#31 12-01-2012 10:51:32

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Agressivité de ma compagne

AlexVI a écrit:

On pourrait débattre wink
Et je sens que tu aimes bien ça !!!

En effet lol Et comme tu sembles ne pas refuser les digressions sur ton post, allons-y wink

AlexVI a écrit:

Mais tout d'abord, dans quel domaine as tu fais ta thèse ?

Mon coeur d'études, c'est l'égyptologie. En Autriche, l’Égyptologie seule n'est pas considérée suffisante, donc j'ai fait un cursus en "sciences orientales", que je trouve a posteriori nettement préférable à l'équivalent français, trop fermé à mon goût, et qui exclue beaucoup des notions de chimie et anthropologie pourtant essentielles à ce secteur.
Ma thèse portait sur l'histoire et l'usage des tissus de 4.000 à -300 av. JC.

AlexVI a écrit:

On me donne en lot de consolation des cours magistraux au lieu de TP. Bien... C'est long à préparer. J'étais entièrement responsable du contenu pédagogique. Ca payait mieux que les TP mais pas suffisamment pour me faire vivre. Donc 2e boulot de téléprospection.

C'est mieux qu'un lot de consolation : une vraie opportunité de te créer un nom dans le métier, un carnet d'adresses, une expérience dans le domaine que tu ciblais. C'était un tremplin intéressant pour l'avenir, à choyer comme un trésor.

AlexVI a écrit:

Ca prend aussi du temps. J'aurais pu m'accrocher. Mais une thèse d'histoire c'est 300 à 500 pages, des kilomètres d'archives à parcourir et là se posait un problème purement pratique : il faut bien financer les billets de train et d'avion pour aller voir les archives (sujet international avec des sources localisées à l'étranger). J'en avais donc pour 5 à 7 ans à vivoter et galérer.

Une thèse, c'est un minimum de 6 ans. Donc, le sachant, on la prépare un peu en amont : le mieux est d'y réfléchir la fin de la première année d'études, de construire doucement son projet, d'accumuler les infos, de profiter de vacances persos pour visiter les sites et archives (ou l'inverse : de transformer ces visites en vacances perso). On y revient, on peaufine, on reprend le fil et le plan, on ajoute du contenu informatif chaque fois que possible.
Ensuite, une fois le moment venu de faire effectivement sa thèse, il reste surtout du travail de compilation et rédactionnel, avec quelques éléments de recherche complémentaires.

Dans mon domaine, il faut non seulement des recherches théoriques mais aussi des travaux in situ et des éléments matériels, échantillons, croquis, photos etc pour appuyer le fil qui sous-tend l'ensemble. On ne finalise pas ce genre de travail en 2 ans, c'est certain !

AlexVI a écrit:

S'ajoute à ça le sentiment d'exclusion sociale que connaissent les thésards isolés : stigmatisation par les proches déjà salariés, centres d'intérêts à des années lumières de ces mêmes personnes, profs en dilettante car déjà trop occupés eux mêmes à leurs propres études ou leur propre carrière...

C'est le lot de toute personne qui entreprend des études longue durée.
Cela dit, j'ai passé 7 ans au total entre le début de mes études et la publication de la thèse, et travaillé 5 ans à temps plein sur le lot. C'est possible - mais épuisant. Il faut 'juste" savoir exactement ce qu'on veut et où on va.

AlexVI a écrit:

Objectivement, j'ai fait le bon choix.

Bon, donc tu ne regrettes pas d'avoir renoncé à ta thèse, ce qui est bien : tu assumes ton choix smile Du point de vue du développement personnel, c'est tout ce qui compte.

AlexVI a écrit:

Bref... smile Nous pourrions argumenter et argumenter, utiliser des exemples et des contre exemples. Au final, nous aurions tous les deux raisons.

Comme très souvent quand on aborde les sujets de l'humain et du ressenti des choses wink

AlexVI a écrit:

Pour la suite en revanche : là c'est très clair je me suis adapté aux circonstances.

C'est pour ça que je réfléchis encore à tes remarques sur mon couple car effectivement c'est peut être là que le bât blesse...

Peut-être.
Et qu'est-ce que tu veux, alors, en fait ? Indépendamment de ce que la vie te propose comme ça, sur un plateau : tu veux aller où ?

Hors ligne

 

   #32 12-01-2012 11:37:28

AlexVIFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 15-12-2011
Messages: 84

Re: Agressivité de ma compagne

truffe2miel a écrit:

Peut-être.
Et qu'est-ce que tu veux, alors, en fait ? Indépendamment de ce que la vie te propose comme ça, sur un plateau : tu veux aller où ?

hé hé...

C'est une bonne question et je ne te remercie pas de me l'avoir posé.

A vrai dire, deux choses me motivent : l'expatriation et la musique.

1/ Pour ce qui est de la musique, j'ai peur de me lancer dans une voie qui est hautement instable, sur un marché actuellement chaotique. J'ai un mode de raisonnement particulier (hémisphère droit plus actif) : intuitif, aléatoire, irrationnel, synthétique, s'intéressant à la totalité.

Pas méthodique. Ca me navre mais c'est comme ça... or, pour s'aventurer dans cette branche, il vaut mieux avoir les pieds sur terre.

2/ Pour ce qui est de l'expatriation, tes remarques sur mes précédents messages m'ont fait ré évaluer ma position vis à vis de l'enseignement : CAPES puis recrutement local ou voie royale de l'expatriation... J'y réfléchis.

J'ai la tête dure mais je t'écoute wink

(EDIT)

Passionnant comme études !
Pour ma part je travaillais sur les colonies françaises : architecture, urbanisme et interactions culturelles. De la même manière que toi, je devais élargir mon champs d'investigation non seulement par les dossiers d'archives mais aussi par les techniques disciplinaires. La sociologie, l'anthropologie culturelle, entre autres, m'étaient particulièrement utiles.

Dernière modification par AlexVI (12-01-2012 11:52:48)

Hors ligne

 

   #33 12-01-2012 13:36:15

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Agressivité de ma compagne

AlexVI a écrit:

A vrai dire, deux choses me motivent : l'expatriation et la musique.

Intéressant. Et à ton avis, s'agit-il de voies dans lesquelles ta compagne pourrait t'accompagner ? Compatibles avec une vie familiale ?

AlexVI a écrit:

1/ Pour ce qui est de la musique, j'ai peur de me lancer dans une voie qui est hautement instable, sur un marché actuellement chaotique. J'ai un mode de raisonnement particulier (hémisphère droit plus actif) : intuitif, aléatoire, irrationnel, synthétique, s'intéressant à la totalité.

Moui... Pour être artiste, il faut avant tout avoir du talent et être créatif : donc tu entres dans la catégorie "hémisphère droit actif". L'intendance, l'organisation, les pieds sur terre et le bon sens peuvent s'apprendre - pas le talent. Ils peuvent aussi t'être apportés par un élément tempérant en soutien, par exemple ta compagne.

AlexVI a écrit:

pour s'aventurer dans cette branche, il vaut mieux avoir les pieds sur terre.

Ou alors un soutien technique à tes côtés, qu'il s'agisse d'une partenaire de vie ou d'un administrateur.

AlexVI a écrit:

2/ Pour ce qui est de l'expatriation, tes remarques sur mes précédents messages m'ont fait ré évaluer ma position vis à vis de l'enseignement : CAPES puis recrutement local ou voie royale de l'expatriation... J'y réfléchis.

Expat et voie royale ? J'imagine que tout dépend du pays dans lequel tu veux enseigner lol Dans les pays germanophones, enseigner sans diplôme reconnu dans le pays est hors de question (certains ont des équivalences européennes, mais pas tous). Où voudrais-tu aller, pour y faire quoi ?

Rien ne t'interdis de fonctionner à l'envers, aussi : rêver à ce que tu pourrais faire, ton objectif idéal, ton nirvana personnel, puis voir s'il est réaliste et comment l'atteindre. S'il ne l'est pas, passes au suivant. Par élimination, tu finiras par trouver une voie qui te botte vraiment.

AlexVI a écrit:

J'ai la tête dure

Bienvenue au club lol

AlexVI a écrit:

Pour ma part je travaillais sur les colonies françaises : architecture, urbanisme et interactions culturelles.

Fascinant aussi, même si le champ d'application (non pas d'études) reste très contemporain et probablement aussi politique. Avec des études de ce type, je te verrais bien en conseil dans un cabinet ministériel ou pour un organisme étatique de gestion des DOM-TOMs. Peut-être aussi en support pour des groupements politicaux-sociaux locaux - ce qui cadrerait avec ton idée d'expatriation.
Evidemment, il y a aussi l'enseignement, mais il faut énormément de patience, d'endurance et de calme intérieur (trop à mon goût). J'ai donné quelques conférences après ma thèse, et j'ai trouvé le concept inintéressant : trop de théorie, pas assez de terrain, peu de concret. J'aime ma branche, j'aime tout ce qu'elle implique de réel, d'humain, toute la dimension socio-structurante de l'étude des civilisations anciennes : ce n'est pas au milieu de bancs dans un auditorium qu'on peut faire passer les choses vraiment importantes. Il faut en outre respecter une forme et un fond précis, le tout est trop académique à mon goût. J'aurais aimé, par exemple, pouvoir apporter des échantillons de matières en labo pour les faire analyser par les étudiants, leur montrer comment on identifie certaines choses par leur spectre lumineux ou leur résonance acoustique, leur montrer au réel avec des briques pourquoi la pyramide à degrés ne pouvait pas être construite autrement au moment où elle l'a été, pourquoi la malédiction des pharaons est à prendre au sérieux, comment les colonnes des temples sont liées aux étoiles : impossible, trop dangereux et trop cher M'am. Bon. Ben on va juste en parler comme ça, alors, avec quelques images et un échantillon. Bref, tu vois l'idée quoi. hmm

AlexVI a écrit:

De la même manière que toi, je devais élargir mon champs d'investigation non seulement par les dossiers d'archives mais aussi par les techniques disciplinaires. La sociologie, l'anthropologie culturelle, entre autres, m'étaient particulièrement utiles.

C'est justement ça qui est fascinant, dans une thèse : tu peux y travailler le temps que tu veux, y passer des années, la refondre autant que tu voudras, tu auras toujours l'impression qu'il reste 1/2 tonne de choses à dire, de matériel à ajouter. Je me rappelle de ces années-là avec enthousiasme et plaisir, cette frénésie de recherche, la boulimie informationnelle, le plaisir de passer 2 jours et 2 nuits sur un seul minuscule morceau de papyrus, pour au final réussi enfin à mettre en valeur LE petit élément, LA petite trace de manganèse qui va enfin permettre de prouver un point capital de l'exposé.... et les 24h de sommeil semi-comateux qui ont suivi.
Bon, voila quoi. En gros, comme dirait mon frère "'tain, trop cool ton machin, là".

Pour en revenir à toi : si tu es aussi enthousiaste sur le sujet de tes études, il serait peut-être vraiment intéressant que tu reviennes à un secteur plus en adéquation avec lui.

Hors ligne

 

   #34 08-12-2015 14:25:55

AlexVIFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 15-12-2011
Messages: 84

Re: Agressivité de ma compagne

truffe2miel a écrit:

Dans votre situation, à part une médiation familiale, je ne vois pas de solution acceptable sur le moyen terme (5 ans, en gros).

Je fais le point sur mon histoire puisqu'elle vient de se terminer et je tombe sur ta réponse "Truffe"... c'était en 2011, nous sommes fin 2015. Bonne estimation... wink

Hors ligne

 

   #35 08-12-2015 23:17:15

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Agressivité de ma compagne

Navrée pour toi... ! sad

Hors ligne

 

   #36 08-12-2015 23:33:17

AlexVIFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 15-12-2011
Messages: 84

Re: Agressivité de ma compagne

Pas évident à vivre... mon beau fils de 9 ans au milieu et mon fils de 3 ans... heureusement on ne se déchire pas trop mais là on a complètement coupé car on en bave  tous les deux et on n'arrive plus à parler sereinement.

Hors ligne

 

   #37 09-12-2015 08:05:53

AlexVIFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 15-12-2011
Messages: 84

Re: Agressivité de ma compagne

Bon en fait je suis revenu poster ici parce que j'en chie... grave. Ça passera mais comme c'est encore tout frais je rumine ma rage.

Je n'arrive pas à prendre du recul. Je n'y arrive que rarement pour être plus précis.

En fait j'ai fait le choix de la séparation mais elle me l'a imposée : elle m'a dit ne plus avoir de sentiments. Nous avons eu des mots dans le passé mais comme nous sommes tous les deux très tête de cochons,  je mettais ça sur le compte de ses problèmes boulot et de son incapacité à évacuer son stress. Et c'était en partie le cas.

Comme elle est très à vif et ne sait pas gérer la nuance, elle prend tout de travers et soit je passe 20mn à essayer de calmer le jeu soit j'explose aussi... elle a toujours été comme ça.

Après notre séparation elle m'a dit qu'elle m'avait adressé des signes. Notre communication était tellement minée que je ne les ai pas vu. D'autant moins que je lui ai demandé à deux ou trois reprises d'être clair sur les sentiments qu'elle avait pour moi. Ce à quoi elle ne répondait rien...

Et aujourd'hui je ne peux pas m'empêcher d'avoir la rage car nous venions enfin de trouver l'appartement parfait pour nous et les enfants. J'ai la rage car elle me dit qu'elle a de l'affection, mais l'impression de vive en collocation avec un ami. Je lui ai répondu que c'était idem pour moi la plupart du temps et que ça me paraissait normal ! Vie parisienne, on bosse tous les deux, deux mômes,  je travaille le samedi.... je lui ai dit que c'était normal dans une vie de couple et que si elle n'est pas capable de développer une stratégie personnelle pour rompre avec le quotidien et évacuer son ras le bol ça ne pourra jamais fonctionner ... j'ai la rage parce que ça fait deux ans qu'elle a des galères relationnelles au boulot, que je l'écoute et la soutien en lui conseillant de faire de la peinture, de la musique, d'aller voir un psychologue ou de faire du mat cramé, de regarder un film ou une série, de faire un restaurant,  d'aller à un concert... rien ou quasiment rien...

Et la elle m'annonce qu'elle s emmerde....

Les sentiments, ça va ça vient. Si on ne les entretiens pas ça marche pas.

En fait je m'aperçois aujourd'hui qu'elle a tourné la page depuis longtemps et qu'elle est restée pour les enfants. Et je me retrouve à 40 ans chez mes parents, sans mon fils que j'adore et que je ne vois que le week end. Et mon beau fils qui en chie... 2e séparation pour lui alors qu'il m'adore. Quand je le dis à mon ex elle hurle au chantage affectif...

Et sous couvert de m'aider à passer le cap, elle voulait maintenir l'environnement affectif : pendant la discussion de notre séparation elle m'a dit "pour les vacances je vais appeler ta mère pour qu'on s'organise." Là je m étrangle et lui répond que tout ce qui concerne mon fils passe par moi...

J'ai eu le droit aussi à une sorte de crise autour du jour de l'an. Elle a lié des liens avec ma bande de potes. On se voit samedi dernier avec les enfants et elle me demande ce que je fais pour le jour de l'an. Je lui réponds que j'essaye d'organiser quelque chose avec les copains. Réponse enthousiaste : ah vous faite quoi ? Je lui réponds que je ne sais pas encore mais que je ne préfère pas qu'elle soit là. Elle me répond : ok donc si je reçois une invitation je répond non sur un ton un peu agacé.

On en a parlé deux jours plus tard et elle m'a soutenu qu'elle n'avait pas du tout l'idée de venir à la même fête que moi puis on s'est engueulé et elle était contradictoire.

Je crois qu'elle s'imaginait que j'allais avalé la pilule et que pour elle, les enfants et les rapports avec les copains et la famille rien ne changerait....

Aujourd'hui j'ai le sentiment d'avoir pissé dans un violon pendant 6 ans. Je n'arrive pas à m’ôter de l'idée que je me suis acharné à essayer de croire à cette relation alors que c'était foutu d'avance. Elle a essayé tant bien que mal elle aussi mais sans jamais intervenir sur le fond et ça ça me rend dingue car ce n'est pas faute de l'y avoir incitée...

Et je me retrouve à devoir accepter pour mon fils une vie que je ne voulais pas pour lui. Je crois que mon ex n'est pas capable de vivre en couple. Je crains qu'elle se retrouve un mec, qu'elle fasse un 3 môme puis qu'elle vire son mec parce qu'elle en a marre... et quel mec ça va être ? Il va potentiellement avoir un impact sur la vie de mon fils...

Bref..... période de merde....

Hors ligne

 

   #38 09-12-2015 08:33:16

VanRDPapa
Membre
Lieu: Stavropol - Russie
Date d'inscription: 22-01-2015
Messages: 69

Re: Agressivité de ma compagne

Eh bien... Je ne peux que compatir et j'imagine ta douleur.

Tu n'auras pas la garde de ton fils? Ton ex-compagne va devoir gerer deux enfants, de deux peres differents, seule? Le jaf est deja passe par la?
J'ai l'impression que tu es surtout en colere contre toi-meme quand je lis ton message, mais peut-etre que je me trompe?

Je te souhaite beaucoup de courage, et beaucoup de forces pour faire face a la situation. Je pense que garder le sourire aupres de ton fils est essentiel en ce moment. Je t'aurais bien propose de prendre un verre pour decompresser le temps d'un bref moment, mais la russie ca risque de faire un peu loin pour toi

Dernière modification par VanRD (09-12-2015 08:35:46)

Hors ligne

 

   #39 09-12-2015 08:49:03

AlexVIFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 15-12-2011
Messages: 84

Re: Agressivité de ma compagne

VanRD a écrit:

Eh bien... Je ne peux que compatir et j'imagine ta douleur.

Tu n'auras pas la garde de ton fils? Ton ex-compagne va devoir gerer deux enfants, de deux peres differents, seule? Le jaf est deja passe par la?
J'ai l'impression que tu es surtout en colere contre toi-meme quand je lis ton message, mais peut-etre que je me trompe?

Je te souhaite beaucoup de courage, et beaucoup de forces pour faire face a la situation. Je pense que garder le sourire aupres de ton fils est essentiel en ce moment. Je t'aurais bien propose de prendre un verre pour decompresser le temps d'un bref moment, mais la russie ca risque de faire un peu loin pour toi

Mon fils a 3 ans et demi et il adore son grand frère. Le grand frère a déjà vécu une séparation et je pense que le mieux pour les enfants est qu'ils restent tous les deux dans le même appartement avec maman. Ils ont leurs repères.

Pour ce qui est de voir les enfants, là je n'ai aucune crainte : elle fera toujours ce qu'il y a de mieux pour eux et je sais qu'elle me laissera voir mon fils quand je le souhaite.

Effectivement je suis aussi en colère contre moi mais surtout contre elle. Ce qu'elle traverse, je l'ai traverse et j'ai développé des stratégies personnelles pour dépasser mes propres frustrations. J'ai essayé de l'inciter elle aussi à le faire. Peine perdue...

Quand je lui dis elle me répond "ce n'était peut être pas ce qu'il me fallait". Le soucis cest que je crois quelle meme ne sait pas ce quelle veut. Personnellement j'en arrive à me dire quelle n'a jamais eu de sentiments réels pour moi. Elle ne m'a pas menti, elle s'est menti....

Si je suis en colère contre moi c'est pour avoir cru à une relation imaginaire.

Dernière modification par AlexVI (09-12-2015 08:50:44)

Hors ligne

 

   #40 09-12-2015 08:57:08

dioukPapa
Membre
Lieu: 31
Date d'inscription: 09-08-2011
Messages: 145

Re: Agressivité de ma compagne

courage  , je suis passé par la ...
pourquoi ne demandes tu pas une garde alternée , une semaine chacun . une semaine avec tes enfants , une semaine  pour l’occupé de toi .
je suis comme toi je ne peut pas vivre correctement sans mon fils .
il y a souvent des signes avant coureur que l'on ne voit pas , ou que l'on ne veut pas voir ... accroche toi

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1568725402