Les humeurs d'un père: 365 jours de bonheurs
Format imprimable

365 jours de bonheurs

Lever du soleil sur une journée qui, d’apparence, ressemble aux autres. J’entends déjà ses cris et ses joies depuis une petite demi-heure, je me dirige alors vers sa chambre … elle joue avec son contour de lit, elle fait cache-cache avec moi en rigolant.

C’est une véritable petite canaille, grand sourire, je la chatouille et elle continue à faire flotter ses draps au-dessus d’elle, ses cris envahissent de plus en plus la pièce, je vais essayer de ne pas réveiller maman à cette heure matinale, sa petite chérie a toujours l’habitude de se réveiller à l’aurore comme son père afin de profiter pleinement de la journée.

Elle me regarde alors comme si elle avait compris que j’allais la sortir de son lit, elle se calme et tend ces bras vers moi, une fois placée sur mon épaule elle me regarde tendrement en attendant la suite des manœuvres.

Je me dirige alors vers l’étage du bas pour une petite panade faite de muesli, son délice du matin qu’elle mange avidement, suivi rapidement de quelques jeux dans son parc ou sur sa petite voiture où elle peut se balancer.

Je cherche alors les vêtements que je vais lui mettre pour l’après-midi, quelque chose qui la mettra en valeur, bien qu’en y réfléchissant bien … un rien lui va, elle est déjà tellement belle, elle a les petites manies de sa mère.

J’aime la regarder jouer et participer aux jeux, j’ai des fois l’impression de ne pas en faire assez, rester enfermer à mon boulot pendant ces semaines et ne pas pouvoir partager ses joies et ses pleurs, ça me chagrine beaucoup. Le monde tourne autour de l’argent, si seulement je pouvais me passer de travail et m’occuper réellement de ma fille … trop de rêve …

Le temps s’écoule alors, et midi approche à grands pas, je peux enfin lui chantonner cette chanson qui devrait changer sa vie alors qu’elle ne change pas autant que cela mais ça me fait plaisir alors j’y mets tous mon cœur :

« Joyeux Anniversaire Sarah, Joyeux Anniversaire Sarah, Joyeuuuux Annniiiversaire Sarah, Joyeux Anniversaire » ou encore «bon anniversaire, mes vœux les plus sincères … »

Elle a l’air d’y prendre plaisir et moi aussi, je vais chercher sa maman pour participer à nos chants mais celle-ci est de nouveau nauséeuse, que de contrariétés pendant une grossesse, mais heureusement aujourd’hui les nausées passent plus rapidement et elle pourra venir avec nous pour la fête d’anniversaire que nous organisons chez nos parents.

Sarah sera bien sûr la plus belle de la fête, elle nous a déjà donné 365 jours de bonheur total, et s’apprête à nous en offrir plein d’autres … Elle a eu un peu peur en voyant sa marraine et son oncle mais les chagrins sont vite passés avec l’arrivée des cadeaux.

Je l’avais sur mes genoux et elle devenait folle en pouvant déchirer avec joie les papiers qui entouraient les cadeaux pour après pouvoir jeter au loin le cadeau et pouvoir garder ce qui l’intéressait le plus : le papier. Quel cadeau ! Elle attendait cela depuis si longtemps, enfin un vrai cadeau : un papier qui fait du bruit que l’on peut déchirer sans ennui et avec lequel on peut discuter.

Personne ne fut choqué de ce comportement et elle profita pleinement des papiers. En entr’apercevant les cadeaux qu’ils contenaient, elle criait de plus belle, elle adore tellement se faire entendre, remplir les pièces de sa voix.

Une fois la distribution finie, nous sommes passés à table pour le fameux gâteau d’anniversaire, je devrais plutôt dire deux gâteaux d’anniversaire car Sarah est venue au monde un jour après la date d’anniversaire de ma mère donc il est clair qu’on s’est organisés pour fêter les deux anniversaires au même moment, surtout que cela fait tellement plaisir à ma mère de pouvoir le faire.

Les lumières s’éteignent, la bougie s’allume et son regard s’illumine alors que les flashes immortalisent le moment, la star est dans la boîte à images. Elle est en extase devant le petit pot de mousse au chocolat avec de la chantilly qu’on lui a préparé expressément pour l’occasion.

Elle a adoré ce dessert, s’est mis du chocolat partout mais peu sur sa jolie robe que j’avais bien sur protégée d’un bavoir, connaissant les exploits dont notre canaille est capable une fois qu’elle a réussi à se procurer la cuillère tant convoitée.

Un petit biberon de jus pour digérer le dessert et miss fut rapidement partie au pays des oursons bleus et des rêves merveilleux. Rêvera-t-elle de cette journée, de ces papiers froissés, de sa bougie ou encore de son dessert ?

Une belle journée comme on voudrait en avoir plus souvent, bien que je pense qu’il n’est pas nécessaire d’avoir ce genre d’occasion pour organiser des divertissements similaires.

A l’année prochaine pour deux bougies que tu pourras souffler toute seule cette fois, encore plein de découvertes à faire pour cette année, faire tes premiers pas, manger toute seule, courir, te cogner, te faire consoler, te faire aimer, te faire dorloter …

Merci Sarah pour cette année, merci à ta maman de m’avoir donné ce joli bébé. Merci à la vie et vivement le petit nouveau qui est en elle



  

[ Retour à l'index des Humeurs d'un père ]




Toutes les Humeurs d'un père

Copyright 2001-2019 JeunePapa.com

Conseils beauté | Faire-part de mariage et naissance | Faire-Part Bébé | Cadeaux naissance | Poussette | Faire-part Naissance