• Accueil
  •  » Débats
  •  » Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

   #51 15-05-2010 06:51:51

CheaperPapa
Membre
Lieu: Bonneval/Eure et loir (28)
Date d'inscription: 31-12-2009
Messages: 759

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Certes mais qu'est ce que c'est bon. tongue

Dernière modification par Cheaper (15-05-2010 06:52:09)


http://dhbf.daisypath.com/9zahp1.png

http://dhbf.daisypath.com/RF8fp1.png   

http://dhbf.daisypath.com/ZP9vp1.png

http://by.lilypie.com/RhOip1/.png

Hors ligne

 

   #52 20-05-2010 16:43:52

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Voilà comme promis je reviens sur ce sujet, qui est un peu tombé dans les oubliettes depuis, mais j'aimerais relever 2-3 trucs :

- plaisir sexuel/orgasme durant l'allaitement : on en discutait ici en fait -> http://www.jeunepapa.com/Forum/sujet-4720-14.html
Et la Leche League en parle aussi : http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujou … ement.html
C'est clairement avéré que certaines femmes ressentent un vrai plaisir sexuel lors de l'allaitement, voire un orgasme.

- acceptation du choix amoureux de l'enfant : je pense que ça dépend aussi de son âge et de sa capacité de discernement.
A 26 ans (cf le 1er article posté), je pense que le jeune homme sait ce qu'il fait, et quand bien même s'il se plantait : c'est sa vie, et son choix.
Si c'était mon fils : j'essayerais sans aucun doute de le raisonner, ou plutôt d'essayer de lui montrer dans quoi il s'embarque, lui exposer différentes situations (parentalité, vieillesse, etc) et voir ce qu'il en pense, m'assurer qu'il est conscient de ce que ça implique. Mais si malgré tout ça il persistait dans sa démarche : je ne pourrais que l'accepter.
Et ça reste valable pour d'autres choix amoureux ou sexuels d'ailleurs.
Après c'est toujours facile à dire tant qu'on n'est pas confrontés au problème, mais mon intellect essayerait d'agir dans ce sens, afin d'éviter que l'affect prenne le pas et prenne le risque de gâcher ou détruire ma relation avec mon fils.

Je pars aussi du principe que nos enfants ne seront jamais entièrement "modelés" comme on aimerait qu'ils soient (tout comme beaucoup d'entre nous ont certainement déçu nos parents par rapport à leurs attentes ou ambitions à notre égard), alors bon roll


Et sinon, vu que ça a un lien avec le sujet : que pensez-vous de la polémique Polanski, notamment de sa relation avec une mineure dans les années 70 et de l'affaire judiciaire qui s'en est suivie ? wink

EDIT :

SentMa a écrit:

Trois ans,
il va pas tarder a demander comment on fait les bébés, qui parmi vous est prêt a répondre ?

Perso je pense n'avoir aucun souci à répondre à ça, en tout cas je ne redoute pas du tout la question.
Je suis pas fan des histoires de cygogne ou de chou et de rose, et sans rentrer dans des détails crus, je pense qu'on peut répondre simplement à un enfant que la conception se fait par amour, entre 2 personnes, papa et maman, puis que le bébé va grandir 9 mois dans le ventre de maman blablabla.
Je suis peut-être naïf, n'étant pas encore confronté au problème, mais je n'envisage pas répondre à cette question (et d'autres aussi) autrement que par la vérité, légèrement simplifiée et/ou édulcorée selon les cas.

Dernière modification par Lestat (20-05-2010 17:07:36)

Hors ligne

 

   #53 20-05-2010 23:24:16

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Lestat a écrit:

- plaisir sexuel/orgasme durant l'allaitement : on en discutait ici en fait -> http://www.jeunepapa.com/Forum/sujet-4720-14.html
Et la Leche League en parle aussi : http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujou … ement.html
C'est clairement avéré que certaines femmes ressentent un vrai plaisir sexuel lors de l'allaitement, voire un orgasme.

Yes, du coup j'avais aussi été relire le sujet en question lol
Et je pense que si j'avais ressenti du plaisir sexuel en allaitant ma fille, j'aurais été obligée d'interrompre l'allaitement. Je ne sais pas comment j'aurais pu mélanger sexe et geste nourricier, je me serais prise pour une perverse malsaine... Peut-être bébête, mais c'est une réaction contre laquelle je n'aurais certainement pas pu lutter !

Lestat a écrit:

A 26 ans (cf le 1er article posté), je pense que le jeune homme sait ce qu'il fait, et quand bien même s'il se plantait : c'est sa vie, et son choix.

Je suis d'accord sur le principe et je pense aussi être capable d'appliquer ce raisonnement dans beaucoup de cas. Mais si ma fille et mon propre père décidaient de faire un enfant ensemble, comme dans l'article de départ, tout les raisonnements du monde n'y changeraient pas grand chose : je ne pourrais viscéralement pas accepter. ça me rendrait malade, je crois. Et toi, imagine ton fils avec ta mère... neutral

Lestat a écrit:

Si c'était mon fils : j'essayerais sans aucun doute de le raisonner, ou plutôt d'essayer de lui montrer dans quoi il s'embarque, lui exposer différentes situations (parentalité, vieillesse, etc) et voir ce qu'il en pense, m'assurer qu'il est conscient de ce que ça implique. Mais si malgré tout ça il persistait dans sa démarche : je ne pourrais que l'accepter.

Vraiment ? Et donc ta mère serait aussi ta belle-fille et ta petite-fille serait aussi ta sœur. Quelle étrange famille vous formeriez... Je me sentirais complètement perdue, moi !

Lestat a écrit:

Et ça reste valable pour d'autres choix amoureux ou sexuels d'ailleurs.

Quels qu'ils soient ?

Lestat a écrit:

Après c'est toujours facile à dire tant qu'on n'est pas confrontés au problème, mais mon intellect essayerait d'agir dans ce sens, afin d'éviter que l'affect prenne le pas et prenne le risque de gâcher ou détruire ma relation avec mon fils.

C'est aussi ce que j'espère sincèrement - même si je sais que quelques choix me rendraient malade (comme celui cité au début, par exemple). J'espère cela dit arriver à éduquer nos enfants de façon à ce qu'ils n'aient pas ce genre d'attirance pour leurs grands-parents ! roll

Lestat a écrit:

Je pars aussi du principe que nos enfants ne seront jamais entièrement "modelés" comme on aimerait qu'ils soient (tout comme beaucoup d'entre nous ont certainement déçu nos parents par rapport à leurs attentes ou ambitions à notre égard), alors bon roll

Tout à fait - il faut relativiser, la plupart du temps les "bêtises" de nos enfants ne sont pas si graves, et leurs choix amoureux sont souvent assez bénins. Les cas comme cité au début ou les pédophiles ou autres sont tout de même très rares... heureusement !! neutral

Lestat a écrit:

Et sinon, vu que ça a un lien avec le sujet : que pensez-vous de la polémique Polanski, notamment de sa relation avec une mineure dans les années 70 et de l'affaire judiciaire qui s'en est suivie ? wink

En ce qui me concerne, je suis de plus en plus perdue entre la version de l'une, celle de l'autre, celle des médias, celle de la famille de la victime et de la famille du cinéaste etc. Je me dis qu'on n'aura jamais le fin mot de cette affaire et qu'on ne saura finalement jamais qui était consentant et qui était le/la séduit(e). Donc je n'ai pas d'avis en l'état.
S'il s'avère que la fille était consentante, j'aurais tendance à la considérer comme un peu jeune pour se lancer dans ce genre de rapports avec qui que ce soit, en particulier avec un homme plus vieux qu'elle de tant d'années - mais en même temps la maturité sexuelle des stars du cinéma est notoirement beaucoup plus précoce. Elle savait probablement ce qu'elle faisait. Mais si elle était consentante, j'estimerais tout ce foin autour de l'affaire grandement exagéré. Il y a des cas bien pires dont on ne parle pas du tout.
Si elle a réellement été violée, le type mérite ce qui lui arrive au centuple.

Dans tous les cas, on ne peut pas espérer fuir une décision judiciaire et vivre sa vie tranquillou ailleurs. C'est une morale intéressante que même aux USA l'argent et la célébrité ne peuvent pas tout.

Lestat a écrit:

Je suis peut-être naïf, n'étant pas encore confronté au problème, mais je n'envisage pas répondre à cette question (et d'autres aussi) autrement que par la vérité, légèrement simplifiée et/ou édulcorée selon les cas.

Tout à fait d'accord.

Hors ligne

 

   #54 21-05-2010 10:34:22

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

truffe2miel a écrit:

Et je pense que si j'avais ressenti du plaisir sexuel en allaitant ma fille, j'aurais été obligée d'interrompre l'allaitement. Je ne sais pas comment j'aurais pu mélanger sexe et geste nourricier, je me serais prise pour une perverse malsaine... Peut-être bébête, mais c'est une réaction contre laquelle je n'aurais certainement pas pu lutter !

Tout à fait compréhensible, je pense que beaucoup de femmes auraient fait pareil.
Après y'en a qui l'assument visiblement, mais c'est suffisamment tabou pour qu'elles n'aillent pas le crier sur les toits.

truffe2miel a écrit:

Et toi, imagine ton fils avec ta mère... neutral

Je ne vais pas chercher à l'imaginer, car ça me paraît inconcevable.
En fait je répondais surtout sur la partie "différence d'âge", qui est déjà assez "choquante" en soi. Mais (pour ma part) encore acceptable/tolérable.

Pour la partie incestueuse, je pense qu'à un moment faut arrêter de se prendre la tête à imaginer des scénarios impossibles roll lol La probabilité que ça arrive dans ma famille est quasi nulle, sachant que les origines de ma mère (marocaine) rendraient une telle relation intolérable pour elle (rien que de l'imaginer je pense qu'elle se pendrait) et aussi à l'égard de sa famille (même si certaines relations incestueuses sont tolérées dans cette culture, comme entre cousins directs p.ex.), or cette dernière est très importante pour elle. Idem pour ma belle-mère, la connaissant je ne l'imagine pas une seule seconde avoir une relation avec mon fils, et encore moins envisager d'avoir un enfant "ensemble".
Après, "il ne faut jamais dire jamais" : si une telle attirance devait arriver, je pense qu'ils garderaient ça secret. Donc au final je n'aurais pas d'acceptation de choix amoureux à faire wink

Comme tu le dis plus bas : le cas du 1er article est rarissime.
Donc pour moi il ne vaut pas la peine d'être considéré comme une éventualité. Et si ça devait arriver, ben ma foi on verra sur le moment smile

truffe2miel a écrit:

Vraiment ? Et donc ta mère serait aussi ta belle-fille et ta petite-fille serait aussi ta sœur. Quelle étrange famille vous formeriez... Je me sentirais complètement perdue, moi !

Ce serait drôle tiens lol


truffe2miel a écrit:

Lestat a écrit:

Et ça reste valable pour d'autres choix amoureux ou sexuels d'ailleurs.

Quels qu'ils soient ?

Evidemment que non tongue Zoophilie, scattophilie, necrophilie... je pense que j'aurais du mal à accepter ce genre de choses.
Pour le reste, je pense être assez ouvert. Homo, bi, SM, etc, il fera ce qu'il veut.
Ma préférence serait qu'il soit hetero "évidemment", mais ma foi s'il doit être attiré par un garçon, je ferai avec.

Après on a le temps de voir venir, c'est pas comme si c'était d'actualité wink Les temps changent, notre vision des choses évolue. Va savoir si je n'aurai pas changé d'avis d'ici 10 ou 15 ans. On ne sait jamais.

truffe2miel a écrit:

C'est aussi ce que j'espère sincèrement - même si je sais que quelques choix me rendraient malade (comme celui cité au début, par exemple). J'espère cela dit arriver à éduquer nos enfants de façon à ce qu'ils n'aient pas ce genre d'attirance pour leurs grands-parents ! roll

Je pense aussi qu'on a une certaine influence sur les choix de nos enfants, au travers de l'éducation qu'on leur donne.

Mais on n'est pas les seuls à influer sur ce choix : l'école, les camarades de classe, les fréquentations, leurs expériences intimes dès leur enfance, leur caractère, leurs fantasmes assouvis ou non... Tout ça va influer sur leur vie et leurs choix.

D'où le fait qu'il faut savoir accepter qu'ils fassent des choix qui ne nous conviennent pas, qui ne cadrent pas avec ce qu'on leur a enseigné.
Jusqu'à quel point ? Il n'y a pas de réponse universelle, car ça dépend de la tolérance et des limites de chacun.

truffe2miel a écrit:

Tout à fait - il faut relativiser, la plupart du temps les "bêtises" de nos enfants ne sont pas si graves, et leurs choix amoureux sont souvent assez bénins. Les cas comme cité au début ou les pédophiles ou autres sont tout de même très rares... heureusement !! neutral

Tout à fait wink

truffe2miel a écrit:

Dans tous les cas, on ne peut pas espérer fuir une décision judiciaire et vivre sa vie tranquillou ailleurs. C'est une morale intéressante que même aux USA l'argent et la célébrité ne peuvent pas tout.

Oui, en l'occurence pour Polanski c'est même le contraire qui est en train de se passer : le fait qu'il soit célèbre lui est plutôt défavorable.

Pour le reste je connaissais déjà ton avis, et je le rejoins wink
J'aurais tout de même tendance à croire qu'elle n'était pas consentante à l'époque, au vu des charges qui pesaient sur Polanski lors de son arrestation, qui ont finalement été négociées puis abandonnées en accord avec le juge. Mais bon, ce n'est qu'une théorie parmi tant d'autres smile

D'autres avis ?

Dernière modification par Lestat (21-05-2010 10:36:22)

Hors ligne

 

   #55 21-05-2010 14:10:13

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Pour Polanski,
la justice sert a deux chose:

1- séparer un individus dangereux pour la population de la dite population.
2- dédommager la victime.

Je ne suis pas proche du dossier,
mais, a ma connaissance, il n'est pas récidiviste et (surtout) la victime de l'époque a demander a clore l'affaire.  Il n'y a pas (a priori) pas de danger a le laisser et il n'y a plus de victime sur l'affaire qui le concerne. Donc je dirais: a quoi bon? Est-ce vraiment une démarche judiciaire ou l'acharnement d'un individus qui veut se payer Polanski  pour avoir son heure Warholienne ?


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #56 21-05-2010 14:37:15

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

Pour Polanski,
la justice sert a deux chose:

1- séparer un individus dangereux pour la population de la dite population.
2- dédommager la victime.

La justice sert aussi à apprendre aux individus qui ne l'ont pas appris avant à assumer les conséquences de leurs actes.

SentMa a écrit:

Donc je dirais: a quoi bon? Est-ce vraiment une démarche judiciaire ou l'acharnement d'un individus qui veut se payer Polanski  pour avoir son heure Warholienne ?

S'il a réellement violé une mineure, il mérite une punition - que la victime se soit rétractée ou non (et avec le foin qu'on fait depuis des années autour d'elle, je comprends qu'elle ait envie maintenant de vivre "normalement") et qu'il ait récidivé ou non.

S'il ne l'a pas violée, tout ce foin est franchement exagéré.

Mais à mon avis, le grand public n'aura pas le fin mot de cette affaire - et franchement, comparé aux 800 000l de pétrole qui se déverse tous les jours dans l'océan, ce n'est pas une information que je tiens à avoir là tout de suite roll

Hors ligne

 

   #57 21-05-2010 14:41:36

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Ça sert a ça la justice ? Donner des punitions ?

Enfin bon,
je dis ca, je suis plutôt du genre libertaire alors...



Franchement,
30ans après, la justice a, sur ce coup, échouée, pourquoi ne pas passer a autre chose ? Surtout avec le forcing que tente de faire la victime dans ce sens.
Si la victime continuerait de demander justice, je n'aurais pas le même point de vue, mais  la ? La justice en est au point ou elle prévaut sur la victime, ou elle fait du tort a celle qu'elle est censée aider/protéger, ca me parait paradoxal.

Dernière modification par SentMa (21-05-2010 14:48:44)


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #58 21-05-2010 15:26:12

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

SentMa a écrit:

mais, a ma connaissance, il n'est pas récidiviste et (surtout) la victime de l'époque a demander a clore l'affaire.

Concernant la demande de la victime de clore l'affaire, c'est compréhensible étant donné toute la pression judiciaire et médiatique qu'elle a subie.
Mais est-ce que la justice doit clore une affaire lorsque la victime le demande ? Chuis pas sûr, pour moi c'est la porte ouverte à ce que tout accusé puisse mettre la pression sur sa victime justement pour qu'elle se rétracte.

Pour moi il y a plusieurs problèmes, qui parfois s'opposent :
- l'acte - quel qu'il soit - reste sans jugement. Pourquoi, parce que Polanski a fui. Qu'il ait eu de bonnes ou de mauvaises raisons de le faire, cette fuite devant la justice ne doit pas rester impunie, à mon avis. Sinon quelle image donnerait la justice à tous les criminels du coin ? Commettez votre délit, cassez-vous dans un pays sans accord d'extradition et vous serez tranquille ?

- la victime : elle en a pris pour son grade, et c'est malheureux. Rien que pour ça, ça mériterait de clore l'affaire. Mais de nouveau, si la justice le faisait, je pense qu'il y aurait une porte ouverte à beaucoup d'abus.

- l'acharnement durant toutes années : inutile c'est vrai, la justice a merdé et l'a laissé fuir il y a 30 ans, Polanski est vieux et on verrait mal l'envoyer aujourd'hui en prison pour 10 ans, etc.
Mais de nouveau, je pense que la justice américaine ne peut décemment pas laisser tomber l'affaire, c'est une question d'éthique.

Perso : je serais pour qu'il soit jugé, afin que l'affaire soit close, dans les règles, et pas par abandon parce que Polanski a été malin pour fuir avant le jugement.
Donc je serais aussi pour son extradition depuis la Suisse.
Par contre, dans le jugement, je tiendrais compte du fait que la victime a souhaité clore l'affaire depuis des années (ça contredit ce que je disais plus haut mais bon), qu'il y avait eu accord financier entre eux à l'époque, qu'il est âgé, et donc lui infligerais une peine "adaptée" et symbolique (p.ex. pécuniaire).
Et pour finir je lui infligerais aussi une belle amende pour sa fuite à l'époque.
Chuis pas avocat donc peut-être que ma "suggestion" est farfelue, mais bon vous voyez l'idée.

Dernière modification par Lestat (21-05-2010 15:36:59)

Hors ligne

 

   #59 21-05-2010 17:29:31

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

truffe2miel a écrit:

Mais à mon avis, le grand public n'aura pas le fin mot de cette affaire - et franchement, comparé aux 800 000l de pétrole qui se déverse tous les jours dans l'océan, ce n'est pas une information que je tiens à avoir là tout de suite roll

L'un n'empêche pas l'autre tongue

Hors ligne

 

   #60 21-05-2010 21:28:45

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Je partage totalement et pleinement le point de vue de Lestat : laisser un acte illégal impuni, quelle qu'en soit la raison, me paraît dangereux à de nombreux égards. Absoudre un fugitif déclaré coupable simplement sous prétexte qu'il a réussi à fuir me paraît au moins tout aussi dangereux. Bref, je n'aurais su mieux exprimer ce que je pense que ce que Lestat a déjà dit.

Et sinon, oui, pour moi la justice est aussi là pour punir. Sinon, comment appelle-tu les amendes en cas de délit financier, par exemple ? Ce n'est pas un moyen de protéger les gens dupés, puisque le gars peut toujours exercer sa profession. C'est une punition : tu fais ça, tu n'as pas le droit, donc tu casques. C'est peut-être inutile, mais je suis au contraire convaincue que si la justice ne punissait pas et se contentait de protéger, on serait face à des abus et des violations de lois bien plus nombreux et graves...
J'ai vécu un procès très difficile il y a 10 ans, et j'ai pu constater que la protection morale des victimes n'a que très peu d'importance pour la justice. Je n'ai pas apprécié sur le coup, mais avec le recul je conclus que c'est mieux de cette façon. Si on commence à faire entrer l'aspect humain dans le jeu des lois, où va commencer la compassion et s'arrêter la vraie justice ? Prendre en considération le point de vue des victimes est important, oui. Laisser ces mêmes victimes décider du cours d'un procès ou de l'arrêt d'une procédure, c'est une aberration (pour moi).

Hors ligne

 
  • Accueil
  •  » Débats
  •  » Comment accepter les choix amoureux de ses enfants ?

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1561631980