#11 17-06-2018 22:08:41

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation et désespoir

Izzy56 a écrit:

Il dit qu'il sera là pour l'accouchement et la suite. Il ne semble pas envisager de déménager ou en tout cas ne m'en parle pas.

C'est un point que tu pourrais peut-être aborder avec lui ? Il dit ouvertement qu'il respire mieux quand tu n'es pas là, qu'il étouffe etc. Alors pourquoi n'en tire-t-il pas les conséquences ?

Izzy56 a écrit:

elle me dit qu'il n'a aucunement l'attitude de quelqu'un qui veut une séparation, elle le trouve tendre, complice, avec moi et dit n'avoir jamais rencontré ce genre de situation.

Donc soit il se comporte simplement comme on l'attend de lui, ou comme il pense qu'on attend de lui que se comporte un "bon papa", mais sans le ressentir en profondeur (ce qui voudrait dire qu'il a une grande intelligence sociale, mais peu de sens moral) ; soit il nage en pleine confusion. Dans le dernier cas, sa confusion est trop envahissante pour votre couple : il a le droit d'être perdu et de douter, pas de t'en faire porter le poids.
Donc dans les deux cas, il faut percer l'abcès.

Izzy56 a écrit:

Elle pense à une forte de crise.

Oui. Hum. Excuse-moi, mais ce point-là n'est pas du tout une question : vous traversez une crise sérieuse. Il est lui-même en crise. La question est surtout : quelle sorte de crise ?

Izzy56 a écrit:

Il m'avait demandé en mariage en février et je narrive pas à faire le deuil de tous ces projets.
Sans lui, je me dis que je ne peux pas être mère c'est lui qui m'a permis de me projeter dans ce rôle.  Je ne me suis jamais sentie l'âme maternelle.

Voilà deux très bonnes raisons de t'interroger et de ne pas agir dans la précipitation. As-tu quelqu'un à qui en parler de vive voie ? Eventuellement un contact dans une PMI, une psychologue ? Espérons que ce contact à l’hôpital aboutisse vite !

Izzy56 a écrit:

Je t'avoue que je ne sais pas ce qui me fait tenir, je ne réalise peut être pas ....

Tu ne peux pas vraiment réaliser, puisque tu ne sais même pas encore ce qu'il y a à réaliser : votre couple en est-il encore vraiment un ? Votre famille en sera-t-elle une au sens classique du terme ? Impossible pour toi de te projeter dans un avenir, même proche, dans ces conditions.
Tu vas donc devoir affronter le taureau qui charge de front, et poser des questions claires... puis en tirer les conséquences si les réponses te semble néfastes. Il ne s'agit pas de mettre votre couple en danger, mais de prendre de la distance pour mieux vous retrouver si c'est possible.

Pour l'instant, j'ai l'impression que tu surnages dans une situation très floue et incertaines, sans savoir où tu en es ni où tu vas. Il faut que tu reprennes ta vie en main : le compte à rebours de la naissance n'attendra pas que tu sois prête - ou que le papa le soit !

Hors ligne

 

   #12 18-06-2018 11:31:56

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

J'avais abordé le point du déménagement, d'autant que nous vivons chez moi et avions prévu de déménager pour prendre plus grand (il n'y a qu'une chambre). Au départ, il avait dit qu'il avait un plan pour une coloc mais ne m'en a plus jamais reparlé.... il faut savoir qu'il est en cdd pour l'instant donc je me suis même demandé si ce n'était pas aussi la cause de sa non recherche. Il devrait passer en cdi à la fin du mois... donc ....

J'ai effectivement moi aussi pensé au fait qu'il agisse devant les autres et notamment les professionnels de santé comme il pense qu'on voudrait qu'il agisse. Mais à la maison ou quand on est tous les deux il peut aussi avoir des gestes tendres envers moi et bébé par l'intermédiaire de mon ventre alors du coup je ne sais pas trop...
La sage femme pense à une forme de crise d'adolescence, là où on va chercher les limites, fuir les responsabilités qui arrivent et qui font peur. En effet, mon "compagnon" a eu une enfance assez douloureuse avec une maman pas très maternelle et présente. Il a dû gérer un temps son frère cadet et a eu sa première fille à 19 ans. Je n'ai pas l'impression qu'il a vécu sa jeunesse comme il l'aurait voulu.

Je vois une psychiatre mais elle ne m'aide pas beaucoup en terme d'elaboration, j'avais suivi une psychanalyse il y a un certain temps avec une thérapeute géniale mais les séances sont assez chères et financièrement je ne suis pas sûre que je pourrais assumer. Mais je prendrais contact avec elle, peut être même juste pour une ou deux séances pour voir ce qu'elle en pense.

Après la sage femme m'a proposé de faire de l'acupuncture, j'ai eu une séance qui m'a fait énormément de bien jeudi. Depuis j'ai l'impression d'être plus zen et de pendre les choses avec lus de philosophie. Hier, nous avions les enfants. Il a voulu me laisser prendre les décisions concernant les activités de l'après midi  (j'avais juste émis quelques idées mais après il me semblait que c'était à lui d'instituer les choses). Comme il était rentré hyper tard il était crevé et s'est endormi un peu et quand ses enfants l'ont réveillé, il a dit à mi mot que comme personne ne prenait de décision ben voilà où on en était.... je l'ai pris en aparté pour lui dire que ce n'était ni à moi ni à ses enfants de choisir. Finalement la fin de la journée s'est bien déroulée mais bon, je ne peux pas prendre une place qu'il me donne quand ça lui chante et pas d'autres fois. Bref.
En fait, je crois que je commence à saturer de cette situation où je ne suis absolument pas considérée. Mais du coup j'occulte totalement ma grossesse. Pour tout dire, rien est prêt si bébé devait arriver maintenant.

Hors ligne

 

   #13 18-06-2018 17:13:47

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation et désespoir

Izzy56 a écrit:

J'avais abordé le point du déménagement,[...] mais ne m'en a plus jamais reparlé.... [...] donc ....

Oui, donc ? Où en es-tu de ton côté sur ce point ?
Les premières semaines/mois, Bébé n'a pas forcément besoin de sa propre chambre. Mais chercher un logement demande tout de même un peu de temps, et Bébé arrive déjà dans deux mois. Ce qui veut dire qu'en commençant à chercher maintenant, vous aurez probablement un logement pour ses 2/3 mois de vie.

Si ton compagnon refuse d'aborder le sujet ou de s'y mettre activement, tu vas devoir chercher de ton côté... surtout s'il choisit subitement de te mettre à la porte quand Bébé sera là parce qu'il ne supporte pas les pleurs quand il est fatigué...


Izzy56 a écrit:

il peut aussi avoir des gestes tendres envers moi et bébé par l'intermédiaire de mon ventre

Et ces gestes, tu les acceptes sans retenue ? L'as-tu déjà mis face à ses contradictions en lui disant "dis, oh ! Il y a 1 heure, tu me parlais d'étouffer et de partir, et maintenant tu veux un câlin ? Tu sais ce que tu veux, ou pas ?".

Izzy56 a écrit:

La sage femme pense à une forme de crise d'adolescence, là où on va chercher les limites, fuir les responsabilités qui arrivent et qui font peur. En effet, mon "compagnon" a eu une enfance assez douloureuse avec une maman pas très maternelle et présente. Il a dû gérer un temps son frère cadet et a eu sa première fille à 19 ans. Je n'ai pas l'impression qu'il a vécu sa jeunesse comme il l'aurait voulu.

C'est possible (probable ?), et c'est le genre de risque qu'on repère et évite en permettant au couple de s'installer calmement avant de lancer un projet bébé - mais de toute façon, cela ne résout pas ton problème. Le "pourquoi" n'est utile qu'à ton compagnon, pour réaliser ce qu'il est en train de vivre et, s'il le sent nécessaire, entamer une thérapie.

Izzy56 a écrit:

Mais je prendrais contact avec elle, peut être même juste pour une ou deux séances pour voir ce qu'elle en pense.

Oui, cela me paraît une bonne idée parce qu'il est important de se sentir une vraie connexion avec son/sa thérapeute. Je ne comprends pas bien ce que tu entends par "en terme d'élaboration" ? Elaboration de quoi ?

Une psychiatre, dans ce contexte, t'aidera à comprendre pourquoi tu es tombée dans ce schéma autodestructeur et comment ne pas le reproduire. Mais je ne crois pas que son métier te permette de gérer la crise immédiate.

Izzy56 a écrit:

Depuis j'ai l'impression d'être plus zen et de pendre les choses avec lus de philosophie.

Super smile

Izzy56 a écrit:

je l'ai pris en aparté pour lui dire que ce n'était ni à moi ni à ses enfants de choisir.

Là, et dans un couple "normal", je ne serais pas d'accord avec toi. Si tout allais bien entre vous, tu serais sa partenaire de vie, et donc il devrait pouvoir se reposer sur toi pour gérer n'importe quelle situation si le besoin s'en fait sentir (et inversement).
MAIS : en l'occurrence, il te repousse à bout de bras quand ça lui chante, et appelle la nourrice quand il en a besoin. Et ça, ce n'est pas correct.
Conclusion : l'argument pour refuser était malheureusement faussé, et pourrait l'inciter à penser qu'il ne peut pas te faire confiance ni compter sur toi. Pourtant, le refus en lui-même était justifié.

Izzy56 a écrit:

Finalement la fin de la journée s'est bien déroulée mais bon, je ne peux pas prendre une place qu'il me donne quand ça lui chante et pas d'autres fois. Bref.

Non, pas "bref" ! C'est là le coeur du problème ! Il faut donc en parler et développer, au contraire.

Izzy56 a écrit:

En fait, je crois que je commence à saturer de cette situation où je ne suis absolument pas considérée.

Tu l'es, mais pas à ta juste place. Ou en tout cas, pas à celle que tu espères.

Izzy56 a écrit:

Mais du coup j'occulte totalement ma grossesse. Pour tout dire, rien est prêt si bébé devait arriver maintenant.

Et c'est un énorme problème pour toi, mais surtout pour ton bébé : le lien maman-bébé est essentiel ! Ne le mets pas en danger par refus de prendre une décision nette. C'est lui qui tergiverse, pas toi...

Hors ligne

 

   #14 19-06-2018 00:13:39

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Alors sur la question du déménagement, je me suis mal exprimé. Quand il a évoqué le fait qu'il ne "m'aimait plus", je lui ai demandé de partir c'est pour ça que je parlais du déménagement et que je te disais qu'on vivait en fait chez moi.
Au départ, quand on a pris la décision de garder bébé on s'était mis en tête évidemment de prendre un "chez nous" mais pour l'instant la question ne se pose plus pour moi toute seule, je n'aurais pas les moyens de prendre plus grand.
Quant à lui, il n'évoque plus de départ de la maison. (Dis moi si ce n'est pas clair, j'ai l'impression d'être un peu confuse dans mes explications)

Je sais et regrette le choix que l'on a fait concernant ce bébé arrivé si vite. Je ne prenais pas de contraception à ce moment là et dans le feu de l'action, seule fois où nous avons oublié en quelque sorte de nous proteger sûrement en ce disant "c'est pas pour une fois".... ridicule évidemment, je le sais.
Après bebe était là et mon "compagnon" sûr de lui. Moi j'ai mis du temps à me projeter dans une grossesse et plus, mais son amour et sa solidité ont eu raison de mes réticences.

Quand je parlais de ma psychiatre, je trouve qu'elle ne me permet pas de comprendre ce qui se joue dans mon couple et en moi même. Lorsque j'évoque tout ça avec elle, elle me rassure en me disant que je serai une bonne mère et que je saurais aimer mon enfant mais en aucun cas nous allons plus loin c'est en ça que je parle d'élaboration. Avec mon ancienne thérapeute  (qui n'était pas medecin) c'était le cas par contre et je pense que ça peut m'aider.
J'avais évoqué l'idée que ça serait bien pour mon "compagnon" aussi de se faire aider pour comprendre ce qu'il se passe pour lui en ce moment mais il a éludé complètement la question alors que je pense qu'au contraire, il en aurait vraiment besoin.

Tu as raison, ma réaction concernant hier après midi avec ses enfants n'était pas celle d'une compagne alliée  (mais pour tout dire l'activité proposée avait un coût et ce n'est pas une décision que je voulais imposer en réalité). Mais comme il ne me donne pas une place définie, j'ai du mal à me positionner.

Tout à l'heure, nous avons été acheté la poussette de bébé (les choses se preparent wink ). Sur la route, on évoquait les vacances et lui m'a dit "moi ça me donne surtout envie de partir à la découverte, travailler dans d'autres pays pour voir, voyager" je lui ai demandé s'il regrettait des choses dans sa vie, s'il s'en sentait prisonnier ... sa réponse "pas forcement" et rideau... j'arrive pas à lui parler, en tout cas, moi je parle mais lui élude à chaque fois ou reste évasif.
Ce qui m'ennuie c'est que ce projet là, j'aurais pu aussi l'avoir,  partir exercer quelques temps dans une autre contrée j'ai l'impression qu'on est en train de se louper....

Dernière modification par Izzy56 (19-06-2018 00:18:53)

Hors ligne

 

   #15 19-06-2018 14:41:54

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation et désespoir

Izzy56 a écrit:

Quant à lui, il n'évoque plus de départ de la maison.

Et toi ? Evoques-tu son propre départ de ton logement, ou pas du tout ?

Plus clairement : l'as-tu à un moment ces derniers temps placé clairement face à ses contradictions ? C'est-à-dire en lui disant clairement à quel point son comportement t'a blessée et mis votre couple en péril ? Parce que si tu ne dis absolument rien et fais comme si de rien était ou presque, il va en faire tout autant… et c'est toi qui passeras pour une hystérique si tu prends ombrage de la situation plus tard.

Izzy56 a écrit:

Mais comme il ne me donne pas une place définie, j'ai du mal à me positionner.

Evidemment, et il doit absolument l'entendre ! Pour le moment et d'après ce que tu en décris, il te voit uniquement comme la mère de son futur enfant. Il te respecte pour cela.
Est-ce qu'il y a plus ? Est-il amoureux, envisage-t-il encore réellement l'avenir à 3 ? Si oui, alors ta place à ses côtés est légitime et cela passe par les enfants qu'il a eu d'autres lits. Mais il doit être clair… et tu dois, toi, exiger qu'il le soit.

Izzy56 a écrit:

je lui ai demandé s'il regrettait des choses dans sa vie, s'il s'en sentait prisonnier ... sa réponse "pas forcement" et rideau... j'arrive pas à lui parler, en tout cas, moi je parle mais lui élude à chaque fois ou reste évasif.

Bon, une sortie en couple n'est probablement pas le bon moment pour aborder ces sujets très lourds, ce qui peut aussi expliquer son mutisme. Mais la prochaine fois que ce sera "le moment", n'hésite pas à insister : son comportement a des conséquences sur toi et votre bébé, il doit en prendre conscience ! Il n'est plus tout seul…


Izzy56 a écrit:

Ce qui m'ennuie c'est que ce projet là, j'aurais pu aussi l'avoir,  partir exercer quelques temps dans une autre contrée j'ai l'impression qu'on est en train de se louper....

Pourquoi ? Rien ne vous empêche de le faire ensemble, après tout… Partir tant que Bébé est petit est bien plus facile que vers 2/3 ans et encore plus que vers 15 ans. Donc vivre autre chose ensemble n'est pas un problème en soi - à condition de le vouloir vraiment, et de ne pas chercher cette excuse-là pour filer et s'éclipser à l'autre bout du monde.

Hors ligne

 

   #16 19-06-2018 21:42:56

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Et toi ? Evoques-tu son propre départ de ton logement, ou pas du tout ?

Plus clairement : l'as-tu à un moment ces derniers temps placé clairement face à ses contradictions ? C'est-à-dire en lui disant clairement à quel point son comportement t'a blessée et mis votre couple en péril ? Parce que si tu ne dis absolument rien et fais comme si de rien était ou presque, il va en faire tout autant… et c'est toi qui passeras pour une hystérique si tu prends ombrage de la situation plus tard


Je ne l'évoque jamais directement en effet, parce que je crois que j'ai trop peur de la réponse qu'il pourrait me donner. En même temps, rien n'est normal dans notre relation  à ce jour dans la mesure où nous n'avons plus de relation de couple à proprement parler. Et ce qui m'énerve surtout dans cette situation c'est que moi je n'ai rien demandé et que c'est encore à moi d'aller chercher des réponses, alors que je m'épuise déjà à faire face aux doutes de ma grossesse  (arrêt à cause d'une retard de croissance pour lequel j'ai beaucoup culpabilisé) et à mes propres peurs d'être mère. J'avoue que je sature un peu et que j'attendais une decison/explication de sa part. Je sais que c'est peut-être bête d'être dans l'attente mais je suis fatiguée de devoir tout mener de front (ou du moins d'en avoir l'impression)

Pour ce qui est de la discussion, il l'évite au maximum. Pour te dire aujourd'hui, je suis rentrée de mon rdv chez la psy assez bouleversée  (ya des jours comme ça). Il s'est montré inquiet de mon état, il me l'a dit. Je lui ai demandé si c'était pour moi qu'il s'inquiétait ou si c'était pour bébé par procuration il a répondu qu'il demandait bien comment j'allais et que c'était moi qui lui importait dans cette question. Après il a essayé de savoir sans me demander directement ce qui se disait chez la psy, en me disant "tu sais je sais pas ce que vous vous dites quand tu la vois mais j'aime pas te voir comme ça" je lui ai répondu que tant qu'on fuierait la discussion lui autant que moi, ça serait compliqué pour moi en tout cas. Il m'a pris dans ses bras mais n'a rien dit de plus.
Après fait troublant, il a quand même dit, je ne me rappelle plus dans quel contexte, que son ex femme se proposait de nous garder bébé de temps en temps .... ex femme avec qui nous avons de bonnes relations. Je suis restée bête

Tu as raison, le projet de partir vivre un temps loin peut se faire avec notre loulou petit, moi ça ne me fait pas peur mais encore faudrait il que ce projet lui plaise avec sa famille et pas tout seul comme tu le soulignes et là aujourd'hui c'est compliqué de savoir. J'ai eu le responsable vulnérabilité au téléphone  (tu sais celui de la mater) qui pourra me rencontrer que début juillet, il a proposé que le papa vienne avec moi pour qu'il puisse faire tiers si besoin mais je crains que mon "compagnon" ne veuille prendre part à ce genre de truc, je ne sais pas comment le lui proposer sans qu'il le prenne mal ou ne prenne la mouche ?

Dernière modification par Izzy56 (20-06-2018 14:57:07)

Hors ligne

 

   #17 20-06-2018 15:43:43

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation et désespoir

Izzy56 a écrit:

Je ne l'évoque jamais directement en effet, parce que je crois que j'ai trop peur de la réponse qu'il pourrait me donner

Izzy56 a écrit:

je suis fatiguée de devoir tout mener de front

Justement : prendre physiquement tes distances de cette situation ne peut que vous faire du bien ! Tu ne peux pas aller chez tes parents, du coup, mais peut-être chez des amis ?

Autre point qui m'interpelle :
- il dit qu'il étouffe, qu'il ne peut plus supporter d'être H24 avec toi, qu'il veut découvrir de nouveaux horizons etc. Il rentre très tard et seulement pour se coucher et t'ignore.
- pourtant il continue à habiter chez toi, et toi à le supporter.

==> vous êtes tous les deux illogiques.
Soit il attend d'avoir trouvé ailleurs pour ne pas être mis à la rue quand tu comprendras où il en est vraiment de sa relation avec toi ; soit il est perdu dans sa tête.
Dans les deux cas, la cohabitation sur les bases que tu décris est néfaste.

Izzy56 a écrit:

je lui ai répondu que tant qu'on fuierait la discussion lui autant que moi, ça serait compliqué pour moi en tout cas. Il m'a pris dans ses bras mais n'a rien dit de plus.

Conclusion : il n'a rien à dire (et les choses continueront ainsi ad vitam eternam) ou bien il n'est pas encore prêt à dire ce qu'il pense. Pourquoi ?

Izzy56 a écrit:

son ex femme se proposait de nous garder bébé de temps en temps .... ex femme avec qui nous avons de bonnes relations

..... !!!?

Izzy56 a écrit:

le responsable vulnérabilité au téléphone  (tu sais celui de la mater) qui pourra me rencontrer que début juillet, il a proposé que le papa vienne avec moi pour qu'il puisse faire tiers si besoin mais je crains que mon "compagnon" ne veuille prendre part à ce genre de truc, je ne sais pas comment le lui proposer sans qu'il le prenne mal ou ne prenne la mouche ?

C'est très simple : s'il le prend mal, tant pis pour lui ! Il est en train de te torturer et de nuire à la sérénité de son bébé. Il doit en prendre conscience, à défaut de changer son comportement. Mais comme tu continues à ne rien dire et faire plus ou moins comme si rien n'était étrange, il n'a pas de raison de s'alarmer outre mesure.
Donc sois claire et factuelle, sans chercher outre mesure à épargner ses sentiments : l'hôpital te fait intégrer un programme vulnérabilité, et vous propose d'y participer en couple. Tu as d'ailleurs toi aussi le droit d'avoir des doutes sur sa participation : il n'est pas le seul à avoir son mot à dire sur la question. C'est une décision que vous devez prendre ensemble, pas juste lui dans son coin avec l'hôpital.

Hors ligne

 

   #18 21-06-2018 10:30:19

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

truffe2miel a écrit:

Autre point qui m'interpelle :
- il dit qu'il étouffe, qu'il ne peut plus supporter d'être H24 avec toi, qu'il veut découvrir de nouveaux horizons etc. Il rentre très tard et seulement pour se coucher et t'ignore.
- pourtant il continue à habiter chez toi, et toi à le supporter

Ce sont des propos qu'il a tenu il y a plus de deux semaines, depuis il ne cherche plus tellement à fuir, puisqu'il propose même des activités ensemble  (resto, ciné, achats bébé). Et comme je te le disais hier, il peut se montrer assez inquiet de mon état quand il ne me voit pas bien. Je ne dis pas que c'est logique ni que ça apporte des réponses aux questions mais il n'est plus aussi hostile à mon égard.... est ce qu'il a mis de l'eau dans son vin ? Est ce que moi aussi j'ai lâché certains trucs c'est probable. Ce qui est sûr, c'est qu'il continue à rentrer très tard (ou tôt)... et qu'il dort sur le canapé.
Effectivement, je te rejoins sur le point qu'il n'y a rien de logique dans notre histoire. La terreur  (parce que c'est bien de ça dont il est question) qui m'envahit chaque fois que je m'imagine seule avec mon enfant est plus forte que la logique qui fait que je devrais lui demander de partir. Et puis l'amour que je lui porte aussi certainement.

truffe2miel a écrit:

Conclusion : il n'a rien à dire (et les choses continueront ainsi ad vitam eternam) ou bien il n'est pas encore prêt à dire ce qu'il pense. Pourquoi?

Je pense que je vais engager une conversation où c'est moi qui parlerais, j'ai besoin de réponses d'une pour me projeter en tant que famille unie ou non et de deux pour organiser la suite pour après  (les modes de garde, ma reprise du travail....). Et même s'il est seulement perdu pour l'instant autant qu'il puisse l'exprimer comme ça c'est clair.

Dernière modification par Izzy56 (21-06-2018 10:32:09)

Hors ligne

 

   #19 21-06-2018 21:28:52

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9129
Site web

Re: Séparation et désespoir

C'est une décision courageuse et difficile, mais je pense qu'elle est nécessaire.

Par contre, soigne bien la forme :
- le moment : soyez détendus, pas fatigués ni stressés, et hors de portée d'oreilles indiscrètes.
- le ton : sois calme et factuelle, parle de toi (tes besoins, tes craintes) et non pas de lui.
- les options : explique clairement de quoi tu as besoin, et ce qui arrivera si ces besoins de base ne sont pas comblés. Il pourra mieux se positionner.

Si tu crains de craquer (pleurer, ne pas tenir le cap, t'énerver etc), choisis plutôt la lettre où tu pourras écrire calmement et en reprenant tes formulations. Cela t'obligera aussi à être claire avec toi-même.

Hors ligne

 

   #20 22-06-2018 00:20:14

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Merci pour tes conseils
J'ai pu engager une conversation aujourd'hui. J'ai pris appui sur l'organisation quand bébé sera là et que j'aurais repris le travail.... et je lui ai dit que a un moment j'aurais besoin de savoir où il avait envie d'aller avec moi, que j'avais besoin de comprendre s'il restait parce que j'étais la mère de son fils ou parce qu'il était réellement perdu... Là son visage s'est fermé complètement, mâchoires serrées. J'ai demandé avec toute la douceur dont je pouvais faire preuve pourquoi  ça le tendait tant quand j'évoquais ce sujet, il a répondu qu'il ne savait pas, qu'il n'arrivait pas à dire, que c'était difficile de s'exprimer. Je lui ai proposé de réfléchir à tout ça et que l'on pouvait en reparler plus tard.
Comme c'était son anniversaire j'avais prévu un petit quelque chose que je lui ai offert fans la foulée. Il était super gêné et a dit qu'il ne le méritait pas. Il m'a fait un gros câlin et nous sommes restés comme ça un moment. On est passé à autre chose mais moi, comme je suis en train d'organiser mon congé parental, je faisais la liste des horaires pour la nounou. Il s'y est penché avec moi, en me proposant de garder notre enfant tel et tel jour etc.... je lui ai répondu que s'il s'engageait sur ce projet, il faudrait qu'il soit rentré le matin et dispo pour s'occuper de son fils (autrement dit bye bye sorties à tout va) et là, il a souri et m'a répondu que quand le petit sera là, il aurait d'autres priorités...
L'organisation dont a discuté demande quand même une présence assez proche (relais sur des matins entre autre) donc je lui ai dit que la logistique dependrait d'où on en serait... visage qui se referme et là il me dit "je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça, c'est pas ta faute, c'est moi". J'ai donc sauté sur l'occasion de lui proposer d'écrire une lettre s'il trouvait ça plus confortable.
La discussion  s'est dirigée sur l'accouchement, on a plaisanté, il m'a rassuré  (puisqu'il sait comment ça se passe), il a évoqué son congé paternité pour me soulager. Puis il me dit que ça lui fait bizarre et plaisir d'évoquer ça avec moi et que ça approchait.

J'ai pu lui dire à ce moment là qu'à un moment, je l'ai senti s'éloigner de moi mais surtout s'éloigner de son fils et que ça m'avait vraiment ébranlée. Il m'a dit qu'il ne s'en était pas rendu compte (malgré le fait qu'à l'époque je le lui avais déjà dit il s'en souvenait, moi non d'ailleurs) mais qu'il comprenait ce que je lui disais et, les larmes aux yeux, il s'est penché vers moi et en caressant mon ventre a dit "mais il est notre crapule et je l'aime" .... wouaw .... l'émotion à pris le dessus un instant, parce que jusque là j'avais tenu le cap.

Voilà, rien n'est dit sur nous mais j'ai pu exprimer des choses qu'il a j'espère et je pense entendues.... À voir comment il s'en saisit et avec quelle rapidité. ...

J'espère que je ne t'ai pas trop saoulé avec tous des détails !

Dernière modification par Izzy56 (22-06-2018 00:23:37)

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1571440787