#1 07-09-2017 22:53:47

quetchuoFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 07-09-2017
Messages: 3

Rupture à 9 mois de grossesse

Bonjour à tous,

Après avoir parcouru le forum depuis quelques temps, je saute le pas pour vous faire part de ma situation pas banale. J'espère avoir quelques témoignages de ceux qui ont vécu une expérience similaire, ou tout simplement un regard extérieur bienveillant...

Quand ma compagne et moi nous nous sommes rencontrés, nous sommes très vite tombés amoureux. Nous avons vécu une belle passion, et au bout de 4 mois de relation nous avons pris la décision de vivre ensemble. Peu après, nous avons appris qu'elle était tombée enceinte.

C'est arrivé trop vite dans notre relation, nous en avions bien conscience, mais malgré tout la question d'un IVG a été rapidement écartée. Nous nous aimions énormément, et nous rêvions tous les deux de fonder une famille. Nous étions si heureux d'apprendre cette nouvelle, et pour nous deux cette joie et ce projet commun allait naturellement rendre notre couple plus soudé que jamais.

Pourtant, notre relation c'est doucement détériorée. Au début, elle s'est sentie "envahie" de l'intérieur, elle a été très nauséeuse, et fatiguée. Elle a eu besoin de se recentrer sur elle. De mon côté, à l'inverse, je suis resté beaucoup porté sur la tendresse, d'autant plus que le fait de savoir qu'elle portait mon enfant m'a rendu très amoureux... J'ai compris qu'elle avait besoin de rester un peu en dehors du couple, donc j'ai essayé de prendre sur moi. Mais ce décalage a été très difficile à vivre pour nous deux. Le manque que j'ai ressenti et la peur de ne plus lui plaire ont entrainé chez elle un sentiment de culpabilité et une sensation d'envahissement, ce qui l'a éloignée encore plus.

Je suis devenu dépendant affectif, et elle est devenue incapable de me rassurer. J'ai commencé à faire un gros travail sur moi pour essayer de sortir de ce cercle vicieux, et accepter la situation. J'ai été consulter un psy. Mais malgré mes efforts, j'ai continué à lui en vouloir de s'être éloignée de moi, et je souffrais énormément du manque de tendresse. J'ai commencé à faire des crises où je lui disais à quel point je souffrais de la situation et de la distance qu'elle avait mise entre nous. Je lui disais que ce n'était pas du tout comme ça que je m'étais imaginé la grossesse. Ces crises n'ont fait qu'empirer la situation, d'autant plus que ma parole dépassait ma pensée : sous la colère, j'ai abordé le sujet de la rupture, plus par menace que par réelle envie de se séparer. Jamais je m'étais imaginé ne pas être présent pour elle et élever un enfant en étant séparés.

J'ai malgré tout commencé à prendre conscience que j'allais être papa, j'ai été faire un stage de préparation à la paternité, je me suis beaucoup documenté. J’ai été présent à chaque rendez-vous, chaque échographie était un moment de joie immense. Mais je pensais toujours beaucoup à mon couple qui battait de l'aile, plus qu'à l'arrivée du bébé.

Ce cercle vicieux a continué à détériorer notre relation, j'étais de plus en plus effrayé d'accueillir notre bébé dans ces conditions, et mes crises à répétition "cassaient" à chaque fois quelque-chose en elle. Elle devenait de plus en plus distante, et moi de plus en plus en manque de tendresse. A l'issue d'une nième crise, nous avons décidé de rompre pour préserver l'amour qu'il nous reste de ce schéma destructif et rester une équipe soudée pour élever notre bébé.

Aujourd'hui je dors sur le canapé, et je suis encore accroché à l'espoir que tout s'arrange après la naissance et qu'elle aura de nouveau envie de venir vers moi. Je l'aime encore énormément. Je suis un peu dans le déni, je n'arrive pas à me projeter l'arrivée du bébé, je ne m'investis pas suffisamment dans la naissance imminente parce-que je suis comme assommé par ces 36 semaines de grossesse catastrophique, je pleure beaucoup... J'ai bien conscience de ma responsabilité, j'aurai dû lâcher prise dès le début sur la situation et me concentrer sur le bébé. J'ai vraiment essayé...

Malgré notre séparation, j'ai la chance d'avoir la possibilité de jouer mon futur rôle de père, je sais qu'il est hors de question pour elle de me mettre à l'écart. Cela implique de vivre sous le même toit les premiers mois qui suivent la naissance, il va falloir que je m'habitue à ce canapé...

Merci de m'avoir lu, La naissance est prévue dans 3 petites semaines smile

En ligne

 

   #2 07-09-2017 23:53:42

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Rupture à 9 mois de grossesse

Bonsoir Quetchuo,

Comme tu l'as dit, ta situation n'est pas banale ! Tout d'abord : félicitations pour ce petit bout de chou qui arrive très bientôt smile

Ensuite, il me semble étrange que vous ayez ensemble choisi cette cohabitation. Parce que, même si c'est plus simple pour des raisons financières ou pour le contact avec le bébé, cette situation risque d'exacerber ta souffrance, et donc un comportement possessif, et donc le rejet de ta compagne. Bref, cohabiter alors que les émotions sont si intenses et récentes me semble à priori particulièrement risqué.
Par ailleurs, si cette décision a réellement été prise de bon coeur par ta compagne (et non pas comme une forme d'acte de commisération en te voyant si malheureux), alors il se pourrait bien qu'elle ne souhaite pas réellement la rupture, mais te secouer assez pour que tu prennes conscience de quelque chose. Quoi ? Impossible à dire seulement à la lecture de ces quelques lignes, mais il me semble que ce point mériterait réflexion.

Dans un avenir immédiat, je te conseille les choses suivantes (si tu en as la force) :
- c'est visiblement ton attachement trop envahissant qui t'a mené où tu es aujourd'hui. Donc prends le contre-pied, et ne montre rien : pas de regard de cocker, pas de larmes, pas de prière => sois le roc solide et protecteur qu'elle espère sans doute dans le cadre d'une création de famille. Un type sûr de lui et calme, qui sait où il va. Tranquillement.
- Sois plus distant, toujours poli et agréable, mais plus aucun signe d'attachement amoureux (peu importe ce que tu ressens). D'une part, cela vous fera des vacances émotionnelles après toutes ces tensions, mais surtout l'amour fonctionne parfois comme l'économie : il faut créer le besoin pour générer la demande... et c'est alors que tu présenteras l'offre.
- Prépare-toi concrètement à l'arrivée du bébé : occupe-toi d'aspects pragmatiques s'il en reste, et de préférence de ceux qui sont habituellement dévolus au papa (les travaux de la chambre, le montage des meubles, l'achat de la poussette etc) => l'idée est de monter une autre image de toi, celui d'un Homme, d'un Papa. Celui qui fait, pas celui qui ressent.

Pour réaliser tous ces défis, tu vas avoir besoin de prendre un peu l'air : sors, va voir tes potes, amuses-toi. Ne reste pas cloîtré entre 4 murs toute la journée et la nuit, détends-toi, changes-toi les idées et aères-toi l'esprit. Si possible, pars en WE !
Ce n'est pas drôle, ce qui t'arrive - mais je ne suis pas sûre que toutes les cartes aient été jouées et que la situation soit fichue. A condition que tu te reprennes en mains, et très vite !

En ligne

 

   #3 08-09-2017 17:17:36

quetchuoFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 07-09-2017
Messages: 3

Re: Rupture à 9 mois de grossesse

Bonjour truffe2miel,

Merci d'avoir pris le temps de me lire, et pour ta réponse.

Pour la cohabitation, c'est vrai que ça risque d'être sport si l'ambiance continue sur cette voie. Aujourd'hui c'est très froid, voir tendu, on s'engueule pour rien. Malheureusement c'est impossible financièrement pour nous deux d'abandonner notre logement actuel, d'autant plus qu'en y aménageant il y a quelques mois on y a dépensé pas mal d'argent. Psychologiquement, ne pas vivre avec mon bébé serait très difficile, et je m'en voudrais de ne pas être présent pour aider sa maman au moins au début.

Qu'on décide de rompre tout en continuant à vivre ensemble est un choix effectivement difficile, la rupture étant surtout synonyme de "on arrête de se prendre la tête avec notre couple, d'en attendre quoi que ce soit. De toute façon il n'en reste plus grand chose. Disons-nous que c'est terminé, et consacrons-nous au bébé."

Je trouve tes conseils pertinents, et c'est ce que j'ai commencé à faire doucement. Je pars le weekend, je rentre tard du boulot le soir, je me contente d'un "coucou" en rentrant, et de prendre des nouvelles de sa santé sans être au petits soins. Je ne me lamente pas sur mon sort, je me contente de cohabiter avec elle. J'essaye d'éviter de m'énerver à chaque reproche, mais ça c'est plus difficile parce-que je suis sur la défensive et qu'il y a de la rancœur en moi.

Donc je vais appliquer la stratégie du "colocataire détaché" tout en étant prêt à la soutenir si besoin, et me consacrer à mon bébé. On verra où ça nous mène après l'accouchement...

En ligne

 

   #4 08-09-2017 19:49:32

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Rupture à 9 mois de grossesse

Bonsoir Quetchuo,

Donc si je comprends bien la décision est essentiellement motivée par des questions pragmatiques. Donc en effet, raison de plus pour essayer de prendre du recul - même si c'est émotionnellement très dur.

Je suis interpellée par le fait qu'elle te fait encore des reproches alors que vous n'êtes plus en couple et que tu es comparativement assez peu présent : sur quoi portent-ils ?

En ligne

 

   #5 09-09-2017 13:21:14

quetchuoFutur Papa
Membre
Date d'inscription: 07-09-2017
Messages: 3

Re: Rupture à 9 mois de grossesse

Les reproches portent sur des détails de la cohabitation: j'ai pas fait la vaisselle, j'ai pas fait la lessive, j'ai pas fait ci ou ça, j'ai laissé traîner quelque-chose. C'est vrai qu'après ces derniers événements, quand je rentre du boulot je n'ai envie de rien faire, je lui fais à manger et la vaisselle reste dans l'évier. Ceci dit, je bosse, pendant qu'elle reste toute la journée à l'appart... Et quand j'avance cet argument je me fais traiter de tous les noms, elle me rappelle qu'elle est enceinte, je suis censé tout faire quoi.

J'espère vraiment qu'il y aura un changement après la naissance, parce-que là j'ai juste envie de partir, puisque apparemment je suis invivable, mais je ne peux pas pour l'instant.

En ligne

 

   #6 11-09-2017 08:50:58

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 8977
Site web

Re: Rupture à 9 mois de grossesse

Franchement, vous êtes en colocation, donc comporte-toi en colocataire ! Ton ex-compagne doit clairement comprendre le choix qu'elle a fait : il ne s'agit pas seulement des petits bisous, mais aussi de tout ce qui fait un couple.

En clair :
- un coloc a droit a une chambre, un espace privatif (le salon pourquoi pas, mais il devient alors une chambre et n'est plus accessible à ton ex-compagne).
- occupe-toi de toi, et seulement de toi. Si elle veut manger, elle peut se le faire comme une grande ! Idem pour le linge.
- En revanche, ne laisse pas traîner tes affaires : dans une coloc, c'est considéré comme incorrect de laisser traîner son petit bazard dans les parties communes.
- En ce qui concerne le ménage, vous devez participer conjointement à l'entretien des espaces communs comme la cuisine et la salle de bain. Sa chambre et la tienne sont de votre ressort personnel.


=> il me semble que tu es encore beaucoup trop dans la conciliation et la relation amoureuse. La mère de ton enfant t'a imposé un mode de vie très précis, que tu subis sans l'avoir jamais souhaité. Alors montre-lui bien clairement les conséquences de son choix : elle est en train de te perdre, pour te vrai. Ne sois plus celui qui attend la queue entre les jambes que sa maîtresse le rappelle après une bêtise : tu es un homme, un adulte responsable qui ne se laisse pas bringuebaler dans tous les sens sur les caprices d'une tierce personne (peu importe qui) : ce n'est pas une question d'égoïsme, mais de respect de soi.

Pour ce qui concerne la formidable excuse du "je suis enceinte, MOI", n'hésite pas à lui rappeler que la grossesse n'est pas une maladie, que les femmes il y a encore 2 siècles allaient au champ jusqu'au jour de la naissance, ou à l'usine au début du siècle. Que certaines femmes font du sport jusqu'au 7ème mois, et que faire la vaisselle n'est pas une activité mortelle.
Si vraiment la vaisselle pose un problème, demandez à vos proches un lave-vaisselle pour la colocation à l'occasion de la naissance du bébé. Sinon, achetez de la vaisselle en carton.

En ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1506074564