#1 16-07-2019 14:59:14

audrey34Maman
Membre
Date d'inscription: 16-07-2019
Messages: 2

Besoin aussi de l'avis des hommes

Bonjour,
j'ai 35 ans, un petit bout de 14 mois que j'ai élevé seule, le père m'ayant quitté en début de grossesse. J'avais fait une ivg qui n'a pas fonctionné, j'ai donc gardé ce bébé,avec bonheur malgré le parcours du combattant.
Aujourd'hui j'ai un nouveau compagnon depuis 4 mois, au bout de 3 mois, je me suis installée chez lui, changé de ville, je suis tombée enceinte par accident. Je souhaitai le garder mais lui ne se sentait pas bien, pas prêt, un jour il était d'accord pour le garder puis changeait d'avis rapidement. J'ai alors fait un ivg il y a plus d'un mois, qui a été un traumatisme pour moi. il m'a aidé à remonter la pente, malgré plusieurs risques de rupture.
J'apprend il y a plus d'une semaine que cet ivg médicamenteux n'a pas fonctionné sur moi, j'étais dans tous mes états, en pleur, fermant les yeux à l'échographie car je ne savais pas si j'allais voir un morceau de placenta mort ou un bébé encore vivant. Le bébé était vivant en bonne santé, je me suis sentie comme soulagée. Et mon compagnon aussi y voyant un moyen de réparer notre couple. Cependant au bout de quelques jours il s'est à nouveau muré de le silence, avec une nouvelle fois des discussions rudes de rupture qui ont abouti à se dire finalement que le plus important était notre couple, et que si je devais garder le bébé il serait présent à mes côtés malgré son non désir actuel (il en gère 2 à pleins temps de 4 et 6 ans), et que notre relation d'amour allait perdurait.
Cependant ce matin il m'annonce au réveil qu'il a bien réfléchi, que ses sentiments ont diminués, que l'amour se transforme en amitié, qu'il ne se sent plus en phase et qu'il veut que l'on cesse la relation, et que ça n'a rien à voir avec le bébé, que si je garde le bébé ce sera mon choix mais que l'on se sépare. J'ai pris du recul, nous avons mangé ensemble ce midi, et il a fini par avouer qu'il n'était pas prêt et se sentait prisonnier de cette situation, que mes réactions (tristesse, distance) avaient diminué les sentiments (après une ivg à contre coeur forcément je n'avais pas le sourire)...et que si j'avortais et continuait à croire en lui, peut-être qu'un futur était encore possible. J'ai trouvé ça égocentrique et effectivement sans amour profond. Il défend à mon sens uniquement ses intérêts à savoir vivre une relation plus insouciante, construire doucement. A savoir que je m'investis totalement au quotidien pour ses 2 enfants, pour lui, nourriture, ménage, sexualité..etc.. et forcément je me demande aussi quel interêt de continuer malgré mes sentiments. Cela me semble inhumain et des exigences trop grandes que de me demander d'être zen, souriante alors qu'il me demande de re subir le même traumatisme, de continuer à croire en lui de façon insouciante, tout en m'ayant fait part de cette volonté d'abandon, de rupture. Il est conscient qu'il est à un tournant où il risque de perdre beaucoup car il perçoit mes qualités, ma force, mes sentiments. Et moi je le vis comme un coup de pression ultime car je vois la gynéco dans 1h et il me reste 5 jours de délais  pour avorter par aspiration. J'ai besoin de votre aide, d'un avis sur la situation...j'en suis à penser qu'il vaut mieux que j'avorte et refasse ma vie avec quelqu'un qui verra mon potentiel, mon envie d'être heureuse en famille..ou le garder et lutter, revivre le même cauchemar que pour la première grossesse, je ne pense pas que ce soit la solution. Je ne sais pas si notre couple peut s'en remettre et si cela vaut la peine que je lui accorde encore de l'importance. merci de votre soutien.

Hors ligne

 

Pied de page du Forum

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB


Copyright © 2001-2009 JeunePapa.com


Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Poussette

1582147724