#1 18-07-2016 16:49:02

YohanFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 18-07-2016
Messages: 1

Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour,

Je me présente, Yohan, j'ai 36 ans j'habite en région parisienne et je vais devenir père pour la 1ère fois dans 2 mois.

J'ai parcouru le forum sans trouver de réelles réponses à mon problème, des situations à peu près similaires à la mienne sont postées mais les réponses portent surtout sur des conseils relationnels avec la maman ou des interventions de gens qui vivent des choses du même ordre, mais je ne trouve rien de concret.

Le problème est que nous nous séparons avec ma compagne, l'enfant est arrivé très tôt dans la relation, et la grossesse a été rythmée par les disputes. Tort ou raison, là n'est pas le sujet. Le constat est que nous allons vers une séparation, et aujourd'hui je suis obligé de me préparer à cette situation.

Je vous écrit sur ce forum pour avoir des témoignages, des conseils, mais aussi des réponses aux questions que je me pose.

Ma compagne me dit qu'elle me privera de mon enfant, qu'elle souhaite que je disparaisse de sa vie, que je ne le verrais jamais etc... Je suis obligé de la prendre au sérieux car l'accouchement approche.

Bien évidemment je vais essayer de lui faire entendre raison, mais dans le cas ou elle persisterait je me pose tout un tas de question...

Comment puis-je reconnaitre cet enfant?
Comment lui faire porter mon nom de famille?
Quels sont mes droits en tant que père?
Ai-je la possibilité de participer à son éducation?

Je suis prêt de mon côté à l'aider financièrement, quitte à passer devant le juge pour fixer le montant d'une pension. Je souhaite avant tout la conciliation et l'arrangement amiable, mais si ce n'est pas possible, que faire???

J'ai tout sauf envie de rentrer en guerre, je ne souhaiterais jamais priver cet enfant de sa maman ou autre, je suis dans une démarche d'apaisement et de réflexion dans l’intérêt de l'enfant.

C'est déjà très dur de me dire que dans le pire des cas je ne verrai mon enfant qu'un week end tous les 36 du mois, que je serais absent de tous les premiers moments de sa vie, je n'arrive pas à imaginer ma vie sans le voir, je voudrais savoir quels sont mes droits et comment les faire respecter, au moins le minimum de ce que prévoie la loi en pareille situation.

Je vous remercie infiniment.

Hors ligne

 

   #2 28-07-2016 01:51:22

mphbFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 24-07-2016
Messages: 3

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour,
Je viens une situation un peu semblable.
Concernant les questions que tu te poses et les informations que j’ai pu collecter:
Une reconnaissance anticipée peut être réalisée afin d'établir une filiation lors de la déclaration de naissance,  le mieux étant de la faire à la mairie du lieu de naissance.
Concernant le nom cela est établi lors de la déclaration de naissance en mairie (voire directement a l'hôpital) à faire dans les trois jours après la naissance et avec le certificat de naissance, donc si tu n'as pas accès à celui ci suite à l'accouchement ça compliqué les choses.... je m'interroge aussi sur cela...
Concernant tes droits de père la reconnaissance en mairie te donne des droits parentaux ensuite l'organisation peu se faire en accord avec la mère ou après passage au tribunal...
J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises,  ceci étant liés à mes recherches personnelles et n'ayant pas encore réalisé de démarches (naissance début novembre pour moi)
Bon courage.

Hors ligne

 

   #3 28-07-2016 14:37:00

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour Yohan,

Je suis navrée pour toi, et j'imagine ton désarroi ! Voici quelques astuces à réaliser très rapidement :

- déclaration anticipée : de préférence à la mairie de la commune où la mère prévoit d'accoucher (si tu la connais), sinon à la mairie de ton domicile (l'idée étant juste de raccourcir les délais de traitement de mairie à mairie). Cette déclaration peut s'effectuer à partir de 3 mois de grossesse (déclaration CPAM), muni d'une carte d'identité et du nom complet de la mère.

- Le nom : en cas de désaccord entre les parents, l'enfant porte le nom de famille du premier parent qui l'aura reconnu.

- La garde : prends dès maintenant contact avec une association de protection des droits des pères. Ils sont d'excellent conseil et de bon soutien, sans compter que certaines proposent même un avocat-conseil. Idéalement, prends également dès maintenant un avocat pour monter un dossier et demander à ce que ton autorité parentale soit respectée dès la naissance. Exemples : http://www.sospapa.net/ et http://www.france-associations-peres.fr/ ou http://cidp31.free.fr/ ou http://www.justicepapa.com/.

- contact : garde le contact de façon démontrable (mail ou sms) et le plus poliment possible pour pouvoir ensuite utiliser ces communications lors d'une éventuelle procédure. L'idée est de montrer que tu as envie de savoir comment va ton bébé, comment se déroule la grossesse etc (elle ne pourra pas t'accuser de l'avoir abandonnée ou de ne pas t'intéresser à ton enfant).


Toutefois, je dois dire que je suis étonnée que tu n'aies pas trouvé les réponses à tes questions, ces difficultés ont pourtant été traitées à de nombreuses reprises. Si tu cherches bien, tu retrouveras de nombreux papas dans ce cas de figure :
http://www.jeunepapa.com/resultats.html … j903486j26

Hors ligne

 

   #4 16-08-2016 23:27:24

papaBabaFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 22-01-2016
Messages: 23

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour Yohan,

J'ai vécu exactement la même situation que toi et je vais noircir un peu le tableau dressé par Truffe2miel  malheureusement.

-Premierement: Si tu souhaites reconnaître l'enfant ta première destination est la mairie. Tu demandes à l'officier d'état civil une reconnaissance de naissance anticipée.

-Pour le nom, comme l'a dit truffe2miel, l'enfant portera le nom du premier parent qui l'a reconnu. Toutefois une contestation est possible. Tu dois te rendre dans la mairie présumé du lieu de naissance et  signaler que tu n'es d'accord sur le choix du nom de famille et comme le prévoit la loi tu souhaites que ton enfant porte les deux noms accolés par ordre alphabétique. (https://www.service-public.fr/particuli … its/F10555) Les réactions sont différents selon les mairies mais en général il n'y a pas de souci. Si vraiment le contact est rompue n'hésite pas à demander que l'on te prévienne si on vient signaler une naissance avec le nom de la mère ( Pour mon cas, c'est la mairie qui m'a prevenue de ma paternité.)

-Concernant le contact, un sms/mail ou 2 maxi par semaine en demandant des nouvelles de l'enfant. Pas plus pour ne pas passer pour du harcèlement. Essaye de lancer une médiation familiale. C'est gratuit et c'est bien vu par la justice.

Ensuite C'est beaucoup moins réjouissant: (ce que je suis en train de vivre en ce moment)

- Tu ne pourras malheureusement pas lancer de procédure avant la naissance de l'enfant car il faut le nom, prénom et date de naissance pour lancer une procédure en justice. Les délais sont parfois long, même très long. ( Pour ma part pour une requête en Juillet, Jugement entre Novembre et Février) mais si tu es quelqu'un de bon et que vraiment cela ne s'arrange pas, demande à voir la greffière qui s'occupe des dossiers et explique lui ton cas, moi je suis tombé sur une personne hyper compréhensive qui a fait tout son possible pour que j'ai une date le plus tot possible.

- Lorsque tu as fais une déclaration de naissance anticipée tu es considéré comme père par la loi et tu as l'autorité parentale conjointe d'office mais dans les faits ce n'est pas vrai. La maternité m'a refusé l’accès à mon enfant et à refuser de me renseigner sur sont état car la mère s'y opposait. ( Personnellement ce que je conseille, si tu devrais ne pas être tenu au courant, appelle le standard de la maternité pour savoir le numéro de chambre et rend y toi sans rien demander à personne, pour prendre une photo, déposer un bisou et repartir, moi j'ai été trop gentil en demandant au service maternité qui m'a refoulé malgré le fait que j'étais dans mon bon droit)

-Concernant le bébé. Tant qu'il n'y a pas de jugement, les deux parents ont la garde, donc tu peux la prendre chez toi et la maman ne pourra rien y faire. Mais cela sera mal vu pendant l'audience au Jaf et je ne le conseille pas. Si la maman a décidé que tu ne pourrais pas le voir avant le jugement, tu auras très peu de chance de le voir. ( A moins de la rencontrer par "hasard" lorsqu'elle fait ses courses...) Personnellement, ma petite est née mi juillet et je ne l'ai toujours pas vu.

-Prend un avocat qui te plait. des le début, fait pas la même erreur que moi.

Si vous avez d'autres questions n'hésitez pas à m'envoyer un MP, j'ai vécu exactement la même situation que vous mais un peu en avance.

Hors ligne

 

   #5 12-06-2019 08:08:07

NICOFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 12-06-2019
Messages: 2

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour,
Je me présente Nicolas.
Ma compagne est partie de la région après 5 mois de grossesse sans m'en avertir, sans que je la vois faire avec sa mère...pour aller chez ses parents...
Je n'ai reçu qu'un sms et courrier depuis ces deux derniers mois (malgré mes sms et 2 courriers avec beaucoup d'amour et de gentillesse) juste pour me dire qu'elle avait quitté la région et ensuite le contact est d'avocats à avocats.
Plus de nouvelles de personnes depuis.
J'ai fait la déclaration anticipé de paternité avec elle, pour nous et surtout pour lui donner tout mon engagement pour ce bel événement (précipité de son cotés malgré tout et que j'ai respecté...elle recherchai à faire un enfant (recherche google, comment tomber enceinte, pourquoi ne suis pas enceinte....après 3 mois entre nous et on c'était mis d'accord d'attendre quelques temps).
J'ai assisté à toutes les échos, prise de sang...j'ai participer à son bien-être de façon normal de couple, piscine... enfin je me suis beaucoup investis pour elle.
Je souhaite pouvoir continuer à partager la grossesse, avoir des nouvelles sur la santé de notre petite et d'elle, pouvoir assister à la naissance ou du moins voir/portez notre fille à ses toutes premières heures. Ou savoir sa naissance ?
je souhaite pouvoir assumer et organiser la garde...
Je ne sais pas comment m'y prendre. Contacter la maternité ? la mairie du lieu de sa naissance ? J'ai vu un avocat spécialisé, mais le cout est très important pour moi ! Il devait au moins envoyé un courrier,pour connaitre les instructions de son avocat, mais je n'ai plus de nouvelles non plus depuis 1 mois...
Pourriez-vous m'aider ? Comment c'est déroulé la suite de votre expérience identique ? Quelles sont les points à faire ou éviter de votre expérience ? Qui puis-je contacter sur vos conseils ?
Merci beaucoup d'avance, je suis en pleine souffrance...
Bien à vous
nicolas

En ligne

 

   #6 21-07-2019 01:37:40

DodococoMaman
Membre
Date d'inscription: 20-07-2019
Messages: 1

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour nico,
J'ai moi même quitté mon conjoint en court de grossesse et changé de région sans l'en avertir au préalable. J'imagine que les raisons de ton ex-conjointe n'ont rien à voir avec les miennes. Mais mon avis (tu peux ne pas être d'accord)c'est  que ce n'est pas important.
Ce qui est important c'est le bébé qui grandi et dont le bien être est étroitement lié au bien être de sa mère. Je ne peux pas imaginer la souffrance que tu éprouves. Mais je peux te parler de ce que j'ai vécu. Les 8 mois et demis de grossesses ont été particuliers parce que les hormones m'avaient rendus hypersensibles. Je me sentais extrêmement vulnérable.
J'ai reçu des messages pleins de bonnes intentions de mon ex après mon départ et j'ai détesté ça. Ça me stressais encore plus.
C'était mon premier bébé. L'accouchement fait peur surtout pour le premier. Pour moi c'était inimaginable que mon ex soit là à l'accouchement ni même qu'il vienne à la maternité. Ça a été l'épreuve la plus difficile de ma vie je n'aurai pas supporté ça présence. Ensuite à la maternité le personnel soignant nous empêche de dormir par des allers et venus insessants (mais nécessaires) dans notre chambre. J'étais extrêment fatiguée, encore sous le joue des hormones je pissais le sang (et encore je n'ai pas eu d'épisio ou de déchirure et l'accouchement a été extrêmement rapide). Je n'avais plus le droit à la pudeur ni à l'intimité.
Le dernier mois de grossesse je flippais que mon ex viennent par chez moi pour être là à l'accouchement. Je voulais juste qu'il me laisse tranquile jusqu'à ce que j'ai récupéré un peu après la naissance. Ça me stressait tellement que ça me provoquait de fausses contractions. Je peux pas dire si médicalment c'est lié mais le poids du bébé a commencé à ne plus évolué normalement en parallèle. J'ai accouché 15 jours avant le terme, on a du rester une semaine à l'hopital pour qu'elle aille mieux et se développe normalement.
Mon avis c'est que même si tu ne comprend pas ton ex dis oui a toutes ses exigences jusqu'à sa sortie de maternité même si c'est dure. Ne le fais pas pour lui faire plaisir fais le pour ton bébé. Même si c'est dure.
La règle principal d'un parent : ce qui prévaut c'est le bien être de l'enfant et avant la naissance il est lié à celui de la mère.
Après l'accouchement, le taux d'hormones baisses. J'avais enfin l'impression de redevenir moi même et de récupérer le corps qu'un m'avait voler.
Après l'accouchement je n'ai pas interdit au papa qui habite dans un autre département de venir voir son enfant par contre je suis en conflit avec lui sur le quand et comment. Il n'a pas l'air de comprendre que le fait que ça soit sa fille ne lui donne pas le droit de décider tout seul des dates. Le fait est que la résidence alternée est impossible. Du coup ça me semble normal que le parent qui n'a pas la garde tienne compte du nivo de fatigue et des contraintes liées au fait de garder un enfant tout seul entrainnent. Peut être qu'il se dit : tu es parti tu as volé mon enfant c'est ton problème.
Il n'y a pas de discussion. Je savais que ça allait posé problème j'ai donc déposé une requête au tribunal pour qu'une organisation soit établie. C'est la deuxième chose que tu as intérêt à faire. La première étant de reconnaître le bébé.
Je me permet aussi de te conseiller de lire des bouquins sur le développement et les besoins de l'enfant (catherine guguen, boris cyrulnik...)
Mais à ce que j'ai lu, en majorité les couples séparés conviennent d'une garde exclusive chez la mère ou d'une garde alternée. Lorsqu'il y a conflit, il est rare que l'enfant en bas age soit confié au père même en alternance. Surtout si le père ne l'a pas beaucoup vu (même si ce n'est pas de son fait : contraintes professionnelles ou géographiques...). Et si les deux parents ne s'entendent pas c'est pas bon pour le père non plus.
Pour mon cas , j'ai demandé la garde exclusive parce que je pense que ma fille ne serait pas en sécurité avec son père. J'ai refusé qu'elle porte son nom. J'ai peur qu'il se désinteresse d'elle et qu'elle soit obligée de porter le nom d'un inconnu.

En ligne

 

   #7 02-08-2019 10:47:43

NICOFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 12-06-2019
Messages: 2

Re: Séparation pendant la grossesse, droit du père.

Bonjour Dodococo,
Merci de ton post.
Je comprends certains de tes passages et en effet je fais mon maximum pour apaiser mon ex-conjointe et donc/surtout bébé. Mais j'ai une profonde douleur en moi.
J'ai toujours été dans le dialogue. Nous nous somme mis dans une situation un peu particulière et nous devions l'assumer TOUT LES DEUX.
Je suis un homme simple et bienveillant. Je ne comprends pas pourquoi m'évincer et me faire subir autan de douleur. Je souhaite juste un dialogue ouvert pour le bien être de tout les trois.
Je souffre beaucoup et j'espère qu'elle me dira lorsque bébé sera né, j'en doute....
Avec le recul, la réflexion et les éléments probants, tout montrent que cette situation était calculée et qui ce résume par le souhait d'avoir un enfant sans un père. Cela existe aussi...
Dans tout les cas je ne souhaite pas initié de conflit ou que la justice soit entre nous mais je sais que je répondrai à toutes situations pour mon bien-être et celui de ma fille Valentine.
Encore merci d'avoir pris ce temps à répondre à mon post et tenté de m'éclairer avec ton expérience de vie "pas simple".
J'espère que tu te portes bien désormais et que tout rentre dans l'ordre de manière simple et apaisé. La vie passe si vite et est suffisamment difficile pour ne pas en rajouter avec les liens que nous ne pouvons pas ternir et oublier avec le temps juste par orgueil de principe.
Portes toi bien.

En ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1566717842