#1 07-05-2013 07:50:11

tempolatinaMaman
Membre
Lieu: Tarn
Date d'inscription: 09-03-2006
Messages: 223

Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Bonjour tout le monde

Voilà fort longtemps que je n'étais pas venue sur ce forum et me revoilà en quête d'avis et d'aide.
Je suis l'heureuse maman d'un petit garçon de 3 ans et d'une petite fille de 4 mois.
Aujourd'hui je viens vers vous pour mon garçon.
Quand il pleure ( suite à une chute ou à une peur) Son père lui dit qu' il ne doit pas pleurer car c'est un homme et que les hommes ne pleurent pas. Il pense que son fils est un peureux. C'est vrai que ce n'est pas un kamikaze,  il est plutôt prudent voire parfois craintif. Il me semble que ça n'a rien d'inquiétant! Qu'en pensez vous?
En fait,  j'ai parfois l'impression que mon homme a peur pour sa propre virilité. Il voudrait que son  fils soit un homme un vrai!! ( à croire qu'il y a des faux! )
Pour vous dire,  il pense qu'un homne efféminé n'est pas un homme et qu'il est forcément homo. Et d'ailleurs,  pour lui l'homosexualité c'est pas inné, c'est l'éducation.... pffff,
A mes yeux c'est un macho fier qui veut avoir un fils à son image au détriment de sa propre identité. Je veux pas tomber dans le cliché mais je précise qu'il est colombien (élevé par sa mère et sa grand mère de la même façon" pleure pas t'es un homme").
Autre exemple: je fais très attention à ce que note fils regarde à la télé.  Et bien là aussi pour mon homme., c'est trop le protéger.  Il pense que ça le ramolli.  Il a une autre fille d'une relation précédente.  A 6 ans, elle regardait Allien à la télé et elle faisait pas de cauchemar donc si notre fils est sensible et craintif c'est parce qu'on le protège trop....
Je précise que je suis moi même une personne sensible et que je ne regarde pas de films gores, très violents( sanglants ou psychologiques) je n'arrive pas à prendre le recul nécessaire et me dire que ce n'est que du cinéma.

Voilà je vous ai planté le décor,  à présent j'attends vos avis.... merci d'avance


Lilypie Third Birthday tickers

Hors ligne

 

   #2 07-05-2013 07:57:20

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Oh la... Dis donc, là il s'agit de divergences de points de vue qui vont bien au-delà de la chute et des pleurs ! Vous avez abordé ces sujets avant de faire un enfant ? Avant la naissance ?
Qu'aviez-vous décidé ?

Hors ligne

 

   #3 07-05-2013 10:21:02

tempolatinaMaman
Membre
Lieu: Tarn
Date d'inscription: 09-03-2006
Messages: 223

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Bonjour Truffe2miel. Honnêtement pas vraiment non car dans son comportement,  il ne dégageait ce machisme. Il n'est comme ça tout le temps et quand il lui dit ça ce n'est pas en criant mais il le dit. Il me trouve protectrice mais c'est le premier à paniquer à la moindre chute. Quand le petit est malade,  il est tres préoccupé.  J'ai l'impression qu'il se sent vite impuissant, désarmé face à la douleur de son fils. Mon homme aussi a un cote féminin,  il a un côté "précieux" je dois pas me salir les mains,  les vêtements. .. C'est un sensible aussi... mais discrètement.   Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. .


Lilypie Third Birthday tickers

Hors ligne

 

   #4 07-05-2013 10:25:00

tempolatinaMaman
Membre
Lieu: Tarn
Date d'inscription: 09-03-2006
Messages: 223

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

En fait il compare sa fille plus extravertie et moins sensible (du moins en apparence) à son fils plus réservé et plus sensible.  Alors dans sa tête,  il se dit: elle, elle a vu de la violence et elle a été élevée à la colombienne et  elle est moins craintive donc in faut éduquer son fils comme elle.


Lilypie Third Birthday tickers

Hors ligne

 

   #5 07-05-2013 13:05:32

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

tempolatina a écrit:

Honnêtement pas vraiment non car dans son comportement,  il ne dégageait ce machisme.

Je veux dire, indépendamment de son comportement d'homme avant la naissance, aviez-vous discuté ensemble des grandes lignes de l'éducation que vous vouliez donner ? Et des moyennes et petites lignes ?
Difficile de vraiment savoir à quels problèmes on sera confrontés après une naissance, mais ce qui est certain, c'est qu'on peut en aplanir beaucoup en accordant ses violons avant de se lancer. Dans votre cas, la situation est compliquée par le fait qu'il est déjà père et donc qu'il a l'impression de "connaître tout ça" et apparemment aussi qu'il pense que "un enfant = un enfant"...


tempolatina a écrit:

Il n'est comme ça tout le temps et quand il lui dit ça ce n'est pas en criant mais il le dit.

Essaie d'en parler avec lui hors de la présence du petit, sur le ton de la rigolade déjà ("ah bon, les hommes n'ont pas de glandes lacrymales ?" ou, franchement plus vulgaire "tu me réserves tes liquides ? Bonne idée, viens, on va consommer. Mais le petit euh... il peut peut-être attendre un peu avant d'en arriver là, non ?").


tempolatina a écrit:

Il me trouve protectrice mais c'est le premier à paniquer à la moindre chute. Quand le petit est malade,  il est tres préoccupé.

Et si tu lui disais, avec un clin d'oeil et un sourire "oh, il a juste un rhume hein ! C'est un p'tit mec, faut pas faire la chochote non plus", puis que tu enchaines sur un truc du genre "ne t'inquiète pas, avec tel et tel truc, il sera sur pied dans 3 jours".


tempolatina a écrit:

J'ai l'impression qu'il se sent vite impuissant, désarmé face à la douleur de son fils.

Très possible. Apparemment, c'est aussi le seul modèle de gestion de la douleur qu'il ait... Ici, on fait quelque chose de similaire (avec des filles) : "tu es tombée ? Mince alors, ce n'est pas de chance... Tu n'as pas dû faire très attention ! La prochaine fois, regarde où tu mets les pieds, ma chérie". Ou bien on rigole "avec elle" en disant "oh lala, tu fais des cascades ? Tu vérifies que la route est assez solide ? Oui ? Alors, elle est dure, cette route ?".
Et si elles pleurent quand même (ce qui n'est pas fréquent, du coup), on ajoute un "allez viens ma chérie, on va chasser la douleur" (et gros câlin, on attrape la douleur imaginaire pour l'envoyer valser au loin, on essuie les yeux et le nez, et hop c'est reparti).
=> le concept est le même (ne pas dramatiser la chute) mais il n'y a pas d'interdiction à ressentir ou exprimer une émotion, ce qui est tout de même problématique.


tempolatina a écrit:

Mon homme aussi a un cote féminin,  il a un côté "précieux" je dois pas me salir les mains,  les vêtements. .. C'est un sensible aussi... mais discrètement.   Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. .

Je vois très bien ce que tu veux dire wink
Comment gère-t-il ses émotions fortes ? La naissance d'un enfant, la colère, la fatigue ? Et comment gère-t-il ces émotions chez son fils ? Parce que tout est là : s'il sait gérer les autres émotions, il saura aussi gérer la douleur et la peur. S'il est dépassé par ces points-là, il y a des chances pour qu'il le soit aussi avec les "caprices".

Hors ligne

 

   #6 07-05-2013 22:50:53

Doudou77Papa
Membre
Date d'inscription: 28-04-2011
Messages: 86

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Voilà le genre de cliché "les hommes ne pleurent pas" qui m'énerve au plus haut point. Moi je suis un homme, et je suis quelqu'un de sensible, plus que mon épouse. Pour donner un exemple, le premier jour d'école de mon fils de 6 ans, j'ai pleuré ayant l'impression de l'abandonner.

Pour moi, non seulement un homme pleure mais je dirais même que c'est vivement conseillé afin qu'il puisse faire sortir ses émotions.

Après pour ce qui de surprotéger les enfants, je vois pas mal de mamans qui en font peut être trop, et quelque soit l'âge de l'enfant, qu'il soit petit ou grand, voire très grand. Le problème en plus dans cette surprotection, c'est que cela impactera le futur homme dans sa façon d'aborder les femmes. Un homme surprotéger aurait tendance à rechercher une femme qui lui fera tout comme le faisait sa maman.

Chez nous, les garçons sont habitués depuis très jeune par exemple à préparer le plus possible leurs affaires, que ce soit pour s'habiller, pour déjeuner, pour se préparer pour aller à l'école... aller chercher son manteau et son cartable. Aujourd'hui, pour eux cela semble naturel et normal que ce soit eux qui le fasse. En plus, je pense que psychologiquement c'est mieux pour eux que çà se passe comme çà, car çà les stimules et surtout les valorise (moi je sais faire çà tout seul, je fais çà sans l'aide de papa et maman).

Hors ligne

 

   #7 08-05-2013 10:19:22

tempolatinaMaman
Membre
Lieu: Tarn
Date d'inscription: 09-03-2006
Messages: 223

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

- Nous n'avions pas parler spécialement de ça mais il connaissait très bien mon point de vue ( pas du tout macho) et d'ailleurs il se vantait de ne pas l'être ( homme moderne blabla) cependant j'ai l'impression que son éducation est restée en profondeur. Surtout le fait de voir son fils craintif a du réveiller des choses endormies (tu vois? )
Finalement je pense que c'est surtout lui qui a besoin d'être rassuré!  Que de toute façon,  même s'il aimerait il ne peut pas tout maîtriser, contrôler pas même qui sera son fils...
"mais il n'y a pas d'interdiction à ressentir ou exprimer une émotion" c'est précisément ça! !!! Merci pour cette phrase PARFAITE!

Pour ses émotions,  c'est un discret pas un expansif.  Pour les caprices il démarre au quart de tour. Pas trop patient. Enfin un plus qu'au début.  Moi je suis plutôt patiente et j'essaie, , comme toi, de trouver des façon de dédramatiser les chutes et pour les caprices unpeu aussi mais version plus ferme. Je  vois qu'il essaie maintenant lui ces techniques comme par exemple le  coin. Ça permet de faire baisser la pression et d'éviter d'en venir à la fessée. Un enfant de 3 ans, c'est pas évident...

En tout cas truffe, une fois de plus,  je me sens mieux grâce à toi et aux pistes que tu me donnes pour avancer de façon constructive.  MERCI !!!!!!


Lilypie Third Birthday tickers

Hors ligne

 

   #8 08-05-2013 10:29:50

tempolatinaMaman
Membre
Lieu: Tarn
Date d'inscription: 09-03-2006
Messages: 223

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Doudou77: merci de ta réponse.  Je suis entièrement d'accord avec toi. 
Un homme est un etre humain donc a des émotions et comme dit truffe  il a des glandes lacrymales, c'est pas un hasard!!!
Pour la surprotection, je me suis bien calmée mais je reconnais que quand c'est le premier,  on a peur car avant ce petit être, personne n'avait jamais compté autant avant. Avec la petite dernière je me sens plus sereine.
Après je précise que mon garçon est très indépendant.  Il aime faire les choses lui même. 
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me donner ton avis.!


Lilypie Third Birthday tickers

Hors ligne

 

   #9 08-05-2013 13:49:05

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

tempolatina a écrit:

Surtout le fait de voir son fils craintif a du réveiller des choses endormies (tu vois? )

Oh très bien, oui, et j'imagine que ça arrive à tout le monde wink Chez certains, les monstres qui remontent à la surface sont juste un peu moins simples à gérer que d'autres.
Le coup du "montre-moi tes muscles et tais-toi", c'est assez typique de certains milieux. Difficile de changer radicalement de mode de fonctionnement quand on n'a jamais rien connu d'autre ! D'où peut-être l'idée de lui dire "c'est très bien, ce que tu lui dis, je trouve aussi qu'il n'y a pas de raison de se mettre à chouiner au moindre petit bleu - mais j'aimerais mieux que tu évites de lui dire que c'est parce qu'il est un homme, ça vaut aussi pour les filles non ?".

tempolatina a écrit:

Finalement je pense que c'est surtout lui qui a besoin d'être rassuré!

Peut-être, ou bien simplement c'est une réponse-réflexe qui lui vient toute seule, la seule qui lui paraît adaptée à la situation : il voit son enfant dans une situation à laquelle il ne connaît qu'une seule parade => ravaler la douleur, se relever et continuer. Sur le principe, les valeurs transmises sont excellentes et même vitales. C'est juste la façon de le dire, en fait, qui pourrait être optimisée wink : votre bouchon est encore très petit, il a le temps d'être un homme... et même quand il le sera, il aura bien le droit de pleurer un bon coup après s'être casser le genou ou éraflé l'âme.


tempolatina a écrit:

Que de toute façon,  même s'il aimerait il ne peut pas tout maîtriser, contrôler pas même qui sera son fils...

Bien sûr, mais il peut lui donner des clés pour réagir aux difficultés de la vie - c'est même son rôle. Il le fait à sa façon, avec conviction et amour, dans le meilleur esprit possible. Avec un très léger ajustement, sa façon de voir les choses sera complètement en adéquation avec l'âge de votre enfant.


tempolatina a écrit:

"mais il n'y a pas d'interdiction à ressentir ou exprimer une émotion" c'est précisément ça! !!! Merci pour cette phrase PARFAITE!

lol Euh... de rien ? wink
Si dans votre couple le papa est plutôt le "dur au coeur tendre", tu peux être la "guimauve à câlins". Confirmer ce que dit Papa tout en consolant et rassurant : "oups, tu es tombé ? Ah oui, je vois ça, tu t'es bien égratigné, mon pauvre chaton ! Allez viens, on chasse cette vilaine douleur ensemble ? Voila je la tiens, vas-y, souffle pour l'envoyer le plus loiiiiin possible : bien, parfait. Bon, allez, c'est reparti, mais fais attention maintenant hein !". Inutile de lui sauter dessus en courant s'il tombe, de prendre l'expression catastrophée, de le bercer en murmurant en chaîne "là, ça va aller mon petit bouchon, maman est là" ou de lui coller un pansement systématiquement etc : il s'est fait mal, oui. Bon. Ben ça arrive, après tout ! La prochaine fois, il fera attention et puis c'est tout.
Tu peux aussi lui raconter des histoires de ton enfance : quand TOI, tu es tombée et tu t'es cassé ci ou ça, ou simplement lui dire que tomber et se faire mal, ça arrive à tout le monde, à lui mais aussi à ses copains, et à maman et papa quand ils étaient enfants comme lui, et qu'il va grandir et que son cerveau va apprendre à bien bouger son corps en donnant les bons ordres au bon moment, qu'il faut simplement attendre de grandir... et faire attention.
Pour les histoires, Gwen me demande depuis longtemps de lui raconter des histoires inventées : elle impose 2 éléments au choix (un personnage et un lieu, ou un lieu et une action, ou un objet et un personnage etc) et je dois broder autour. C'est le moment idéal pour faire passer en douceur des messages pas marrants... comme par exemple que les enfants qui pleurnichent au moindre bobo sont vite lassant et que les autres enfants se moquent vite d'eux. Tu peux aussi utiliser l'histoire de l'enfant qui criait trop souvent au loup, pour lui expliquer.


tempolatina a écrit:

Pour ses émotions,  c'est un discret pas un expansif.  Pour les caprices il démarre au quart de tour. Pas trop patient. Enfin un plus qu'au début.

smile Logique et très bon signe qu'il ait évolué sur ce point !


tempolatina a écrit:

Moi je suis plutôt patiente

Bravo ! Moi, je ne le suis pas du tout du tout avec les caprices. D'ailleurs ici, le mot d'ordre est clair : on peut discuter de tout, trouver une solution à tout, mais dès que l'une des filles commence à monter le ton, pleurnicher ou crier, c'est fini : on arrête tout, chacune dans son coin (pas "au coin", mais au calme en tout cas) et on reprend quand la couine s'est calmée.
De cette façon, je n'ai jamais besoin de m'énerver ou de punir : on laisse les émotions se tasser, et on règle le problème après. Mais ce n'est pas facile pour moi, qui suis plutôt une impulsive de nature, et je n'arrive à l'appliquer qu'avec mes filles.


tempolatina a écrit:

et j'essaie, , comme toi, de trouver des façon de dédramatiser les chutes et pour les caprices unpeu aussi mais version plus ferme. Je  vois qu'il essaie maintenant lui ces techniques comme par exemple le  coin. Ça permet de faire baisser la pression et d'éviter d'en venir à la fessée. Un enfant de 3 ans, c'est pas évident...

C'est plus simple qu'on pourrait le croire, en fait : un enfant de 3 ans a juste besoin de se sentir entendu wink S'il a l'impression qu'on lui impose arbitrairement une règle inepte qu'il ne comprend pas du tout et qui le frustre, ça va vite dégénérer en caprice et conflit. Il le prend aussi mal que nous le prendrions, nous : imagine que ton employeur te dise un vendredi soir au moment de ranger tes affaires "ah au fait, Tempolatina, vous reviendrez demain pour ranger le bureau et vider ma corbeille à papiers. Et puis, il faudra faire les comptes du mois dernier, aussi, hein. Allez, avec le sourire et on dit oui monsieur, yapluka !" - ARGH !
Mais dès lors qu'on prend la peine de poser un cadre clair et qu'on lui montre que son ressenti a du poids, tout roule wink


tempolatina a écrit:

je me sens mieux grâce à toi et aux pistes que tu me donnes pour avancer de façon constructive.

Ah ? Euh... Oh... Ben, mais de rien... ? Euh...
wink

Hors ligne

 

   #10 08-05-2013 17:52:22

ancay06
Membre
Date d'inscription: 20-11-2007
Messages: 213

Re: Ne pleure pas, t'es un homme mon fils!

Hello
j'ai pas tout lu, mais je suis moi -même colombien de Medellin, ce qui n'est pas peu dire dans le côté orgueilleux et sur de soi. je suis père de 4 enfants deux filles et deux garçons. Il est vrai qu'en Colombie l'homme doit un être macho, fier, sur de lui etc... il ne faut pas qu'il faille si non c'est la risée de sa famille etc... Cependant, tous les colombiens ne sont pas comme ça, il faut qu'il apprenne à connaître  son fils pour ce qu'il est réellement. Mais je pense aussi qu'il a peur du regard des autres, car en colombie le regard des autres est très prenant dans la vie des gens, de par les différences sociales, les signes ostentatoires des riches, les différents niveau d'éducation. De plus un homme Colombien doit toujours être propre sur lui, être rasé de près, avoir ses habits repassés, être nickel quoi. Ce que je vois aussi c'est qu'il a été élevé par des femmes ( comme beaucoup en Colombie ) et il manque peut être d'assurance dans le fait d'élever un garçon car il n'a pas de modèle, et ça peut être très déstabilisant.

Dans mon cas, j'ai un côté féminin , je bosse à 70%, suis assistant social, je m'occupe de mes enfants, je fais la lessive etc... et parler pilule et grossesse ne me gêne absolument pas, il m'arrive de pleurer devant Top Chef et de mettre du rouge au ongle à mes filles. En cela c'est très dur à vivre, car le regard de mes frères ( j'en ai 8 ) et de mes soeurs ( j'en ai 6). Beuacoup d'entre eux croient que je cache une homosexualité alors que pas du tout. Mais la mentalité colombienne fait que.
enfin je pense qu'il doit apprendre à se faire confiance et a faire confiance à son enfant. Mais il doit d'abord faire fit de son sang et de son éducation, ce qui est, pour un colombien, vraiment pas évident, je sais de quo ije parle.

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1566701718