• Accueil
  •  » Débats
  •  » Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

   #11 04-05-2010 19:56:00

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

La différence entre la loi  et l'esprit de la loi:  L'interprétation qu'en fera le juge.

Eh ben, ça fait une sacrée belle marge d'injustice possible ! hmm

SentMa a écrit:

un homme : attouchement, fellation, pénétration... c'est très primaire.
une femme sera plus enclin a cacher ce qu'elle fait sous des soins; on frotte un peu plus souvent et de manière un peu plus appuyé que nécessaire, pratique de lavement, etc etc etc...

Je vois... C'est vrai que ça existe forcément, mais je n'y avais encore jamais pensé sad

SentMa a écrit:

Je parle de sexualité au sens large donc des la naissance.. si tu parle d'érotisme et de pénétration pure et dure, je dirais pas avant l'adolescence ou la pré-adolescence... de plus,

Je ne parlais pas seulement de pénétration, mais aussi de caresses mutuelles etc et de tout ce qui a directement trait à la sexualité (attouchements, positions aguichantes etc) : certains enfants se laissent aller à ce genre de "jeux" sans avoir vraiment conscience de ce qui se cache derrière - et ça peut les traumatiser gravement.

SentMa a écrit:

je ne suis pas du tout certain que ce soit a la famille de donner cette éducation la, au contraire, ne serais-ce pas le moment ou l'enfant fera preuve de maturité ? Marquera la fin de son éducation sexuelle et sa maturité en choisissant son moment et son partenaire ?

Euh... Je me demande si on parle de la même chose. Pour moi, il y a "éducation sexuelle" faite par les parents et qui ne commence pas à un moment précis mais résulte d'une attitude générale d'ouverture et de franchise : ne pas diaboliser certaines zones du corps ou certains attouchements que les tout-petits font dans leur bain, répondre sincèrement aux questions quand ils grandissent, expliquer comment on fait les bébés, ce que sont les règles, ce que sont les seins, ce qu'est un pénis etc Expliquer ce qu'est l'amour, le corps, faire l'amour et embrasser. Je pense que ça se joue depuis tout petit jusqu'à même bien après l'adolescence (emmener sa fille chez le gynéco pour la pilule, rester ouverte pour toutes les questions que le jeune voudrait poser, rester zen face aux petits et gros soucis sentimentaux pour ne pas leur laisser croire qu'on les condamnerait s'ils faisaient telle ou telle erreur etc). ça, c'est le rôle de la famille à mon avis.

Ensuite, il y a l'expérimentation sexuelle, qui commence très jeune aussi par des caresses entre enfants etc puis l'apprentissage de son propre corps par la masturbation, les premiers baisers, les premières relations etc et tout ça n'est plus (pour moi) du domaine de l'éducation, mais vraiment de l'expérience personnelle. Les parents ne sont pas censés y jouer un rôle, si ce n'est corolaire pour répondre aux questions et atténuer d'éventuelles angoisses.

SentMa a écrit:

Les cultures qui donnent une éducation sexuelle complète, la perte de virginité se fait avec des hommes et des femmes de la communautés "spécialistes" de la question, dont c'est le travail.
D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, en France pour les hommes, la première fois était fréquemment le résultat d'une première visite en maison close, un espèce de rite initiatique sexuel.

Tout à fait ! Beaucoup de cultures très avancées pratiquaient ces initiations et la plupart du temps, les femmes ou les hommes "initiateurs" étaient très respectés parce que les choses de l'amour et de la fécondité jouent un très rôle dans la société - il n'y a que depuis le christianisme que le sexe a été diabolisé à ce point roll

SentMa a écrit:

Je ne sais pas trop  ce que tu me demande, éducation est toujours un système de paliers et certains enseignement sont adaptés a un age et pas au autre...

Tout à fait smile

SentMa a écrit:

Faut'il attendre 14 ou 15ans pour enseigner la masturbation et avec la connaissance de son corps ? des zone érogènes ? D'autant plus que les zones érogènes, les enfants les connaissent de loin, sinon le fœtus ne se tripoterait pas.

Certainement smile Et puis de toute façon, la masturbation ne "s'apprend" pas, elle se vit. Vient toujours un moment où l'enfant a envie de découvrir son corps et les réactions nouvelles engendrées par telle ou telle caresse. Plus tard, c'est un moyen de se faire du bien, de se soulager. Je ne la vois pas du tout comme quelque chose qu'on enseigne... Simplement, il faut répondre franchement aux questions de l'enfant et ne surtout pas diaboliser le fait qu'il se masturbe. De là à lui montrer comment on fait... rolllol

SentMa a écrit:

et je crois que la ligne se pose entre la volonté d'enseigner et d'éduquer et la pratique sexuel ayant pour seul but la satisfaction du violeur.

Intéressant. Donc une ligne tirée entre le respect et l'enseignement pour séparer efficacité/apprentissage et plaisir personnel/égoïsme ?

SentMa a écrit:

Mon fils a beau adorer mac'do, ne le nourrir que de caserait lui faire violence, même si lui défendrait mac'do... je parle d'ici d'un plan global d'éducation.

Tout à fait d'accord smile

SentMa a écrit:

Quand Freud parle de l'érotisme de l'allaitement, je ne suis pas certain qu'il se trompe beaucoup... le problème n'est pas, a mon sens, dans ce qu'il dit, mais dans l'œil de la personne qui le lit, si en le lisant, tu pense systématiquement que la sexualité et l'érotisme c'est une nana qui se fait bourrer le cul, forcement...

Pas nécessairement (enfin pas pour moi wink) mais le terme d'érotisme contient toujours une notion de plaisir sexuel physique - que je ne ressens pas pendant l'allaitement. Une plénitude psychologique, oui. Mais physiquement, ce n'était pas agréable en fait : tiraillement, morsure, crevasses etc humpf roll Le "plaisir" se situait à un niveau totalement différent - ou alors on pourrait qualifier d'érotique le plaisir induit par une belle œuvre d'art, par exemple : débat qui existe déjà depuis un moment, tu me diras wink

SentMa a écrit:

D'ailleurs,
est-ce que les massages fait a l'enfant ne sont pas déjà une forme d'érotisme ? Les caresses ? les bisous ?

Pas pour moi non plus : tout dépend de la finalité de l'acte. Si je masse ma fille pour la détendre, les caresses en question seront plutôt tendres et fermes, orientées détente musculaire pure. Elles seront aussi une communication entre nous, un moyen de faire passer quelque chose.
Si je masse mon mari pour lui faire l'amour, les caresses seront plus sensuelles, plus langoureuses. Le message ne sera pas le même du tout... Pareil pour les baisers : je n'embrasse pas mon mari et ma fille de la même manière, même sur la joue. A mon avis, la nuance est dans la finalité de l'acte.

SentMa a écrit:

Lorsque les enfants expérimentent entre eux après comme tu le souligne, n'est-ce pas une forme de sexualité ?Je crois que oui.

Oui, bien entendu !

SentMa a écrit:

Le fait que ce soit fait dans le mensonge, en cachette me prouve que ce n'est pas respectueux.

Intéressant aussi smile

SentMa a écrit:

Te cacherais tu, toi, de pratiquer l'ENV ? Il y a dans ton exemple une duplicité qui ne peut pas cohabiter avec la notion de respect.

C'est quoi, l'ENV ? neutral

En ligne

 

   #12 05-05-2010 00:20:53

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

truffe2miel a écrit:

SentMa a écrit:

un homme : attouchement, fellation, pénétration... c'est très primaire.
une femme sera plus enclin a cacher ce qu'elle fait sous des soins; on frotte un peu plus souvent et de manière un peu plus appuyé que nécessaire, pratique de lavement, etc etc etc...

Je vois... C'est vrai que ça existe forcément, mais je n'y avais encore jamais pensé sad

France3 a diffusé un reportage lemois dernier, :
http://www.programme-tv.net/programme/c … ime-tabou/

évidement, il a été diffusé a 3h du mat, mais il en valait la peine.

Un extrait :
http://www.dailymotion.com/video/x38ftw … n-partie-2


truffe2miel a écrit:

SentMa a écrit:

Quand Freud parle de l'érotisme de l'allaitement, je ne suis pas certain qu'il se trompe beaucoup... le problème n'est pas, a mon sens, dans ce qu'il dit, mais dans l'œil de la personne qui le lit, si en le lisant, tu pense systématiquement que la sexualité et l'érotisme c'est une nana qui se fait bourrer le cul, forcement...

Pas nécessairement (enfin pas pour moi wink) mais le terme d'érotisme contient toujours une notion de plaisir sexuel physique - que je ne ressens pas pendant l'allaitement. Une plénitude psychologique, oui. Mais physiquement, ce n'était pas agréable en fait : tiraillement, morsure, crevasses etc humpf roll Le "plaisir" se situait à un niveau totalement différent - ou alors on pourrait qualifier d'érotique le plaisir induit par une belle œuvre d'art, par exemple : débat qui existe déjà depuis un moment, tu me diras wink

SentMa a écrit:

D'ailleurs,
est-ce que les massages fait a l'enfant ne sont pas déjà une forme d'érotisme ? Les caresses ? les bisous ?

Pas pour moi non plus : tout dépend de la finalité de l'acte. Si je masse ma fille pour la détendre, les caresses en question seront plutôt tendres et fermes, orientées détente musculaire pure. Elles seront aussi une communication entre nous, un moyen de faire passer quelque chose.
Si je masse mon mari pour lui faire l'amour, les caresses seront plus sensuelles, plus langoureuses. Le message ne sera pas le même du tout... Pareil pour les baisers : je n'embrasse pas mon mari et ma fille de la même manière, même sur la joue. A mon avis, la nuance est dans la finalité de l'acte.

Je fais court car il est tard :
une bonne partie de  l'acte sexuel passe par le sens du touché, la stimulation de  zone érogènes et la production d'hormones du plaisir.
Évidement, ca ne se limite pas a ce sens la, mais dans  le cas qui nous concerne, les massages (pas les massages de kiné qui se préoccupent du musculaire), tout comme l'acte sexuel, va stimuler les mêmes zones de la même manière pour le même résultat hormonale et même sensation de plaisir.

Alors évidement, le massage de pied de monsieur avec force roucoulade n'a pas le meme sens ni (surtout!) la même ambiance que le massage de l'esthéticienne ou le massage a la sortie du bain de bébé.

Si la limite est clairement tracée pour toi, je sais de mon coté que certaines femmes ont des orgasmes en allaitant sans que ca en face des monstres de perversion. wink


Tout ca pour en venir où ?
Il est tard, je ne sais plus ! Je me suis perdu d'un message a l'autre... lol

truffe2miel a écrit:

SentMa a écrit:

Te cacherais tu, toi, de pratiquer l'ENV ? Il y a dans ton exemple une duplicité qui ne peut pas cohabiter avec la notion de respect.

C'est quoi, l'ENV ? neutral

Education Non Violente.


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #13 05-05-2010 01:04:11

gg-17Papa
Membre
Lieu: Noisy le Sec/Cherbourg
Date d'inscription: 15-11-2009
Messages: 869
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

Le problème de la pédophilie est quelque chose de très mal posé et d'encore plus mal légiférer. Sais tu que le viol dans les textes demandent a ce qu'il y est pénétration ? car le viol fut légiférer en priorité pour les hommes... au premier degrés, une femme ne peut donc pas violer un garçon ou un homme, puisque c'est lui qui la pénètre. De plus, la loi ne tiens pas compte de la forme particulière de l'inceste (sous entendu viol) d'une mère a ses enfants. Une mère pratique souvent le viol sous couvert de soins ou pratiques médicales ce qui le rend très difficile a déceler.

Mal légiféré? absolument pas une femme peut violer un homme... On a aucun soucis de loi là dessus. L'infraction existe

Art 222-2 du code pénal modifié en 2006

"Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.
Le viol et les autres agressions sexuelles sont constitués lorsqu'ils ont été imposés à la victime dans les circonstances prévues par la présente section, quelle que soit la nature des relations existant entre l'agresseur et sa victime, y compris s'ils sont unis par les liens du mariage. Dans ce cas, la présomption de consentement des époux à l'acte sexuel ne vaut que jusqu'à preuve du contraire.

Lorsque les agressions sexuelles sont commises à l'étranger contre un mineur par un Français ou par une personne résidant habituellement sur le territoire français, la loi française est applicable par dérogation au deuxième alinéa de l'article 113-6 et les dispositions de la seconde phrase de l'article 113-8 ne sont pas applicables."

art 222-3 du code pénal
" Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.
Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle."


en fait l'article est à double sens d'où ton erreur Sentma, une femme qui force un homme à lui faire un cunnilingus commet bel et bien un viol.


Article 222-31-2
"Créé par LOI n°2010-121 du 8 février 2010 - art. 1
Lorsque le viol incestueux ou l'agression sexuelle incestueuse est commis contre un mineur par une personne titulaire sur celui-ci de l'autorité parentale, la juridiction de jugement doit se prononcer sur le retrait total ou partiel de cette autorité en application des articles 378 et 379-1 du code civil.
Elle peut alors statuer sur le retrait de cette autorité en ce qu'elle concerne les frères et sœurs mineurs de la victime.
Si les poursuites ont lieu devant la cour d'assises, celle-ci statue sur cette question sans l'assistance des jurés."



SentMa a écrit:

Pour l'inceste pédophile par consentement, si c'est fait respectueusement, j'oserais dire :  pourquoi pas?
Si je ne le pratique pas, ni n'encourage qui que ce soit a le faire, et ne saurais même pas comment faire,  je sais que factuellement, les enfants et même les feotus ont une vie sexuelle active.

Puisque la sexualité est une fonction de base, fondamentale avec le miam, la propreté, la préservation de l'intégrité physique et compagnie, pourquoi ne pas envisager une éducation sexuelle qui dépasse le cadre théorique  ?
Pourquoi est-ce la seule fonction de l'organisme, le seul plaisir qui est découvert en solitaire et caché ? pourquoi est-ce honteux au final ?

Je n'ai pas de réponse...

J'ai travaillé quelques temps pour la brigade des mineurs. c'est un monde à part ce genre de service on rentre au plus intime de la famille. Parfois les questions sont crues elles peuvent blesser la personne, c'est un fait. Notre but est la manifestation de la vérité tout en préservant au maximum la victime mais malheureusement des fois nous sommes obligés de faire revivre intellectuellement la situation à la victime et parfois de la choquer pour arrêter le violeur et ainsi éviter qu'il recommence avec une autre victime.

Je ne crois pas trop aux relations consenties entre un mineur et un majeur beaucoup plus agé, j'ai jamais vu un cas comme celui ci, toujours.

Par contre, j'ai vu aussi des jeunes couples embêtés par la justice parce que l'un des 2 était mineur et l'autre pas beaucoup plus vieux et que les parents étaient pas d'accord, ça oui. (D'ailleurs l'officier de police judiciaire raisonnait parfois plus les parents que les enfants...)

J'ai vu une petite fille essayer de protéger son père de peur qu'il aille en prison (parce qu'il la violait) mais qu'elle l'aimait quand même. ça restera toute ma vie dans ma tête. Je pourrais pas oublier.

J'ai eu la présidente d'une association qui est venue nous apporter un témoignage pendant ma formation. Elle nous avait dit  qu'un jeune de 25 ans qui avait été contraint (alors qu'il était mineur) à des relations sexuelles avec sa mère a continué d'avoir des rapports sexuels avec elle bien après sa majorité et bien que ne vivant pas sous le même toit. Le jeune ne s'était confié à personne jusqu'au jour où la fiancée du jeune homme s'est rendue compte de la chose et avait prévenu la présidente de l'association.

Dans une vidéo qu'ils nous avaient passé, on avait eu le témoignage d'un homme victime d'abus sexuel de sa mère. Elle avait commencé à lui caresser le sexe et la sensation lui avait plu, elle était passé à la fellation etc...
En fait il souffrait de cet état de fait mais il continuait parce qu'il avait honte de dire qu'il avait éprouvé une certaine forme de plaisir.

Ce sont des rapports ambigus à mon avis malsains, où il y a une manipulations des sentiments. Ces sentiments ne sont pas encore mûrs chez les jeunes mineurs et je pense qu'il est préférable de les protéger de ces manipulations.

Hors ligne

 

   #14 05-05-2010 04:16:13

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Le second article definit le viol :
"Tout acte de pénétration sexuelle (...) est un viol"
Je ne vois pas de double sens, c'est explicite, clair, sans ambiguités.
Par contre, ils parlent d'autre agresions sexuelles dnas le premier, ça oui, et sans les definir, il y a un flou qui semble laisser une marge de manoeuvre importante.


En fait il souffrait de cet état de fait mais il continuait parce qu'il avait honte de dire qu'il avait éprouvé une certaine forme de plaisir.

Le reportage dont je parle plus haut l'explique tres bien: il est coutumier de croire que le desir masculin est volontaire, alors, qu'in fact, il peut tres bien etre stimulé physiquement contre l'avis de l'homme ce qui amene le violenté (et parfois les juges) dans une situation paradoxale ou il se pense responsable, partie prenante.

Un peu comme le tres classique:
"Normal qu'elle se fasse violée, vu comment elle s'habille, elle le cherche."
Ce qui est evidement faux!




Et le reste du topic gg-17 ? au dela de ton taff (encore) le reste t'interpele ou pas ?


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #15 05-05-2010 08:17:13

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

France3 a diffusé un reportage lemois dernier, :
http://www.programme-tv.net/programme/c … ime-tabou/

évidement, il a été diffusé a 3h du mat, mais il en valait la peine.

Un extrait :
http://www.dailymotion.com/video/x38ftw … n-partie-2

Je regarderai ça quand Gwen fera sa sieste, ce n'est pas le genre de choses que j'ai très envie qu'elle entende et voit maintenant wink On verra ça dans 10 ans roll

SentMa a écrit:

Alors évidement, le massage de pied de monsieur avec force roucoulade n'a pas le meme sens ni (surtout!) la même ambiance que le massage de l'esthéticienne ou le massage a la sortie du bain de bébé.

Oui, tout à fait : pas du tout la même ambiance. Et comme (en tout cas pour moi) l'ambiance et la finalité de mes actions jouent un énorme rôle sur mon ressenti physique... roll
Par exemple, je ressentirais une caresse de mon homme sur le sein de façon très agréable voire érotique, mais la même caresse d'un inconnu dans la rue me révulsera et me fera réagir de façon très désagréable (pour l'inconnu en question lol). Pourtant, d'un point de vue purement physique, la caresse est la même, appliquée au même endroit et stimule les mêmes zones. Si je suis ta logique, je devrais donc en éprouver aussi un certain plaisir ?

SentMa a écrit:

Si la limite est clairement tracée pour toi, je sais de mon coté que certaines femmes ont des orgasmes en allaitant sans que ca en face des monstres de perversion. wink

Oui, j'avais vu ça dans un article que tu nous avais mis en ligne dernièrement. J'en suis toujours aussi étonnée, mais puisque ce sont des scientifiques qui le disent ça doit être vrai ! roll Cela dit, j'ai toujours autant de mal à m'imaginer la chose... Je le verrai peut-être pour le deuxième lol

SentMa a écrit:

Tout ca pour en venir où ?
Il est tard, je ne sais plus ! Je me suis perdu d'un message a l'autre... lol

lol

SentMa a écrit:

Education Non Violente.

Ah donc, l'éducation "normale", quoi roll Non bien sûr, je ne m'en cache pas. D'ailleurs pour être honnête, je ne me cache de rien de ce que je fais.

En ligne

 

   #16 05-05-2010 08:23:18

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

gg-17 a écrit:

"Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.

gg-17 a écrit:

art 222-3 du code pénal
" Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.
Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle."

Je ne sais pas ce que tu en penses en tant qu'homme (et non pas en tant que policier wink), mais je trouve qu'il y a une différence énorme entre une qualification d'agression sexuelle et une qualification de viol. D'ailleurs, les conséquences pénales ne sont pas les mêmes pour l'agresseur, je crois non ?

gg-17 a écrit:

Je ne crois pas trop aux relations consenties entre un mineur et un majeur beaucoup plus agé, j'ai jamais vu un cas comme celui ci, toujours.

J'ai malheureusement le même genre d'expérience (pas personnelle, mais vues à l'ASE)

gg-17 a écrit:

Par contre, j'ai vu aussi des jeunes couples embêtés par la justice parce que l'un des 2 était mineur et l'autre pas beaucoup plus vieux et que les parents étaient pas d'accord, ça oui.

Tiens, Lilalou pourrait t'en conter de belles là-dessus, je crois tongue

gg-17 a écrit:

J'ai vu une petite fille essayer de protéger son père de peur qu'il aille en prison (parce qu'il la violait) mais qu'elle l'aimait quand même. ça restera toute ma vie dans ma tête. Je pourrais pas oublier.

C'est malheureusement un cas beaucoup trop fréquent où l'adulte joue sur les sentiments d'amour et de loyauté que l'enfant ressent pour lui pour faire passer une pilule bien trop amère hmm

gg-17 a écrit:

Le jeune ne s'était confié à personne jusqu'au jour où la fiancée du jeune homme s'est rendue compte de la chose et avait prévenu la présidente de l'association..

Quelle horreur !! yikes

gg-17 a écrit:

En fait il souffrait de cet état de fait mais il continuait parce qu'il avait honte de dire qu'il avait éprouvé une certaine forme de plaisir.

La culpabilité, c'est une des grandes raisons de la chape de silence sur les agressions sexuelles de tous types.

Cela dit, ça ne répond pas à la question clé, qui était plus d'ordre moral que légal : où est, pour toi, la limite entre l'accepte et l'intolérable ? Quels comportements sexuels de ton enfant seraient pour toi inacceptables ? Avec quoi aurais-tu le plus de mal ?


PS : un viol sur un homme peut aussi être une pénétration non désirée par une femme - l'homme n'a pas besoin d'être actif, il peut parfaitement subir le viol aussi passivement et sans défense qu'une femme !

En ligne

 

   #17 05-05-2010 08:25:52

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

Un peu comme le tres classique:
"Normal qu'elle se fasse violée, vu comment elle s'habille, elle le cherche."
Ce qui est evidement faux!

Moui... Alors je suis d'accord qu'une femme habillée comme une p*** ne cherche pas le viol - mais en revanche, elle cherche très ouvertement l'intérêt et le désir chez l'autre. Si elle joue ensuite les timorées, il y a une ambivalence nette qui ne peut que lui attirer des problèmes !

Je reste assez convaincue qu'on peut être désirable et sexy sans être vulgaire. Si on se donne un genre vulgaire, on sera traité avec vulgarité. Ce n'est peut-être pas juste, mais c'est humain et logique.

En ligne

 

   #18 05-05-2010 09:30:29

chessmec
Membre
Lieu: Toulouse (France)
Date d'inscription: 05-05-2010
Messages: 23

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

" Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ? "   par SentMa.

  Je n'en suis pas encore à cette étape car mon enfant âgé de 34 mois n'a pas encore les moyens de cette liberté là ! lol
  Pour avoir lu de nombreux ouvrages de philosophie, de sociologie, etc... Je crois que la relation que l'on doit s'efforcer de soutenir avec son enfant passe par la communication (pas toujours évident à l'âge de la puberté ! ) et la complicité, non ?
  J'ai un neveu de 15 ans qui se cherche un peu... il a tenté une expérience homo-sexuelle avec un jeune de 17 ans... Son père (est mon frère) d'origine directe espagnole est plutôt matcho... et on ne peut pas dire que mon neveu et son père soient très proche !
La faute de cette distanciation est que mon frère est maçon, compétiteur cycliste, brut et fort, très investi dans tout ce qu'il entreprend... excepté la relation avec son fils ainé ! sic...
  Moi-même, je ne sais pas comment je considèrerais mon enfant si elle m'apprenait plus tard son homo-sexualité le cas échéant ! mais, investi comme je le suis auprès d'elle, je pense la soutenir dans ses choix !


papa d'une fille néé en 2007 ! Elisa, ma princesse !

Hors ligne

 

   #19 05-05-2010 10:27:14

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Je pense comme toi, Chessmec. Pour le moment, tu me diras, c'est facile parce qu'elle vient juste d'avoir 1 an roll lol
Et s'il ne s'agit "que" d'homosexualité, ça devrait aller aussi wink Je ne sais pas si tu as lu l'article avec l'histoire qui est à l'origine de ce post ?

Hier sur Canal, Michel Denisot a reçu un "petit jeune" de 16 ans, qui avait une histoire d'amour avec une femme de 36 ans (lourdement handicapée aussi, mais c'est une autre histoire). ça rentre tout à fait dans notre sujet : son père a porté plainte pour détournement de mineur etc et ils se sont retrouvés dans une situation absurde, tous autant qu'ils sont.
Dans ce cas particulier, je ne pense pas que je réagirais aussi mal que ce papa. Je comprends son inquiétude pour son fils, son besoin de le protéger. Mais là, c'est aussi de l'aveuglement et le refus de le voir grandir... A 16 ans, il est capable de choisir avec qui il souhaite avoir une histoire d'amour. D'autant plus que s'opposer aux décisions émotionnelles d'un ado est souvent le meilleur moyen de le voir s'y entêter wink
Et vous, qu'auriez-vous fait ?

En ligne

 

   #20 05-05-2010 12:44:20

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

truffe2miel a écrit:

gg-17 a écrit:

J'ai vu une petite fille essayer de protéger son père de peur qu'il aille en prison (parce qu'il la violait) mais qu'elle l'aimait quand même. ça restera toute ma vie dans ma tête. Je pourrais pas oublier.

C'est malheureusement un cas beaucoup trop fréquent où l'adulte joue sur les sentiments d'amour et de loyauté que l'enfant ressent pour lui pour faire passer une pilule bien trop amère hmm

Mais pas que,
il y a aussi une forme du syndrome de Stockholm qui se met en place... on adhère inconsciemment aux sentiments et a l'idéologie (les justifications) de l'individu violent pour survivre, peur ou antipathie vis a vis des forces de l'ordre, empathie réciproque, etc etc etc...

truffe2miel a écrit:

Si je suis ta logique, je devrais donc en éprouver aussi un certain plaisir ?

Aucune idée ! lol

truffe2miel a écrit:

SentMa a écrit:

Si la limite est clairement tracée pour toi, je sais de mon coté que certaines femmes ont des orgasmes en allaitant sans que ca en face des monstres de perversion. wink

Oui, j'avais vu ça dans un article que tu nous avais mis en ligne dernièrement. J'en suis toujours aussi étonnée, mais puisque ce sont des scientifiques qui le disent ça doit être vrai ! roll Cela dit, j'ai toujours autant de mal à m'imaginer la chose... Je le verrai peut-être pour le deuxième lol

A mais je ne me contente pas de rapports de médecins, tu trouvera sans difficultés des témoignages "en face".
D'ailleurs en échangeant avec madame hier a propos de ce topic, elle me disait que si elle en  avait eu, elle n'aurait pas pu allaiter.

truffe2miel a écrit:

SentMa a écrit:

Education Non Violente.

Ah donc, l'éducation "normale", quoi roll Non bien sûr, je ne m'en cache pas. D'ailleurs pour être honnête, je ne me cache de rien de ce que je fais.

Non,
c'est une forme particulière qui interdit les fessées (évidement) mais aussi hausser le ton, punir...


Je n'en suis pas encore à cette étape car mon enfant âgé de 34 mois n'a pas encore les moyens de cette liberté là ! lol

A bin mon fils a le même age et je me pose deja la question, sous une autre forme :

Il passe ses journées la main dans la couche et une sexualité de toute évidence active, que faire ?
1- rien, le  laisser faire ? "accepter" ?
2- le lui interdire ?
3- autre chose?

Lui en parler ?
Ne pas lui en parler ? Quel degrés de précisions si on en parle ?


Trois ans,
il va pas tarder a demander comment on fait les bébés, qui parmi vous est prêt a répondre ?


truffe2miel a écrit:

Et vous, qu'auriez-vous fait ?

Une chose,
l'écart  dans ce sens me gêne plus que lorsque l'homme est plus âgés, pour une bonne raison :

Si mon fils est dans cette situation, je pense que je lui demanderais de  bien réfléchir a quel avenir il envisage d'avoir avec cette femme... 36ans, elle ne tardera pas a ne plus pouvoir avoir d'enfant et c'est toute la notion de famille qui s'évapore avec.
A 16ans, est'il prêt a avoir un enfant de suite et l'assumer, ou y renoncer complètement ?

S'il dit oui aux deux, pas de problème, s'il dit non, je l'inviterais a reconsidérer profondément sa démarche et tenter une approche global sur ce qu'il compte faire de sa vie, ses objectifs, ses rêves.


Dans tous les cas, ca sera lui d'assumer ses choix par la suite, qu'il ne compte pas revenir a la maison a 18ans avec sa copine et son jeune enfant pour retourner au lycée pendant que je trimerais pour nourrir tout le monde pendant que madame restera devant la tv toute la journée car elle est handi.
C'est niet ! big_smile


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 
  • Accueil
  •  » Débats
  •  » Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1506074383