#11 11-01-2006 20:24:43

Maïté
Membre
Date d'inscription: 08-12-2005
Messages: 500

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Parce que tu crois que seuls les hommes ont une libido? Bienvenue dans le monde réel, mon gars, les fantasmes, le désir et le plaisir, certaines femmes en ont tout autant. S'il y a quelqu'un dans mon couple qui se plaint de ne pas faire assez souvent l'amour, c'est généralement moi.

Redescends sur terre.

Maïté

Ce fut un plaisir de vous lire.

Hors ligne

 

   #12 11-01-2006 20:46:13

Mick
Membre
Lieu: Bretagne
Date d'inscription: 07-11-2005
Messages: 6

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Bonsoir,

Je suis d'accord avec J34 c'est vrai que la plupart des hommes ont plus souvent envie d'avoir des rapports que les femmes.
C'est vrai que la majorité des femmes sont moins porté sur le sexe!
Concernant J34 peut être que sa femme a de l'appréhention,il faut qu'il lui en parle et lui demande pourquoi elle ne veut pas faire!(peut être a t elle peur d'avoir mal,mais il faudrait essayer en allant doucement et d'arrêter si il y a une douleur)!

Mick


Un futur papa pour juin 2006

http://bd.lilypie.com/f12ip1/.png

Hors ligne

 

   #13 11-01-2006 21:01:47

Maïté
Membre
Date d'inscription: 08-12-2005
Messages: 500

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Je pense que tout cela est en grande partie du à l'éducation, et à notre culture. On encourage pas les femmes à aimer le plaisir pour le plaisir. On sous-entend souvent qu'une femme qui aime le sexe pour le sexe est une salope. Cela peut paraître caricatural mais je continue à rencontrer ce stéréotype tous les jours. Cela m'énerve profondément.

Si chacun se braque sur ce genre de position, on est pas sortis de l'auberge. Le désir, cela se réapprend. Certes, on est crevée après un accouchement (je sais de quoi je parle, mon bb à 11 semaines), certes l'épisiotomie fait parfois mal et certes on peut avoir peur. Mais si les choses ne se débloquent pas après quelques mois, il faut sérieusement envisager une thérapie. Parfois, il faut se "rappeler" qu'on peut avoir du désir. Si l'homme se braque sur sa frustration et la femme sur sa peur, ca va mal finir.

En tant que jeune mère, j'ai aussi parfois l'impression d'être "sanctifiée". Mes amis (nous sommes les premiers dans notre groupe d'amis à être parents) me renvoient fréquemment une image de "mère-mais-pas-femme". C'est très dur à supporter, et cela peut bloquer certaines mères.

Voilà. Désolée si je m'énerve mais j'en ai un peu marre de ces visions (souvent inconscientes) de la femme. Ca me déprime. Et ca me déprime encore plus de voir ces visions être entretenues par de nombreuses femmes.

Maïté

Hors ligne

 

   #14 12-01-2006 10:21:50

sabrina gaby et cyril
Membre
Lieu: linselles
Date d'inscription: 09-12-2005
Messages: 84

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Maite

Je suis entierement d'accord avec toi et oui les femmes ont parfois plus envie que vous messieurs et oui il y a des femmes qui aiment prendrent du plaisir.

Mon mari et moi nous ous sommes redecouvert sexuellement il y a quelques semaines. Nous avons voulu etre en amoureux "comme avant" et donc cyril est parti un week end chez ses grands parents.

Le fait de se retrouver de nouveau couple et non plus parents a temps pleins (attetion unquement ce week end la) nous a permis de discuter et de recommencer a vivre en tant que couple.

Mon mari trouvait que je manquais d'attention et moi je le trouvais distant. Ceci étant dit je trouve ca un peu facile de tout mettre "sur le dos" de votre femme et de ne jamais vous remettre en question.

Pensait peut etre a la rendre femme et on plus mere quand le petit est au lit et qu il dors.

Sabrina


la vie est trop courte alors profitons en tongue

Hors ligne

 

   #15 15-01-2006 23:07:05

pedrovibes
Membre
Date d'inscription: 15-01-2006
Messages: 7

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Pour revenir a ce que te disais Mick, il lui a fallut partir en vacances pour que les choses se débloquent, alors moi je n'ai pas la prétention de te donner des solutions puisque je me trouve dans le même cas que toi mais si tu as la chance de partir en vacance ou d'aligné plusieurs moments pour vous retrouver, je pense que cela peut aider....ce qui n'est pas mon cas.Il est vrai que mon sentiment dans mon cas c que n'ai pas grand chose de positif a me mettre sous la dent depuis un an bientot pour rebondir puisque je ne travail pas.On déménage tres bientot donc peut être que......En tout cas bon courage à vous!!

Hors ligne

 

   #16 17-01-2006 14:39:38

mry
Membre
Date d'inscription: 28-11-2003
Messages: 205

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Yep, le passage par la case vacances peut être un bon moyen de relancer la machine,  c'est peut être pas le remède miracle mais parfois ça marche.
Pour en revenir au pétage de plomb de J34 et la réaction: en effet parfois pour nous les hommes c'est lourd,  c'est CHIANT *ù^ù$^ùmmmù*ùm  on en a envie +++++++ quoi !!!.
Et cela n'empèche pas que vos conseils sont précieux (J34 voulais surement t'épargné de sa vulgarité en t'envoyant ailleurs)

Je finirai en citant une note extraite d'un autre sujet écrite par un femme

" il ne faut pas qu'elle "attende" que son gout revienne, on peut faire l'effort de penser pour venir a s'y donner le "gout" sinon, le gout peut tres bien s'y prendre en le fesant si elle l'accepte d'abbord dans sa tete. "

Mr Y abstinant professionel.


papa de 2 adorables petits garçons.

Hors ligne

 

   #17 18-01-2006 12:35:25

Brasseur
Membre
Lieu: Liège - Belgique
Date d'inscription: 22-12-2004
Messages: 8

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Allez, je vais aussi apporter mon témoignage d'abstinent professionnel !!!

Notre fils est né il y a 6 mois et depuis, ben, pour notre couple aussi, la libido féminine pose quelques problèmes.
Tout d'abord, avant la grossesse, on avait en moyenne des rapports 2 fois par semaine (je sais pas si c'est bcp ou pas mais ce qui est certain c'est qu'elle y prenait bcp de plaisir) et durant la grossesse qui s'est très bien passée, il n'y a guère eu de baisse de libido, j'en étais d'ailleurs assez positivement étonné !!!

Depuis la naissance, par contre ... Pour elle aussi, il y a eu une épisio, assez problématique même, les fils ayant lâché, il a fallu laisser recicatriser ainsi. Résultat, je me suis occupé de la toilette intime de ma femme pendant plus de 5 semaines, 3 fois par jour, avec des pommades, etc... Après ça, le gynéco a dit que c'était parfait ! Sauf que lui, il voit l'aspect physique et pas psychologique!

Bref, depuis la naissance, c'est la galère point de vue sexe.

Pourtant, à mon sens, tout le reste va très bien :

- le petit est en pleine forme, jamais de petite maladie (même pas un rhume), il évolue très bien.
- tout se passe bien aussi bien au sein qu'au biberon, il prend ses soupes
- il dort de 20h00 à 8h00 donc nos nuits ne sont pas du tout épuisantes
- ma femme a repris son travail à temps plein sans problèmes, je travaille aussi temps plein et nos boulots sont à horaires flexibles
- le petit se plait très bien chez sa gardienne
- on a du temps pour les tâches ménagères et du temps de relaxation.

De mon côté, voici les réactions que j'ai eues :
- je me suis dit : "patience, patience et encore patience, elle est fatiguée, il y a l'allaitement qui est prenant, elle a mal à l'épisio, ...
- quand elle se trouve plus mère que femme, je la rassure car franchement, je la trouve plus femme maintenant encore qu'avant, aussi bien mentalement que physiquement.
- pour qu'elle se sente au mieux, j'ai pris un max de tâches ménagères à ma charge (au point que c'est moi qui croule sous la pile de vaisselle, les lessives, le repassage, le nettoyage,...).
- j'essaie au max de garder le petit pour qu'elle puisse s'évader, oublier son rôle de mère et reprendre celui de femme, en lui permettant au moins une fois par semaine de passer une soirée hors de la maison.
- on laisse de temps à autre bébé à la famille ou à des amis pour prendre une soirée ou une journée en amoureux.

Rien n'y fait, elle n'en a rien à foutre de calins !!!

Bien sûr, j'ai essayé de les demander ces calins en me faisant remballer par des : "je suis fatiguée", "tu veux pas plutôt qu'on joue à un jeu de société?" , "il faudrait encore faire cette vaisselle" , ...

Quand de temps en temps elle cède à ma demande, je me dis qu'il faut pas tout foutre en l'air ! Alors, on essaie le max : musique douce, beaucoup de tendresse et de délicatesse, surtout prendre son temps, ... mais finalement quand on en est dans le vif du sujet, je vois bien qu'elle est ailleurs, n'éprouve pas de plaisir, se dit juste qu'il faut me satisfaire, me parle d'une banalité tout à fait hors sujet, ...

Alors là, je suis complètement cassé !!!

Mais on peut être plus que cassé, c'est anéanti !!! Ce qui m'est arrivé il y a quelques jours où ça semblait s'être mieux passé, puis après elle m'a avoué que ça avait été un "calvaire" (j'utilise son mot!) parce qu'à un moment, elle a senti une petite gêne physique qu'elle explique par le stérilet (très souvent, c'est moi qui l'ai senti un peu me piquer se stérilet, sans pour autant en faire tout un plat).

Bref, elle a poussé le vice jusqu'à simuler du plaisir, chose que je trouve le pire!!!

Je ne sais plus quoi faire ! Je ne suis pas en colère comme J34, je suis plutôt désespéré, résigné, déprimé !
Du coup, j'ai plus du tout mon punch habituel depuis quelques temps !
Souvent maintenant, plutôt que d'engager un parcours du combattant en l'ennyant pour un calin, ben quand j'en ai le besoin, je me masturbe dans les toilettes au boulot !

Voilà la situation dans laquelle je suis, et dont je me rend compte que je ne suis pas du tout le seul !

ça fait du bien de le raconter !

Hors ligne

 

   #18 25-04-2006 01:10:04

arkanys
Membre
Date d'inscription: 25-04-2006
Messages: 20

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

A mon tour d'apporter ma contribution en tant qu'abstinant...
Rapide résumé mais suffisant: très peu de sexe (6 rapports) durant les quatre premiers mois de grossesse puis plus rien alors que mon amie a accouché mi-février.
C'est vrai que les femmes ont toutes les raisons du monde, pour ne pas dire toutes les "excuses" du monde pour expliquer la chute voire l'absence de libido pendant et après la grossesse et j'entends déjà les réactions (surtout des femmes) en lisant "excuses"...
Bien entendu, je comprends les soucis de la grossesse et de l'accouchement: j'ai lu, comme la plupart des hommes qui ont posté sur ce forum, je ne sais combien de témoignages et d'explications avant de décider de poster à mon tour.
Je me reconnais assez dans le témoignage de "Brasseur" et je suis devenu "branlette-man" professionnel à tel point que c'en est même pathétique! Je vis ma vie sexuelle seul devant mon pc!
J'en ai déjà parlé avec mon amie, il n'y a pas de tabou à ce sujet, elle attend d'avoir à nouveau envie! C'est bien, il y a un dialogue, je suis compréhensif, je patiente...mais c'est combien le prix à payer pour avoir une petite famille ?
Si c'est l'abstinence, ça n'était pas prévu au départ et je refuse de payer!
Je vais attendre, c'est clair, je suis très heureux d'avoir une femme qui m'aime, que j'aime, d'avoir un enfant tant désiré...tout se passe pour le mieux sauf...le plus important à mon sens dans la vie d'un couple.
Je n'ai surtout pas envie qu'elle se force pour me faire plaisir et la connaissant, elle ne le fera pas d'ailleurs. Cela dit, si cela ne revenait plus jamais ? Je fais quoi ? J'attends combien de temps ? Il n'y a pas de critère particulier si ce n'est ma patience sexuelle ?
Imaginons qu'après un an il ne se soit rien passé ? J'aurai pas l'air d'un con avec ma petite famille idéale dont les amants ne baisent plus!
Plus le temps passe, plus je me sens con et plus j'ai cette pensée en tête:" Je ne baise plus!!!". C'est presque la première phrase que j'ai envie de dire à qui que ce soit que je croise dans la rue. Je suis frustré du cul et j'ai honte de moi d'être dans cette situation alors que je sais que je suis particulièrement désiré par un certain nombre de femmes, qui me le disent ouvertement. Je n'ai pas envie de jouer le mec pour qui tout va bien, vie de famille impeccable, vie sexuelle sans heurts, le sourire comblé du papa comblé. Ca me gonffle d'avoir un tas de nanas prêtes à tout sous le nez et de ne pas pouvoir profiter de celle à laquelle je suis sensé avoir le droit!
Il est hors de question que je me résigne à ne plus avoir de vie sexuelle, certes, mais combien d'années puis-je raisonnablement "sacrifier" sans rapports avant de dire stop ?
Je m'emporte, c'est vrai, alors que cela ne fait que 6 mois et demie que je pratique l'abstinence, mais j'aime bien savoir où je vais avant de me retrouver dans la m.....!
Il est hors de question également pour moi de penser à l'adultère car je suis et je resterai fidèle à 100% ce qui veut dire que le moment venu (si malheureusement il devait venir) ce sera la rupture...
C'est tout de même une putain d'ironie du sort que l'envie de fonder une famille se solde par l'explosion de celle-ci.
Je n'en suis pas là mais combien ont vécu cela...la nature est mal faite!

Dernière modification par arkanys (25-04-2006 01:20:53)

Hors ligne

 

   #19 25-04-2006 07:39:36

Maïté
Membre
Date d'inscription: 08-12-2005
Messages: 500

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

Salut,

Est-ce que vous avez déjà essayé de vous faire une soirée rien qu'à vous deux? Demandez éventuellement aux grands-parents de garder la petite une nuit (on l'a fait, même si j'allaitais : il y a les tire-laits qui permettent de faire queqlues biberons à l'avance). Peut-être que si le bébé n'est pas là, elle sera plus disponible pour toi?

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de se "contenter" d'attendre. L'envie, il faut la provoquer. Et avant d'en arriver à rompre, si la situation ne s'améliore pas, une bonne petite séance de couple chez un psy s'impose.

Voilà, voilà. C'est mon avis de femme.

Bonne chance!

Hors ligne

 

   #20 09-05-2006 14:55:05

francisco
Membre
Date d'inscription: 09-05-2006
Messages: 3

Re: LIBIDO APRES L'ACCOUCHEMENT....

arkanys a écrit:

A mon tour d'apporter ma contribution en tant qu'abstinant...
Rapide résumé mais suffisant: très peu de sexe (6 rapports) durant les quatre premiers mois de grossesse puis plus rien alors que mon amie a accouché mi-février.
C'est vrai que les femmes ont toutes les raisons du monde, pour ne pas dire toutes les "excuses" du monde pour expliquer la chute voire l'absence de libido pendant et après la grossesse et j'entends déjà les réactions (surtout des femmes) en lisant "excuses"...
Bien entendu, je comprends les soucis de la grossesse et de l'accouchement: j'ai lu, comme la plupart des hommes qui ont posté sur ce forum, je ne sais combien de témoignages et d'explications avant de décider de poster à mon tour.
Je me reconnais assez dans le témoignage de "Brasseur" et je suis devenu "branlette-man" professionnel à tel point que c'en est même pathétique! Je vis ma vie sexuelle seul devant mon pc!
J'en ai déjà parlé avec mon amie, il n'y a pas de tabou à ce sujet, elle attend d'avoir à nouveau envie! C'est bien, il y a un dialogue, je suis compréhensif, je patiente...mais c'est combien le prix à payer pour avoir une petite famille ?
Si c'est l'abstinence, ça n'était pas prévu au départ et je refuse de payer!
Je vais attendre, c'est clair, je suis très heureux d'avoir une femme qui m'aime, que j'aime, d'avoir un enfant tant désiré...tout se passe pour le mieux sauf...le plus important à mon sens dans la vie d'un couple.
Je n'ai surtout pas envie qu'elle se force pour me faire plaisir et la connaissant, elle ne le fera pas d'ailleurs. Cela dit, si cela ne revenait plus jamais ? Je fais quoi ? J'attends combien de temps ? Il n'y a pas de critère particulier si ce n'est ma patience sexuelle ?
Imaginons qu'après un an il ne se soit rien passé ? J'aurai pas l'air d'un con avec ma petite famille idéale dont les amants ne baisent plus!
Plus le temps passe, plus je me sens con et plus j'ai cette pensée en tête:" Je ne baise plus!!!". C'est presque la première phrase que j'ai envie de dire à qui que ce soit que je croise dans la rue. Je suis frustré du cul et j'ai honte de moi d'être dans cette situation alors que je sais que je suis particulièrement désiré par un certain nombre de femmes, qui me le disent ouvertement. Je n'ai pas envie de jouer le mec pour qui tout va bien, vie de famille impeccable, vie sexuelle sans heurts, le sourire comblé du papa comblé. Ca me gonffle d'avoir un tas de nanas prêtes à tout sous le nez et de ne pas pouvoir profiter de celle à laquelle je suis sensé avoir le droit!
Il est hors de question que je me résigne à ne plus avoir de vie sexuelle, certes, mais combien d'années puis-je raisonnablement "sacrifier" sans rapports avant de dire stop ?
Je m'emporte, c'est vrai, alors que cela ne fait que 6 mois et demie que je pratique l'abstinence, mais j'aime bien savoir où je vais avant de me retrouver dans la m.....!
Il est hors de question également pour moi de penser à l'adultère car je suis et je resterai fidèle à 100% ce qui veut dire que le moment venu (si malheureusement il devait venir) ce sera la rupture...
C'est tout de même une putain d'ironie du sort que l'envie de fonder une famille se solde par l'explosion de celle-ci.
Je n'en suis pas là mais combien ont vécu cela...la nature est mal faite!

C'est pas pour te démoraliser mais perso, mon fils a 8 ans et depuis qu'il est né, ma femme et moi avons du faire l'amour environ une cinquantaine de fois!!!
Moi aussi, je suis con euuhh, fidèle je veux dire...

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1580299817