#1 21-05-2018 12:22:56

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Séparation et désespoir

Bonjour,
Je me permets d'écrire sur ce forum parce que je n'ai jamais eu aussi mal de toute ma vie.
J'ai rencontré le père de mon futur enfant il y a deux ans mais on n s'est mis ensemble qu'en septembre dernier. Ça a été l'amour fou de suite, il était attentionné, doux, amoureux. Je n'avais jamais ressenti ça pour personne.
Il a 4 enfants d'une première union et je m'entends super bien avec eux.
En novembre, suite à un accident de contraception je suis tombée enceinte. J'ai flippé, pour moi c'était mille fois trop tôt, j'avais peur que notée couple ne survive pas à l'épreuve de la grossesse. Mais lui était partant et malgré quelques questionnements, il me disait qu'il était prêt à avoir cet enfant avec moi. Il m'a précisé plusieurs fois que c'était à moi de prendre la décision mais que lui était prêt.
Moi j'avais vécu une fausse couche 5 ans auparavant qui m'avait beaucoup affectée, je l'aimais et il m'a assez rassurée pour qu'on décide de se lancer.
Au départ, cette grossesse a été bien accueillie, il était aux petits soins, adorable. Malheureusement il a perdu son travail et nous avons dû traverser des moments difficiles. Mais nous sommes toujours restés soudés et solides. Il a rapidement retrouvé un poste où il travaille jusqu'à deux heures du mat.
Ça me faisait peur mais j'ai pris sur moi.
J'avoue avoir été peut-être casse pieds mais il rentrait très tard et je n'avais pas de nouvelles... Et la situation s'est détériorée. J'ai voulu parler avec lui, il évitait toujours les discussions. Il est devenu de plus en plus froid et distant.
Il y a un mois ma gyneco m'a prescrit un arrêt de travail jusqu'à à la fin de ma grossesse prévue en août parce que bébé a un retard de croissance, j'ai beaucoup culpabilisé. Quand j'ai voulu le joindre pour lui annoncer, il n'a pas répondu, il était au travail, et n'est rentré qu'à 6h du matin sans me demander plus d'explication.
Depuis mon arrêt, la situation a degringolé. Jusqu'à ce qu'il me reproche que je sois tout le temps à la maison et qu'il étouffe...
Je culpabilise énormément et pour tout, l'impression de ne pas avoir pu sauver mon couple et mon bébé. Je suis partie une petite semaine de la maison, il n'a pas pris une seule fois de mes nouvelles et lorsque je suis rentrée il m'a dit à mi mot qu'il ne m'aimait plus mais il n'a pas évoqué de rupture franchement. Je suis désespérée, anéantie. Je ne me sens pas capable d'accueillir mon fils seule. Et je suis encore si amoureuse se cet homme !
Désolée pour le roman j'avais besoin de parler, j'arrête pas de pleurer et je sais que ce n'est pas bon pour le bébé.
Merci pour votre lecture.

En ligne

 

   #2 06-06-2018 22:39:08

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9122
Site web

Re: Séparation et désespoir

Bonsoir Izzy,

Je constate avec surprise que tu n'as pas encore reçu la moindre réponse...

J'avais lu ton premier message et me sentais assez perdue dans la description. L'histoire est bancale, comme s'il manquait un élément. Pourquoi ce futur papa a-t-il subitement changé de comportement et de discours après avoir pris ce nouveau poste ? 

J'ai l'impression diffuse et peu rationnelle que quelque chose se joue en arrière-plan. Et toi ? Que te disent tes tripes ? (à part les coups de pied dans la rate, je veux dire, hein).

En ligne

 

   #3 06-06-2018 23:39:13

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Merci pour ta réponse.
Je n'arrive malheureusement pas à savoir ce qui a pu changer, mais je mets vraiment ce changement de comportement en lien avec ce nouveau job.
Il m'a dit que ce boulot l'avait, je cite, "débridé" comme si il vivait une adolescence qu'il n'avait pas vécu, il a eu son premier enfant à 19 ans.
Au départ, j'ai pensé que c'était un coup de flip mais il a déjà 4 enfants donc c'est pas l'inconnue pour lui. Et puis quand il s'est retrouvé au chômage et à la maison, moi j'étais au boulot et quand je rentrais à la maison j'étais vraiment exténuée et j'ai pensé à un moment l'avoir un peu négligé.
Aujourd'hui, il oscille entre le "je suis perdu" et une attitude adorable parfois et le "j'en peux plus, tu m'étouffe" et des comportements agressifs qui me mettent dans des états pas possible.
C'est épuisant je ne sais jamais quel sera son comportement du jour au lendemain, sachant qu'il rentre à 5/6h le matin et bien souvent alcoolisé.

Je suis désolée si je ne sais pas si j'arrive à être claire, c'est déjà tellement flou pour moi !

Dernière modification par Izzy56 (06-06-2018 23:59:08)

En ligne

 

   #4 07-06-2018 14:57:00

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9122
Site web

Re: Séparation et désespoir

Je vois...

Et si tu prenais un peu de distance ? Cela aurait deux conséquences :
- tu pourrais respirer un peu, changer d'air et sortir de la souffrance constante. Ce serait important pour ton bébé (et pour toi, mais ta responsabilité de maman est plus importante)
- ton compagnon pourrait faire la même chose et mettre de l'ordre dans ses idées. Il te dit très clairement et avec insistance qu'il veut vivre seul pour l'instant, et toi tu étouffes dans ce contexte...

Il se pourrait aussi que cette prise de distance lui fasse réaliser ce qu'il risque de perdre... ?

Pour le reste :
- son alcoolisation régulière m'inquiète. Soit il vit en effet une adolescence tardive (et dans ce cas, vous êtes en décalage dans vos cheminements de vie), soit il y a un problème plus profond qui risque de dégénérer en alcoolisme.
- sais-tu pourquoi sa précédente relation n'a pas fonctionné ?

En ligne

 

   #5 07-06-2018 23:39:15

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Lors d'une très grosse crise (la première), j'avais quitté la maison dans un état pas possible et ce pendant une semaine... à la suite de laquelle il m'avait plus ou moins quitté. Durant cette fameuse semaine, il n'a à aucun moment pris de mes nouvelles. Quand je suis rentrée, il devait être 22h il n'était pas à la maison alors que c'était son jour de repos et n'a pas répondu à mes appels (alors que j'aurais pu avoir n'importe quel souci lié à ma grossesse). À tel point que le lendemain matin je me suis vraiment inquiétée. Il est rentré à 16h comme une fleur et c'est là qu'il m'a dit à mi mot qu'il voulait mettre fin à notre relation. Sauf qu'il ne l'a pas dit aussi clairement... pour le faire parler, c'est toujours compliqué  !!
Et puis la semaine suivante je suis partie un week-end chez des amis et lorsque je suis rentrée nous avons beaucoup parlé, il a été adorable toute la semaine.... et ce week-end il a repété un plomb. C'est dur à suivre.
J'ai voulu partir mais en ce moment j'enchaîne les rdv médicaux et mes parents n'habitent pas tout près alors c'est pas évident pour partir. Et lui ne le fais pas, ce qui m'étonne.

Moi aussi son alcoolisation régulière m'inquiète et quand j'essaie de lui en parler il me dit qu'il peut s'en passer, qu'il n'est pas accro.... mais je suis sceptique.

Concernant sa précédente union, il est resté 14 ans avec la maman de ses enfants et explique la séparation  (à son initiative) car il était seul à gérer la maison (l'ex ne travaille pas) et qu'il ne s'y retrouvait plus.

Dernière modification par Izzy56 (07-06-2018 23:41:59)

En ligne

 

   #6 10-06-2018 15:24:54

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

J'ai besoin de relancer un peu la discussion car je suis de plus en plus perdue et surtout de moins en moins capable de m'occuper de cet enfant qui arrive.
J'en suis même à me dire, en culpabilisant à mort, que je ne pourrais pas l'assumer seule et je ne suis pas sûre de pouvoir le garder. Je ne suis même pas sûre d'arriver à l'aimer.
Je sais que c'est une aberration pour une future maman de pouvoir dire et ressentir ça. Je crois je me déteste plus que tout le reste.

En ligne

 

   #7 10-06-2018 16:46:56

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9122
Site web

Re: Séparation et désespoir

Non Izzy, ce n'est pas une aberration du tout ! Et dans ta situation, c'est même très logique. Donc ne culpabilise pas en plus de tout le reste.

Par contre, tu es emprisonnée dans une situation émotionnelle malsaine dont tu ne peux pas sortir seule. Tu as donc deux options :
- à mon avis la meilleure : pars vivre chez tes parents (au moins quelque temps) et fais suivre ta grossesse là où ils habitent (cela se fait souvent après un déménagement, ce n'est pas un problème).
- à défaut, rends-toi dans la PMI la plus proche et demande à parler à une sage-femme ou une puéricultrice.

Ne reste en aucun cas seule ! Tu as besoin de soutien, d'être entourée et de retrouver un peu de sérénité. C'est urgent.
Et surtout, surtout, surtout, ne t'en veux pas de dire ce que tu ressens.

En ligne

 

   #8 15-06-2018 11:43:07

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

Merci pour ta réponse
Je suis partie quelque temps chez mes parents mais je supporte mal d'être loin de lui et puis mes parents sont en passe de se séparer alors c'est compliqué pour eux aussi.
Mais j'ai rencontré un super sage femme à la mater où je vais accoucher et elle m'a proposé de rentrer le dispositif "vulnérabilité" pour avoir un espace de parole et pourquoi pas avec le papa.
Je ne pense pas que lui sera d'accord pour aller parler avec quelqu'un de tout ça parce que selon lui,  il n'y a visiblement pas de problème et il ne veut pas évoquer la suite.
Lorsque je lui ai demandé s'il pensait qu'on pourrait sauver notre couple, il m'a dit d'arrêter de me poser des questions tout en me tenant dans ses bras....
Enfin voilà pour les nouvelles,bébé arrive bientôt et je redoute tant son arrivée !

Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me répondre

En ligne

 

   #9 16-06-2018 22:45:34

truffe2mielMaman
Administrateur
Date d'inscription: 21-01-2009
Messages: 9122
Site web

Re: Séparation et désespoir

J'ai dans l'idée que ton petit ami ne se rend pas compte de ce qu'il t'a fait subir : comment arrêter de te poser des questions après tout ce qu'il s'est passé entre vous ? Je te conseille de ne pas le laisser te pousser dans ce rôle de l'hystérique qui se fait du mouron pour rien. Il doit réaliser l'impact de son comportement sur toi et votre couple.

Ta propre réaction m'inquiète en fait encore bien plus : malgré ton état moral et l'arrivée imminente d'un bébé qui n'a rien demandé, tu as du mal à t'éloigner de la source de ton mal-être ? Que tu sois encore amoureuse de l'homme que tu as vu en lui au départ est une chose, mais le comportement qu'il montre en ce moment n'a pas grand chose de bien positif... En quoi est-il si difficile pour toi de t'en éloigner ? Attention à ne pas tomber dans le schéma-type de la femme malheureuse en couple, mais qui n'en tire jamais les conséquences. Faire des efforts pour sauver sa famille est une noble cause, mais il y a un monde entre "des efforts" et "des sacrifices".

Cette option qui s'ouvre à toi avec l'espace de parole est une excellente chose ! As-tu déjà rencontrer les animateurs de ce dispositif ou assister à une séance de groupe ?

Franchement, je te trouve beaucoup de force morale pour résister dans ce contexte : côtoyer au quotidien un homme qui ne te soutient pas du tout, assister de loin à la séparation de tes parents, et devoir en même temps préparer l'arrivée de ton premier-né... C'est dur.

En ligne

 

   #10 17-06-2018 00:19:14

Izzy56Future Maman
Membre
Date d'inscription: 21-05-2018
Messages: 21

Re: Séparation et désespoir

J'ai dans l'idée que ton petit ami ne se rend pas compte de ce qu'il t'a fait subir : comment arrêter de te poser des questions après tout ce qu'il s'est passé entre vous ? Je te conseille de ne pas le laisser te pousser dans ce rôle de l'hystérique qui se fait du mouron pour rien. Il doit réaliser l'impact de son comportement sur toi et votre couple.

J'ai l'impression qu'il reste parce que je suis la mère de son fils, et que nous formons une sorte de couple de colocataires améliorés. Il est câlin et attentionné envers moi mais ne m'embrasse plus et dort sur le canapé. Et continue à rentrer à des heures pas possibles. Malgré mes questionnements sur une /des éventuelle(s) autre(s) relation(s) il me soutient et me jure qu'il n'y a personne.
Il dit qu'il sera là pour l'accouchement et la suite. Il ne semble pas envisager de déménager ou en tout cas ne m'en parle pas. C'est comme si tout ça était normal et c'est très déstabilisant. 
Nous faisons de l'haptonomie pour la prepa à l'accouchement. Au départ, je m'étais dit qu'il faudrait arrêter et qu'on ne pourrait pas continuer vu la situation et l'intimité que demande ce genre de préparation, mais il a insisté pour continuer. La sage femme est au courant de la situation et est très circonspecte, elle me dit qu'il n'a aucunement l'attitude de quelqu'un qui veut une séparation, elle le trouve tendre, complice, avec moi et dit n'avoir jamais rencontré ce genre de situation. Elle pense à une forte de crise.

"Ta propre réaction m'inquiète en fait encore bien plus : malgré ton état moral et l'arrivée imminente d'un bébé qui n'a rien demandé, tu as du mal à t'éloigner de la source de ton mal-être ? Que tu sois encore amoureuse de l'homme que tu as vu en lui au départ est une chose, mais le comportement qu'il montre en ce moment n'a pas grand chose de bien positif... En quoi est-il si difficile pour toi de t'en éloigner ? Attention à ne pas tomber dans le schéma-type de la femme malheureuse en couple, mais qui n'en tire jamais les conséquences. Faire des efforts pour sauver sa famille est une noble cause, mais il y a un monde entre "des efforts" et "des sacrifices".

Je comprends ce que tu dis, je ne comprends pas moi même pourquoi je n'arrive pas à mettre de distance, j'ai l'impression d'être une toxicomane qui sait qu'en prenant un produit, ça lui fait du mal mais qu'en même temps ça apaise un temps le stress/mal être. Et nous avons aussi de très bons moments ensemble auxquels du coup je m'accroche. Effectivement, je suis toujours amoureuse de l'homme avec qui j'ai partagé les magnifiques choses pendant quelques mois. Il m'avait demandé en mariage en février et je narrive pas à faire le deuil de tous ces projets.
Sans lui, je me dis que je ne peux pas être mère c'est lui qui m'a permis de me projeter dans ce rôle.  Je ne me suis jamais sentie l'âme maternelle.

"Cette option qui s'ouvre à toi avec l'espace de parole est une excellente chose ! As-tu déjà rencontrer les animateurs de ce dispositif ou assister à une séance de groupe ?"

Je n'ai pas encore rencontré le sage femme qui s'occupe de ce dispositif mais je l'ai eu au téléphone et il doit me rappeler avec les vacances qui arrivent, apparemment l'organisation est compliquée. Mais j'ai hâte et je ne sais pas comment en parler avec mon "compagnon" pour lui suggérer de venir ?

"Franchement, je te trouve beaucoup de force morale pour résister dans ce contexte : côtoyer au quotidien un homme qui ne te soutient pas du tout, assister de loin à la séparation de tes parents, et devoir en même temps préparer l'arrivée de ton premier-né... C'est dur.
"

Je t'avoue que je ne sais pas ce qui me fait tenir, je ne réalise peut être pas .... je ne cache pas que rien n'est vraiment prêt pour l'arrivée de notre fils mais j'ai du mal à démarrer, ça me fait angoisser !

En ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1534607845