Format imprimable

A quoi servent tous ces instruments ?

C’est un fait. L’accouchement est désormais un acte très surveillé. Tout est analysé sous l’aspect médical ou presque. Certains disent trop. Peut-être qu’il y a des petites choses que l’on pourrait prévoir pour rendre le tout un peu plus chaleureux, mais si cette ambiance peut gêner quelque peu les parents quand tout se passe bien, on est bien content d’avoir tout ce qu’il faut sous la main au cas où quelque chose devait ne pas se passer comme prévu.

L’un des choses qui peuvent vous frapper quand vous allez rentrer dans la salle d’accouchement, c’est tout le matériel que l’on y trouve. Savoir ce que sont ces instruments et ces machines, comprendre ce qu’ils font et comment, va vous aider à vous détendre et retarder le moment fatidique où vous aller tourner de l’œil, tomber et avoir besoin des soins des infirmières.


Le monitoring
Le plus connu de tous, c’est sans doute le monitoring. Cette petite machine sert à surveiller les contractions de la femme, et la fréquence cardiaque du bébé, et ce tout au long de l’accouchement. Deux capteurs placés sur le ventre de la maman vont permettre de contrôler le tout. Le capteur qui suit les battements du cœur de votre enfant, marche avec des ultra sons, comme une échographie. Si le rythme cardiaque de l’enfant descend trop bas, cela indique qu’il y a un problème et les médecins peuvent donc savoir s’il y a lieu de faire une césarienne par exemple. L’autre capteur fonctionne grâce à la pression que le ventre de la maman appliquera sur celui-ci en durcissant lors des contractions. Il permet d’avoir une indication de l’intensité de celles-ci, ainsi que de savoir quand elles arrivent. Cela aidera la maman à se préparer à celles-ci, et vous, le papa, à l'aider à respirer et à vous préparer vous-même à vous faire broyer la main par la maman, et à savoir quand il vaut mieux éviter tout humour.

De plus en plus souvent, il est possible de garder sa mobilité au cours du travail et de rester sous contrôle grâce au monitoring. Dans ce cas, la maman porte un petit sac en bandoulière qui transmet les informations à une unité centrale. Vous ne pourrez pas vous éloigner excessivement de la maternité, mais cela vous permettra de quitter la monotonie de la salle d'accouchement pendant quelques temps. Il faudra cependant revenir régulièrement auprès de la sage-femme pour que celle-ci examine la maman et puisse évaluer l'avancement du travail.

Toutes les données sont retranscrites en continu sur papier, afin que l'on puisse évaluer facilement l'évolution des contractions au cours du temps.

L'électrode foetale est une variante du monitoring. Cette sonde, munie de deux petits crochets, est fixée au crâne du bébé et permet, elle aussi, de contrôler son rythme cardiaque. C'est un peu impressionnant, mais tout à fait indolore pour l'enfant. Elle est utilisée quand les capteurs externes ne permettent pas de suivre correctement le rythme cardiaque, comme dans le cas où le bébé bouge, le capteur externe étant fixe, le signal se perd. L'électrode foetale est quant à elle toujours en contact avec l'enfant.

La ventouse, le forceps et les spatules

Ces instruments sont utilisés pour aider bébé à venir au monde.

La ventouse n'es pas utilisée pour tirer le bébé, mais pour tourner sa tête quand celle-ci n'est pas bien orientée.

Le forceps peut, lui, être utilisé pour tirer le bébé et aider la maman. Cela ressemble à deux grosses cuillères creuses que l'on place de part et d'autre de la tête du bébé.

Les spatules ressemblent au forceps, mais sont utilisées à des fins différentes. Ici, il n'est pas question de tirer sur l'enfant, mais d'écarter les parois du vagin pour faciliter le passage du bébé. Elle ne sont utilisées que si le bébé n'avance pas, ou pas assez vite.

L'incubateur, la table de réanimation, la table chauffante

Les services de néonatalogie sont aussi équipés de ces 3 instruments.

L'incubateur permet de réchauffer l'enfant et de le surveiller de près grâce à des capteurs qui relèvent sa température, son rythme cardiaque, sa couleur et sa respiration. Les incubateurs sont généralement montés sur des roulettes pour permettre de transporter bébé, et ce dans les meilleurs conditions de confort et de sécurité pour celui-ci.

La table chauffante est un remplacement de l'incubateur. Elle permet elle aussi de réchauffer l'enfant, et elle permet en plus de lui prodiguer très facilement les soins dont il a besoin.

La table de réanimation enfin, n'est utilisée que dans les cas les plus graves. Elle est équipée de tout le matériel nécessaire à réanimer l'enfant.



  

Tous les articles sur l'accouchement
Retour à l'index de Accouchement



La naissance
en images

Vos témoignages

Préparation à
la naissance
Calcul date accouchement
Calculer la date d' accouchement




Assister à l'accouchement:


Un désir
Pas question
Une obligation
la maman ne veut pas
Indécis

Copyright 2001-2018 JeunePapa.com

Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Cadeaux naissance | Poussette | Faire-part Naissance