#51 18-06-2010 09:12:43

coyott
Membre
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 51

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

en contre-partie, il faut aussi encourager les actions positives.

100 % d'accord... et nous le faisons souvent je préfère encourager et féliciter que "de gronder".

jugeons que des actions de l'enfant, pas de l'enfant, exit donc les "tu est méchant", "tu est gentil"...

je comprends ce que tu veux dire, mais là c'est pour moi exagéré de faire autant attention et  honnêtement j'aurai du mal à m'y tenir ... de plus l'enfant sera toujours amener à rencontrer ce genre de raccourcis "c'est pas bien, c'est mal ce que tu as fait=> t'es pas gentille" ... autant qu'il s'y habitue de suite
Après tout nous sommes en partie ce que nous faisons, chaque acte à ses conséquences, dont celle de changer l'image que l'on renvoie.

Hors ligne

 

   #52 18-06-2010 11:26:18

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

SentMa a écrit:

Comme je le  disais: il y a un équilibre a trouver,
en contre-partie, il faut aussi encourager les actions positives.

Un des travers fréquents est de seulement pointer du doigt les comportement négatifs, ce qui, je pense, peu a terme donner a l'enfant une image unilatéralement négative de lui-même: "papa ne me parle que pour me dire que je fais des bêtises" et qu'il finisse par y croire... avec pour conséquence de systématiser comportement négatif pour attirer l'attention.

Complètement d'accord smile

SentMa a écrit:

Une dernière chose,
ici, nous ne parlons, jugeons que des actions de l'enfant, pas de l'enfant, exit donc les "tu est méchant", "tu est gentil"... mais "ce que tu viens de faire est méchant", "faire ceci avec ta sœur est gentil".
C'est important pour nous que d'enseigner que les actions prévales sur l'image que l'on donne.
Ça oriente l'enfant sur le  comportement a adopter ou pas , tout en ménageant l'amour propre et décourageant la vanité.

Je suis d'accord avec le principe (et naturellement je formulerais de la même manière je pense : "C'est pas gentil ce que t'as fait là" ou "Ca c'est pas bien/Ca c'est méchant"), mais d'un autre côté, les actes définissent la personne non ? Ou autrement dit : "Nous sommes ce que nous faisons" ? Pourquoi vouloir dissocier les 2 aspects alors que durant toute notre vie nous serons catalogués par nos paroles et aussi par nos actes ?

SentMa a écrit:

Le but n'est pas seulement de décourager un comportement, mais le remplacer par un autre et renforcer celui-ci.
Du coup, idéalement,  l'interdit est en trois parties :
1- l'interdiction
2- le pourquoi de l'interdiction (le plus important)
3- un comportement de substitution.

Intéressant, j'ai pas pensé à ça.
Donc l'idée derrière en gros, si j'ai bien compris, c'est que l'on "rattrappe" nos erreurs par de bonnes actions ?
Est-ce que ça ne favorisera pas un comportement type "C'est pas grave si je fais une bêtise car derrière je ferai une bonne action de toute manière pour me rattrapper" ? smile

Hors ligne

 

   #53 18-06-2010 11:54:54

Little_Asa
Membre
Date d'inscription: 10-05-2010
Messages: 109

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Lestat a écrit:

Donc l'idée derrière en gros, si j'ai bien compris, c'est que l'on "rattrappe" nos erreurs par de bonnes actions ?
Est-ce que ça ne favorisera pas un comportement type "C'est pas grave si je fais une bêtise car derrière je ferai une bonne action de toute manière pour me rattrapper" ? smile

Je ne pense pas, ça me fait penser aux Travaux d'Intérêt Général, je trouve que c'est une bonne idée, d'autant que du coup, l'enfant prendra sur son temps libre pour faire la "B.A", ce qui lui laissera le temps de réfléchir sur sa bêtise ("si j'avais pas fait ça, je ne serais pas en train de faire ça".

Et puis, je ne dirais pas "B.A", mais plutôt comme un TIG, si t'as fais une bêtise, tu es de corvée de nettoyage par exemple.


"La vie est parfois grave, souvent légère - jamais sérieuse"(Bobin)



http://www.humourenpj.net/data/pj/files/le-sms-tue.gif

Hors ligne

 

   #54 18-06-2010 12:09:54

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Little_Asa a écrit:

Je ne pense pas, ça me fait penser aux Travaux d'Intérêt Général, je trouve que c'est une bonne idée, d'autant que du coup, l'enfant prendra sur son temps libre pour faire la "B.A", ce qui lui laissera le temps de réfléchir sur sa bêtise ("si j'avais pas fait ça, je ne serais pas en train de faire ça".

C'est pas mal du tout en effet.
Après je suppose qu'il faut être derrière l'enfant au début (comme souvent j'ai l'impression, ou faire des "pointages" de temps à autres) et s'assurer qu'il fasse bien le TIG, et pas qu'au contraire il tire au flanc, ou pire s'amuse à faire encore plus de bêtises lol

Dernière modification par Lestat (18-06-2010 12:11:01)

Hors ligne

 

   #55 18-06-2010 13:01:13

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Lestat a écrit:

SentMa a écrit:

Une dernière chose,
ici, nous ne parlons, jugeons que des actions de l'enfant, pas de l'enfant, exit donc les "tu est méchant", "tu est gentil"... mais "ce que tu viens de faire est méchant", "faire ceci avec ta sœur est gentil".
C'est important pour nous que d'enseigner que les actions prévales sur l'image que l'on donne.
Ça oriente l'enfant sur le  comportement a adopter ou pas , tout en ménageant l'amour propre et décourageant la vanité.

Je suis d'accord avec le principe (et naturellement je formulerais de la même manière je pense : "C'est pas gentil ce que t'as fait là" ou "Ca c'est pas bien/Ca c'est méchant"), mais d'un autre côté, les actes définissent la personne non ? Ou autrement dit : "Nous sommes ce que nous faisons" ? Pourquoi vouloir dissocier les 2 aspects alors que durant toute notre vie nous serons catalogués par nos paroles et aussi par nos actes ?

Par nos paroles et nos actes,
oui tu conclu finalement sur ce que je dis.
Les enfants ne sont pas encore, ils sont appelé a devenir.

Je ne sais si, avec la conception du temps telle que l'ont les enfants, ca soit une bonne chose que de lâcher une sentence aussi définitive que "tu est nul" ou toute chose s'en approchant, d'ailleurs, en y réfléchissant, je ne suis pas sur que ce soit une solution les 20premeirs années, car au final, je m'imagine tout aussi  mal dire a un ado qui a de mauvaises notes : "tu est nul"

Pour faire un parallèle grossier, c'est comme si ta femme te disais tous  les jours que tu est beau et te lâche un jour que tu est moche, ca n'a pas le meme impacte que si elle te disais que tu est bien habillé et bien coiffé et te dit un jour que ta chemise est laide.
Ça ménage les sensibilités que de parler de la chemise qui est neutre plutôt que ta personnalité.

Lestat a écrit:

SentMa a écrit:

Le but n'est pas seulement de décourager un comportement, mais le remplacer par un autre et renforcer celui-ci.
Du coup, idéalement,  l'interdit est en trois parties :
1- l'interdiction
2- le pourquoi de l'interdiction (le plus important)
3- un comportement de substitution.

Intéressant, j'ai pas pensé à ça.
Donc l'idée derrière en gros, si j'ai bien compris, c'est que l'on "rattrappe" nos erreurs par de bonnes actions ?
Est-ce que ça ne favorisera pas un comportement type "C'est pas grave si je fais une bêtise car derrière je ferai une bonne action de toute manière pour me rattrapper" ? smile

Je ne sais pas,
est-ce que tu vole les sacs de grand-mères puisque tu peux de toute façon faire de la prison derrière ?


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #56 18-06-2010 15:24:35

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

SentMa a écrit:

Je ne sais si, avec la conception du temps telle que l'ont les enfants, ca soit une bonne chose que de lâcher une sentence aussi définitive que "tu est nul" ou toute chose s'en approchant, d'ailleurs, en y réfléchissant, je ne suis pas sur que ce soit une solution les 20premeirs années, car au final, je m'imagine tout aussi  mal dire a un ado qui a de mauvaises notes : "tu est nul"

Le "tu es nul"je le condamne de toute façon, je trouve ce genre de phrase inutile, anti-constructive et même destructrice. Pareil pour toute autre phrase du style que j'estime avoir le même effet - donc ça reste très subjectif roll
Par contre dire à un enfant "tu es méchant" parce qu'il a lancé un caillou sur un animal, ce serait acceptable pour moi. L'acte en soi me révulserait tellement que je voudrais qu'il ne le refasse plus jamais, et donc n'hésiterais pas à employer les "gros moyens" si je puis dire.

Donc je parle bien de cas rares voire exceptionnels. Il n'est évidemment pas question de marteler ce genre de phrases à un gosse et par conséquent de lui ôter toute forme de confiance en soi. Mais juste de "marquer" une bêtise énorme.
Un peu comme la fessée/tape en fait smile

Sinon 20 ans ça me paraît tard, d'autant plus que l'enfant/le pre-ado/l'ado aura largement eu l'occasion d'entendre un "t'es nul" ou similaire à l'école par ses camarades, ou même un prof... Est-ce que en tant que parents on doit "protéger/ménager" nos gosses à ce point ? (je n'ai pas la réponse perso, mais je pencherais tout de même pour un "non" - en rajoutant aussi que ça dépend de l'âge de l'enfant)

SentMa a écrit:

Pour faire un parallèle grossier, c'est comme si ta femme te disais tous  les jours que tu est beau et te lâche un jour que tu est moche, ca n'a pas le meme impacte que si elle te disais que tu est bien habillé et bien coiffé et te dit un jour que ta chemise est laide.
Ça ménage les sensibilités que de parler de la chemise qui est neutre plutôt que ta personnalité.

Tout à fait d'accord, j'applique d'ailleurs la même chose avec mes proches et mon entourage.
Mais étonnemment comme je disais plus haut, pour un enfant j'ai l'impression que je pourrais ne pas être aussi catégorique dans cette démarche, selon les cas, et que ce ne serait pas un mal en soi.
Après j'en sais rien au fond, n'étant pas encore confronté au problème lol

SentMa a écrit:

Je ne sais pas,
est-ce que tu vole les sacs de grand-mères puisque tu peux de toute façon faire de la prison derrière ?

Exemple grossier qui ne reflète pas le même genre de situation ni de punition roll tongue
J'imaginais plutôt un gosse qui serait très fortement tenté de refaire la même bêtise, et finirait par succomber à la tentation car la punition ou le "TIG" (pour reprendre le terme) derrière ne lui serait pas assez dissuasif, ou pire encore l'amuserait (mais il se garderait bien de le montrer aux parents) lol

Hors ligne

 

   #57 18-06-2010 15:57:01

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Lestat a écrit:

SentMa a écrit:

Je ne sais si, avec la conception du temps telle que l'ont les enfants, ca soit une bonne chose que de lâcher une sentence aussi définitive que "tu est nul" ou toute chose s'en approchant, d'ailleurs, en y réfléchissant, je ne suis pas sur que ce soit une solution les 20premeirs années, car au final, je m'imagine tout aussi  mal dire a un ado qui a de mauvaises notes : "tu est nul"

Le "tu es nul"je le condamne de toute façon, je trouve ce genre de phrase inutile, anti-constructive et même destructrice. Pareil pour toute autre phrase du style que j'estime avoir le même effet - donc ça reste très subjectif roll
Par contre dire à un enfant "tu es méchant" parce qu'il a lancé un caillou sur un animal, ce serait acceptable pour moi. L'acte en soi me révulserait tellement que je voudrais qu'il ne le refasse plus jamais, et donc n'hésiterais pas à employer les "gros moyens" si je puis dire.

Donc je parle bien de cas rares voire exceptionnels. Il n'est évidemment pas question de marteler ce genre de phrases à un gosse et par conséquent de lui ôter toute forme de confiance en soi. Mais juste de "marquer" une bêtise énorme.
Un peu comme la fessée/tape en fait smile

A utiliser avec parcimonie ?
Pourquoi pas..... je ne suis pas fondamentalement contre, mais je garderais en tete que c'est le genre de commentaire qui peuvent marquer au fer rouge selon la personnalité de l'enfant.

Lestat a écrit:

Sinon 20 ans ça me paraît tard, d'autant plus que l'enfant/le pre-ado/l'ado aura largement eu l'occasion d'entendre un "t'es nul" ou similaire à l'école par ses camarades, ou même un prof... Est-ce que en tant que parents on doit "protéger/ménager" nos gosses à ce point ? (je n'ai pas la réponse perso, mais je pencherais tout de même pour un "non" - en rajoutant aussi que ça dépend de l'âge de l'enfant)

Ne pas mélanger les rôles, les copains et les profs ont leur rôles a jouer qui n'est pas celui des parents.
Un exemple inventé de toute pièce  :
si je dois habiller tous les matins ma fille et qu'elle décide de participer aux choix vestimentaires, je pense que lui proposerais toujours  des vêtements appariés... par exemple la laisser choisir entre une jupe et un  pantalon qui irait avec le pull.

Mais si un jour elle me  soule a vouloir absolument mettre son pull rose a poix et un pantalon vert a rayures... Je pense que de temps a autre je laisserais faire, car les copains auront tôt fait de lui dire qu'elle ressemble a un clown et quelle est moche comme ça.
Et ca ne me choquerais pas le moins du monde car j'imagine deja le rapport le soir même :
"Stéphanie m'a dit que j'étais moche, ce n'est plus ma meilleure copine, maintenant c'est Jessica en plus, Jessica elle a  le même pantalon que moi et... blablabla..."
Mais au final, je suis certain que le lendemain matin, il y aurait moins de problème dans le choix des vêtements, en plus Jessica est sa neuvième meilleure amie consécutive ce trimestre.

On leur apprend a vivre en communauté, les copains sont la  communauté. Et les mêmes phrases de l'un et de l'autre n'ont pas le  même poids.

Lestat a écrit:

SentMa a écrit:

Pour faire un parallèle grossier, c'est comme si ta femme te disais tous  les jours que tu est beau et te lâche un jour que tu est moche, ca n'a pas le meme impacte que si elle te disais que tu est bien habillé et bien coiffé et te dit un jour que ta chemise est laide.
Ça ménage les sensibilités que de parler de la chemise qui est neutre plutôt que ta personnalité.

Tout à fait d'accord, j'applique d'ailleurs la même chose avec mes proches et mon entourage.
Mais étonnemment comme je disais plus haut, pour un enfant j'ai l'impression que je pourrais ne pas être aussi catégorique dans cette démarche, selon les cas, et que ce ne serait pas un mal en soi.
Après j'en sais rien au fond, n'étant pas encore confronté au problème lol

Pour l'entourage,
au contraire de  toi, j'ai bien moins de scrupule a dire a quelqu'un que c'est un con!  lol
Comme quoi...

Lestat a écrit:

SentMa a écrit:

Je ne sais pas,
est-ce que tu vole les sacs de grand-mères puisque tu peux de toute façon faire de la prison derrière ?

Exemple grossier qui ne reflète pas le même genre de situation ni de punition roll tongue
J'imaginais plutôt un gosse qui serait très fortement tenté de refaire la même bêtise, et finirait par succomber à la tentation car la punition ou le "TIG" (pour reprendre le terme) derrière ne lui serait pas assez dissuasif, ou pire encore l'amuserait (mais il se garderait bien de le montrer aux parents) lol

Il manque un smiley rigolard a la fin de ma participations! wink

Dernière modification par SentMa (18-06-2010 16:02:50)


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #58 18-06-2010 18:16:54

LestatPapa
Membre
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 2328

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

SentMa a écrit:

A utiliser avec parcimonie ?
Pourquoi pas..... je ne suis pas fondamentalement contre, mais je garderais en tete que c'est le genre de commentaire qui peuvent marquer au fer rouge selon la personnalité de l'enfant.

Oui tout à fait, c'est une des conditions sine qua non.

SentMa a écrit:

Ne pas mélanger les rôles, les copains et les profs ont leur rôles a jouer qui n'est pas celui des parents.
Un exemple inventé de toute pièce  :
[...]
On leur apprend a vivre en communauté, les copains sont la  communauté. Et les mêmes phrases de l'un et de l'autre n'ont pas le  même poids.

De nouveau d'accord avec le principe.
C'est juste qu'en étant enfant, on ne sait pas faire la part des choses entre ce que disent les parents et les camarades/la société, on assimile tout et n'importe quoi, jusqu'au jour où par rebellion les enfants vont même à l'encontre de ce que disent les parents.
Donc ma question, posée différemment, serait : est-ce que l'une des raisons de cette rebellion ne serait justement pas la réalisation chez l'enfant de ce décalage entre la relation avec les parents (basée sur le respect, les règles, l'autorité blablabla bref bisounours-land ou presque) et la relation avec la communauté (qui peut être méchante, vilaine, pas belle) ? Et donc par extension, est-ce que le fait de surprotéger/ménager ses enfants n'exacerberait pas ce phénomène ?

(je vais loin hein, psychologie de comptoir quand tu nous tiens lol)

SentMa a écrit:

Il manque un smiley rigolard a la fin de ma participations! wink

J'étais pas certain du second degré ou ironie sous-jacente, venant de ta part j'aurais dû m'en douter wink

Hors ligne

 

   #59 18-06-2010 19:42:59

SentMaPapa
Membre
Date d'inscription: 11-04-2009
Messages: 2173

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Lestat a écrit:

C'est juste qu'en étant enfant, on ne sait pas faire la part des choses entre ce que disent les parents et les camarades/la société, on assimile tout et n'importe quoi, jusqu'au jour où par rebellion les enfants vont même à l'encontre de ce que disent les parents.

Si justement,
les enfants scolaires sont capables de différencier la sphère familiale de la sphere scolaire.
Même s'il peut y avoir des ratés comme certains qui appellent la maitresse "maman",mais ca ne dure qu'un temps.

ils sont très tôt capables de différencier les  groupes et  leur règles respectives, même a l'age d'être chez la  nounou ou la crèche.

Lestat a écrit:

Donc ma question, posée différemment, serait : est-ce que l'une des raisons de cette rebellion ne serait justement pas la réalisation chez l'enfant de ce décalage entre la relation avec les parents (basée sur le respect, les règles, l'autorité blablabla bref bisounours-land ou presque) et la relation avec la communauté (qui peut être méchante, vilaine, pas belle) ? Et donc par extension, est-ce que le fait de surprotéger/ménager ses enfants n'exacerberait pas ce phénomène ?

Si on parle toujours des ados :
Je ne sais pas,
j'ai tendance a croire (notez le "croire") qu'il ne s'agit pas d'une rébellion a savoir un  rejet de l'autorité et de ses représentants mais une volonté de comprendre l'intérêt des règles et limites posées  pour ensuite pouvoir les accepter.
On va au de la des limites pour pouvoir après CHOISIR d'y revenir, ca connote un certain degrés de maturité. Je crois que je m'inquièterais bien plus d'un enfant qui accepte docilement toutes les règles.

"Papa-maman m'interdise d'ouvrir cee placard, je vais quand même l'entrouvrir pour voir ce qu'il y  a derrière, juste pour jeter un œil... oups! c'est leur collection de godemichés et matériel vidéo.. je la referme discrètement, ca me servira de leçon!"


Après,
est-ce que le "trop plein" de règles peut conduire a un comportement rebelle ? Oui, par la frustration engendrée, elles peuvent pousser a aller voir plus loin que de raison derrières les limites et le facteur "je vais faire chier mes parents comme ils m'ont pourris" entrera en compte, deviendra un moteur alors qu'il n'est pour les autres qu'une excuse.


"Les humains passent leur existence à l'intérieur d'un labyrinthe. S'ils arrivent à en sortir et s'ils n'en trouvent pas d'autre, ils en créent un. Quelle est cette passion pour l'épreuve ?"

Kerro Panille: Questions posées par l'Avata

Hors ligne

 

   #60 21-06-2010 21:00:51

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Les vieux réflexes acquis ont la vie dure !

Drôlement intéressante, votre conversation dites-donc !

SentMa a écrit:

les enfants scolaires sont capables de différencier la sphère familiale de la sphere scolaire.

Tout à fait. Même à 5 ou 6 mois, il y a une différenciation nette : un enfant qui ne fait pas ses siestes à la maison les fera sans problème chez la nounou, un enfant de 2 ans mangera bien comme un grand avec la nounou mais voudra être nourri par maman à la maison. Il y a aussi le coup des caprices dans les magasins, qu'on se permet avec Maman mais pas avec la nounou etc.
Evidemment, plus l'enfant avance en âge et plus il se rend compte des frontières entre les groupes : on ne dit pas la même chose à ses copines qu'à sa maman, on ne se comporte pas aussi librement avec tata qu'avec maman, on peut manger des bonbons toute la journée chez mamie, mais pas chez maman etc.
Du coup, le fait qu'une copine ou maman dise quelque chose est interprété différemment selon le degré d'importance et le crédit qu'on accorde à l'une ou à l'autre.

SentMa a écrit:

On va au de la des limites pour pouvoir après CHOISIR d'y revenir, ca connote un certain degrés de maturité. Je crois que je m'inquièterais bien plus d'un enfant qui accepte docilement toutes les règles.

C'est possible - encore que, ce genre de maturité n'intervient que beaucoup plus tard dans l'éducation - seulement une fois que les enfants sont capables de maîtriser leurs pulsions et que leur univers s'élargit à une compréhension de ce que peuvent penser et ressentir les autres. Je dirais donc pas avant au moins 9 ou 10 ans, probablement plutôt la pré-adolescence pour la plupart. 

SentMa a écrit:

est-ce que le "trop plein" de règles peut conduire a un comportement rebelle ? Oui, par la frustration engendrée, .

C'est clair !! Trop ou pas assez, les deux sont nocifs à mon avis. Surtout à la période de l'adolescence, où les enfants ont besoin de se construire en tant qu'adultes responsables, de comprendre les choses et apprennent à s'intégrer au monde des adultes. A cette période-là plus que toute autre, je crois à l'utilité du dialogue et des compromis plutôt qu'aux règles "aveugles". Mais à 1 an, la situation est différente, bien entendu wink

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1596791349